LES GRANDS CENTENAIRES FRANÇAIS

Vieillesse et société

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Vieillesse et société

Message par Admin le Mar 27 Aoû 2013 - 22:22

Les Etablissements d'Hébergement pour Personnes Agées  Dépendantes (EHPAD) semblent les seules dans la société française à proposer une solution à la dépendance de longue durée des personnes âgées. Les structures de ce type fleurissent d'ailleurs un peu partout.
Entre 2005 et 2025, le nombre de personnes âgées dépendantes aura augmenté de 26%.
En 2025, les plus de 65 ans représenteront 25% de la population française.
En 2025, au moins 500 000 places en EHPAD devront être disponibles… Le besoin aura ainsi augmenté de 50% !



Alors, sommes-nous prêts à contenir dignement cette explosion démographique de la vieillesse ? Les décideurs politiques doivent-ils construire massivement et dans l'urgence ce genre de structures ? Existe-t-il d'autres solutions ? Est-il facile pour le moment de trouver des EHPAD pour vos aînés ? Y sont-ils heureux ? Vaste discussion...
avatar
Admin
Admin

Messages : 244
Date d'inscription : 12/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Place des anciens dans la société

Message par Arno le Jeu 26 Déc 2013 - 19:43

La place des personnes âgées dans la société actuelle s’est modifiée au fil du temps et avec l’évolution des mentalités. Le statut social des ancêtres est fragilisé et les cicatrices de la vieillesse menacent de  transformer la personne âgée en un être « jetable ». Lui-même se sent dépassé, il pense qu’il a eu son époque et que maintenant il ne sert plus à rien. Autrefois la famille était étendue, plusieurs générations conviaient sous le même toit,  grands parents, enfants et petits enfants. La personne âgée n’était pas complètement écartée du travail, elle demeurait utile et active. Pendant longtemps, les familles se sont occupées de leurs anciens, sans aides de la part des services publics. Avec l’évolution des sociétés la famille a changé et ses habitudes quotidiennes ne laissent plus grande place à l’ancien  dans son sein.
La famille n’a plus de temps à leur accorder, leurs proches n’ont pas de disponibilité ni de place pour les accueillir, ni même pour leur rendre visite, pourtant les anciens vont même jusqu’à les déculpabiliser, en justifiant que ce n’est pas par manque d’envie ou d’affection mais à cause de  leur activité professionnelle très prenante...
avatar
Arno
Admin

Messages : 1790
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Limites du maintien à domicile

Message par Arno le Mer 12 Mar 2014 - 0:22

J’ai souvent retiré du positif de mes visites auprès de centenaires mais, cette fois, j’étais à la fois consterné et révolté de la situation de la grande centenaire que j’avais rencontrée. Nous ne la nommerons pas pour évoquer plus librement cette réalité qui n’est malheureusement pas isolée.
 
Ainsi, madame X. a 106 ans et fait partie des grandes centenaires bretonnes. Je savais qu’elle habitait toujours dans sa maison et je m’attendais donc à rencontrer un personnage hors du commun. N’ayant pu la prévenir de ma visite, je décidai d’aborder un voisin direct qui travaillait dans son jardin. Je lui expliquai ce que je faisais et pourquoi  je le faisais. Je leur dis aussi que je n’osais pas aller sonner chez elle de peur de lui faire peur car après tout, je ne la connaissais pas.  Après moult discussions, il me conduisit auprès d’une autre voisine qui lui rendait fréquemment visite. Un courant de confiance et de sympathie s’installa et les langues se délièrent. Le malaise diffus que j’avais ressenti auprès de l’homme à l’évocation de l’existence quotidienne de la grande centenaire, s’exprima plus nettement. Visiblement, la famille ne faisait pas ce qu’il faut pour leur aînée. Je devais sembler un peu incrédule à l’écoute des précisions lorsque, sans détour, la voisine, pas toute jeune non plus, me proposa d’aller la voir avec elle. Il y avait dans sa proposition comme un avertissement qui sonnait comme « Je vous préviens, cela peut être pénible ! ».
Alors que le jardinier retournait à ses occupations jardinières, nous franchîmes le petit portillon du jardin de madame X. Sans la moindre méfiance, elle débusqua la clé de sa cachette et entreprit de déverrouiller la porte.
- Mais vous êtes sûre qu’elle est là ? questionnai-je.
- Ah oui, il n’y a pas de doute là-dessus.
Derrière une seconde porte, dans sa cuisine, la centenaire se tenait assise dans un fauteuil roulant assorti d’une table du type de celles que l’on trouve dans les hôpitaux. Notre entrée provoqua une enthousiaste manifestation de joie.
- Aahhh ! que je suis contente de vous voir ? Je m’ennuyais !
Je me présentai ; elle me sourit. Puis elle se retourna vers sa fidèle  voisine en lui disant qu’elle avait envie de prendre l’air. Le ciel était bleu et le soleil radieux. Elle commença vigoureusement à se dresser sur son fauteuil mais des liens la retenaient ! Elle était attachée à son fauteuil. La voisine m’expliqua que ses enfants ne souhaitaient pas  qu’elle sorte seule  afin de lui éviter une chute grave. On avait expliqué à madame X qu’elle devait attendre l’arrivée de l’ADMR pour pouvoir se déplacer. 

Elle s’était rassise mais à partir de cet instant, je sentis que l’élan s’était brisé. Elle jetait des regards vers la porte d’entrée sans arrêt  en répétant que personne ne venait. La voisine ne cessait de me parler. Alors, la centenaire lui tirait sur le bras  de temps à autre pour attirer son attention :
- Tu vois, personne ne vient !
- Mais nous sommes là, nous ! disai-je du ton le plus réconfortant possible.
- Ah oui, heureusement !
Elle me dévisageait un instant. Quand je m’adressai à elle, elle écoutait et répondait mais son regard revenait bien souvent vers cette porte d’entrée close. A deux mètres de son fauteuil, un déambulateur témoignait de sa capacité à se déplacer. Sur un rebord de fenêtre, un jeu de cartes permettaient de se dire qu’elle avait encore les capacités intellectuelles d’y jouer. Selon sa voisine, sa vue était encore bonne mais madame X indiqua qu’elle n’avait plus envie de lire le journal ni de regarder la télévision. Mais que faisait-elle à part attendre que les heures du jour s’écoulent ?
Sur la grande table de la cuisine, un cahier manuscrit contenait des remarques et des suggestions de repas. J’ai cru comprendre que la personne de l’ADMR venait quatre fois par jour. Dans les intervalles, impossible même d’aller aux toilettes. Apparemment, ses enfants venaient assez peu souvent la voir et s’étaient indignés de l’inquiétude des voisins jugée inquisitrice.
Nous dûmes prendre congé de la pauvre madame X qui, d’un ton désespéré nous supplia de rester. C’était déchirant. Je me suis promis de dénoncer de telles réalités dans notre société qui a perdu des valeurs essentielles en maltraitant ainsi ses Anciens.

En ce qui concerne le cas de Madame X, nous ne savons évidemment pas tout. Je crois qu’elle souffre de solitude au point d’en perdre progressivement la raison. Il me semble qu’une telle personne qui aime le contact humain à ce point serait heureuse en maison de retraite. Toute personne âgée n’a malheureusement pas les moyens d’intégrer une résidence. Je connais une autre centenaire qui a dû vendre sa maison pour payer la pension complète. Je crois qu’un maintien à domicile n’est profitable qu’avec un minimum d’autonomie.
avatar
Arno
Admin

Messages : 1790
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Comment les centenaires sont-ils traités sur Internet ?

Message par Admin le Dim 23 Mar 2014 - 15:05

Ce sujet est lancé par une intervention de Raspoutine que voici :
Raspoutine a écrit:Bonjour,

Je confirme sa 6° place. Il ne s'agit pas d'une erreur mais d'une différence de donnée.

Néanmoins, je ne vérifie la "preuve de vie des grands centenaires" qu'une fois par an, après leur anniversaire, donc il peut être 4°.

Les 2 hommes de différence, m'ont été donnés par une personne qui collecte les mêmes genres de données que nous , depuis les années 60, mais uniquement sur la presse écrite.
C'est un peu le Docteur Chambre français de l'ombre.

Il suit les centenaires hommes depuis leur 100 ans, et quelques un arrivent bien placés .
Il a à son actif, une des  plus grande découverte de supercentenaires français , dont j'ai pu vérifier l'exactitude avec acte de décès et naissance conformes.
Il faut que j'essaie encore une fois de le convaincre pour cette ancienne découverte , mais la partie n'est pas gagnée.

Il ne souhaite pas leur divulgation, (banalisation comme il dit sur Internet) car ces individus deviennent des numéros, des rangs dans un classement qui déshumanise l'individu.
De plus, il considère que Internet ne met pas assez en avant les "efforts" et le temps passé à la recherche des découvreurs et passionnés.
Je l'ai rencontré par hasard, lors d'une visite à Mr Aimé Avignon a Ales en 2006. Depuis, une relation d'amitié et de confiance s'est nouée.

Il me confie ses données et a confiance en mois pour que je ne les divulgue pas, sauf erreur comme Mr Bourdon dont je croyais que la découverte provenait de mes sources (il faut que je flague mieux mes données).

A propos de Mr Bourdon, j'ai oublié de vous dire qu'il résidait RESIDENCE LES NOISETIERS à Nice.

Bon dimanche,
Il me semble que certains points de vue exprimés ici méritent vos commentaires.
avatar
Admin
Admin

Messages : 244
Date d'inscription : 12/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Listes déshumanisées

Message par Arno le Dim 23 Mar 2014 - 15:51

Raspoutine a écrit:
Il ne souhaite pas leur divulgation, (banalisation comme il dit sur Internet) car ces individus deviennent des numéros, des rangs dans un classement qui déshumanise l'individu.
Il est vrai que ce type de listes se multiplie sur le Net. Je suis d'ailleurs moi-même un pourvoyeur actif de ce genre de liste. Créateur du blog http://centenaire-breton.eklablog.fr/ et administrateur de ce forum, je tiens un grand nombre de listes à jour. Leur principale fonction est, à mon avis, de permettre l'élaboration de documents statistiques les plus fiables possibles pour alimenter les recherches scientifiques sur la longévité. Conscient de cet aspect froid et mathématique, je développe par ailleurs des témoignages, des articles sur les personnes, des hommages et des réflexions sur des problématiques sociales. La place des personnes âgées dans notre société n'est pas celle qu'elle devrait être. J'essaye donc de rendre honneur à nos aînés. 
C'est pourquoi je ne me sens pas concerné par cette remarque. En revanche, certains individus de notre communauté de chercheurs de centenaires devraient peut-être y réfléchir. Je pense par exemple à tous ceux qui prennent part à un sous-forum du 110 club intitulé "Predictions": une sorte de jeu des pronostics sur le temps restant à vivre à tel ou tel supercentenaire ! Choquant !
En tous cas, ce monsieur anonyme est sûrement quelqu'un de bien qui ne cherche pas à acquérir de la notoriété par son action et qui agit en fonction de principes solides. Il serait bien qu'il sache aussi que d'autres personnes ont les mêmes motivations. A mon sens, en conservant ses données, il ne contribue pas à changer le regard des gens sur la vieillesse perçue comme une déchéance et une progressive inutilité de la personne.
avatar
Arno
Admin

Messages : 1790
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Vieillesse et société

Message par Arno le Mer 7 Mai 2014 - 18:31

Ce texte a été publié dans un bulletin de l'ARPAD (Association des Résidences pour Personnes Agées Dépendantes)

avatar
Arno
Admin

Messages : 1790
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Introuvables centenaires japonais

Message par Admin le Sam 31 Mai 2014 - 1:12

Vous vous souvenez sans doute du doyen de Tokyo, Sogen Kato, 111 ans sur les registres d'état civil. Il gisait sur son lit depuis trente ans, quand la police l'a découvert. Ce centenaire factice ne serait en réalité pas le seul.
Plusieurs enquêtes, lancées depuis lors dans tout l'archipel, révèlent que près de 200 Japonais centenaires sont introuvables et probablement morts depuis longtemps. Des soupçons de fraude aux pensions pèsent sur certaines familles. L'opinion publique a été choquée d'apprendre que certains centenaires avaient disparu sans que leurs enfants ni leurs voisins ne s'en aperçoivent ou ne le signalent, ce qui, selon les sociologues, est symptomatique d'une rupture des liens communautaires et familiaux.

                                          Quartier de Tokyo où Sogen Kato fut retrouvé


Rien que dans la ville de Kobe, à l'ouest du pays, où 847 Japonais nés il y a plus de 100 ans sont officiellement enregistrés par les services municipaux, 105 personnes ont disparu de la circulation et n'ont pas recouru aux services sociaux ou médicaux au cours des dernières années. "La ville a lancé des investigations concernant ces personnes", a déclaré un fonctionnaire municipal.


Source : Journal "Le Monde" du 13/08/2010


Dernière édition par Centenarian le Sam 31 Mai 2014 - 12:26, édité 1 fois
avatar
Admin
Admin

Messages : 244
Date d'inscription : 12/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La Cour des comptes voit un peu trop d'« Algériens immortels »

Message par Invité le Sam 31 Mai 2014 - 11:37

Dans le même registre que Les Japonais

Suit le récit d’une « découverte » : la Cnav (Caisse nationale d’assurance vieillesse) aurait constaté que le nombre de retraités centenaires algériens était « particulièrement important ». Important au point d’être « supérieur au total des centenaires recensés par l’état civil en Algérie “.

Aux lecteurs édifiés, l’auteur anonyme s’empresse de livrer la clé de l’énigme : certains décès ne sont pas déclarés.


‘Les Algériens binationaux ayant travaillé en France deviennent immortels à partir du moment où ils se retirent en Algérie pour leur retraite. Ce sont leurs enfants, voire leurs petits-enfants qui continuent à percevoir la pension, bien après leur décès.’

La dénonciation de cette arnaque repose sur une source sérieuse : l’audition en juillet 2010, devant la mission parlementaire d’évaluation et de contrôle des lois de financement de la sécurité sociale (Mecss), de Rolande Ruellan, présidente de la VIe chambre de la Cour des comptes.

Des retraités qui ‘ne meurent plus’ ?


Après un premier exposé sur la ‘fraude aux départs anticipés en retraite’, la magistrate en vient à la ‘fraude à l’existence’ et au cas des ‘retraités qui ne meurent plus’, en particulier en Algérie.

Elle dit :


‘Les centenaires qui ont une pension française en Algérie, c’est un chiffre supérieur à celui de tous les centenaires en Algérie repérés par le système statistique algérien.’ (Ecoutez le son, source LCP)

‘Un retraité soigné en France n’a pas la même espérance de vie’

Mais trois points posent problème dans cette histoire :
•impossible de vérifier si le nombre de centenaires pensionnés par la Cnav en Algérie (il y en a 539, sur 440 000 pensionnés) est effectivement ‘supérieur au total des centenaires recensés par l’état civil algérien’. Et pour cause : le département démographie de l’Office national des statistiques algériens ne dispose pas du ‘niveau de détail’ pour isoler les centenaires ;
•la Cour des comptes a donc utilisé les données disponibles sur l’espérance de vie. A première vue, les soupçons de fraude semblent justifiés : à 60 ans, l’espérance de vie des hommes retraités de la Cnav en Algérie est 18% plus élevée que celle de l’ensemble des hommes qui vivent en Algérie. A 95 ans, l’écart atteint 36%.
Pourtant, selon Pascale Robakowski, l’agent comptable de la Cnav, ‘ces écarts sont tout à fait compréhensibles : un retraité qui a passé toute sa carrière en France, qui a été soigné en France, n’a évidemment pas la même espérance de vie que la moyenne des retraités algériens’ ;

•ultime argument avancé par la Cour des comptes : ‘La part des décès des pensionnés résidant en Algérie survenus après 90 ans et après 100 ans paraît supérieure à celle observée dans les autres pays du Maghreb.’

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi pas des grands centenaires à Mayotte

Message par Arno le Jeu 7 Aoû 2014 - 16:34

Mayotte est bien la seule région française pour laquelle je n’ai pas encore pu trouver le moindre grand centenaire. Dans les 26 autres régions, des personnes de 105 ans et plus ont été recensées. Avec une population de  212 645 habitants, il apparaît à priori d’un optimisme raisonnable de concevoir l’existence de ses grands centenaires mahorais...
 
... même si Mayotte possède une pyramide des âges très différente de celles des autres régions françaises :

          MOINS DE 20 ANS                    PLUS DE 75 ANS          
MAYOTTE54,2%0,8%
FRANCE ENTIÈRE24,6%9,1%



Les aînés sont dans leur quasi-totalité hébergés dans leurs familles. Il n’existe d’ailleurs qu’une seule structure dédiée aux personnes âgées et il ne propose qu’un accueil de jour.
avatar
Arno
Admin

Messages : 1790
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Anonymat souhaité par la famille

Message par Invité le Ven 12 Sep 2014 - 22:07

Avec le cas d'Anne-Marie Sans, j'ai un peu réfléchi à cette notion.

Pourquoi prendre en compte les désirs de la famille, si l'intéressé(e) est majeur(e) (cad pas placé sous tutelle ou sauvegarde de justice)

Dans ce cas seul compte l'avis de l'intéressé.

Si elle est mineure, c'est à son tuteur de décider et à lui seul  qui peut être quelqu'un d'extérieur à la famille (ce qui est souvent le cas, pour éviter les problèmes de succession)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Article sur la vie après 100 ans

Message par Amzer le Mer 1 Oct 2014 - 9:56

Voici un article qui parle surtout de Simone Robert 106 ans, je mets l'article car il indique qu'il y aurait plus de 90 centenaires à Bordeaux, ça me parait beaucoup.

http://www.sudouest.fr/2014/10/01/la-vie-peut-commencer-apres-100-ans-1688827-3227.php
avatar
Amzer

Messages : 333
Date d'inscription : 15/02/2014
Age : 41
Localisation : Rennes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La petite société d'Okinawa

Message par Admin le Ven 20 Fév 2015 - 22:25

Vidéo nous permettant de mieux connaître cette petite communauté japonaise qui est celle qui produit le plus de centenaires au monde.

avatar
Admin
Admin

Messages : 244
Date d'inscription : 12/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La dépendance : enjeu de société majeur !

Message par Arno le Sam 21 Fév 2015 - 15:52

" [...] Vous entendrez bientôt parler de la loi sur l’adaptation de la société au vieillissement.
Le texte devrait entrer en vigueur au 1er janvier 2016. Il contient plusieurs mesures phares, comme la création d’une aide aux aidants de 500€ par an, un droit au répit pour les proches de personnes dépendantes ou encore… le relèvement de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) à domicile.
Dans la Vienne, le Schéma d’autonomie 2015-2019 du Conseil général fait justement du maintien à domicile des seniors l’une de ses priorités. Et on comprend aisément pourquoi ! En 2015, la dépendance coûtera un peu plus de 53 M € au Département, dont 34,4 M € rien que pour financer l’APA, sur un budget total de 422 M €. Le delta (17,6 M €) sert à financer l’hébergement dans les Ehpad. « Nous sommes dans la moyenne des départements français », analyse Christian Dubreuil.
Le directeur général adjoint des Solidarités du CG86 et ses services prévoient un millier de nouveaux bénéficiaires dans les cinq ans à venir, soit autant que lors de la période précédente. Ils sont aujourd’hui 9300 à percevoir l’allocation, dont 4950 vivent encore à leur domicile. Mais les prévisions de l’Insee ont de quoi donner des sueurs froides aux futurs élus du conseil départemental. D’ici à 2030, l’Institut table sur une progression de… 38% du nombre de personnes âgées dépendantes. En Charente-Maritime, ce sera carrément 46% ! Qui dit dépendance accrue dit aussi dépenses supplémentaires.
En jetant un œil dans le rétro, on s’aperçoit que le financement de l’APA a plus que doublé depuis 2002. Maintenant, il faudra faire avec, car le législateur compte a priori sur les Départements pour gérer la question de la dépendance. « Nous sommes confrontés à un autre problème, relève Marion Andrault-David, directrice « Handicap et vieillesse » au Conseil général. Les coûts de construction des Ehpad ont énormément augmenté. C’était 63 000€ par lit en 2007, nous sommes à 100 000€ par lit aujourd’hui ! »
Dans le même temps, le Département a plafonné son aide sociale à 52€ par jour, sachant que 1900 des 5500 places en Ehpad sont éligibles à ladite aide sociale. La distorsion entre l’hébergement dans les établissements et les moyens financiers des familles posera, de fait, un problème à l’avenir. [...] La médaille (du vieillissement) a son revers positif en termes économiques. Dans la Vienne, la dépendance ferait travailler 4 425 équivalents temps plein, pour quelque 153,4 M€ de masse salariale. Des chiffres sur lesquels les élus départementaux feraient bien de s’appuyer au moment de se pencher au-dessus du berceau de nos aînés."



Arnault Varanne le 20/02/15 dans le magazine "7 à Poitiers"




avatar
Arno
Admin

Messages : 1790
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Internet dans les maisons de retraite

Message par Arno le Jeu 19 Mar 2015 - 23:26

De nombreux Canadiens souffrent de dépression, notamment les aînés. Bien que la médication et la thérapie soient des outils efficaces pour soigner la dépression, il existe de nombreuses autres façons d'en diminuer les symptômes naturellement. Si vous prenez soin d'un parent âgé souffrant de dépression, la technologie pourrait constituer une façon de l'aider à combattre la maladie de façon remarquable.
Effets thérapeutiques de la technologie
La retraite est le moment parfait pour adopter la nouvelle technologie et de nouveaux passe-temps, particulièrement pour les aînés vivant en résidence pour retraités. On ne peut plus associer l'âge avancé au fait d'éviter la technologie étant donné que de nombreux adultes âgés naviguent aujourd'hui sur Internet. Par exemple, prenez l'aînée Edythe Kirchmaier, qui a créé une page Facebook pour une œuvre de charité à 105 ans! En fait, de nombreuses résidences pour retraités offrent des classes aux résidents afin que ceux-ci puissent apprendre les rudiments du courriel, des médias sociaux et de la recherche en ligne pour les aider à garder contact et à rester au courant des nouvelles et des mises à jour importantes.

Cet afflux de cours sur Internet destinés aux aînés résulte de la recherche démontrant les effets positifs liés à l'adoption de la technologie. Sheila Cotten, professeure de télécommunication, d'études de l'information et des médias à la Michigan State University, a réalisé une étude publiée dans le Journal of Gerontology : Social Sciences qui a expliqué les bienfaits d'Internet pour les aînés. Selon la recherche, les aînés qui avaient pris part à la formation sur Internet présentaient une réduction de 30 pour cent de leur probabilité de souffrir de la dépression.
Que l'on montre à son parent âgé comment naviguer sur le Web ou comment créer un compte sur un média social, on en remarquera probablement les bienfaits une fois l'aîné habitué. Lorsque les gens sont en mesure d'accéder à de l'information de façon autonome et de communiquer avec leurs amis et leur famille quand bon leur semble, leur humeur est plus susceptible de s'améliorer.
Importance accrue
De nombreux Canadiens ont compris la validité de cette recherche. Selon un rapport récent publié par le Programme d'investissement communautaire de .CA et Ipsos Reid, 77 pour cent des personnes interrogées considèrent Internet comme étant important pour des raisons de sécurité. De plus, 57 pour cent des personnes ayant un parent âgé pensent qu'Internet est aussi très important pour rester en contact avec ses proches.

« Comme 1 Canadien sur 6 est âgé de plus de 65 ans aujourd'hui, cette étude confirme l'urgence de soutenir des projets qui permettent aux aînés canadiens de développer leurs compétences numériques », explique David Fowler, directeur du marketing et des communications chez .CA. « Investir dans Internet est crucial pour les affaires et la croissance économique, mais nous constatons aussi des bienfaits chez les familles, les amis et les communautés qui désirent rester en contact. »
Aider votre parent à comprendre Internet peut lui être bénéfique à long terme, et cela peut également constituer une façon de créer des liens entre vous. Suivez lentement les étapes pour accéder aux sites Web et pour créer des comptes sur les médias sociaux et vous pourrez même en apprendre durant le processus!
Article de Chartwell, résidence pour retraités
avatar
Arno
Admin

Messages : 1790
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Confidentialité dans les établissements médicalisés

Message par Arno le Sam 28 Mar 2015 - 21:37

Il est parfois difficile d'obtenir des informations sur nos aînés. C'est encore plus flagrant dans les établissements à caractère hospitalier. Certains vont jusqu'à refuser de confirmer que la personne est bien hospitalisée dans leur service et ne daignent pas préciser si la personne est en vie. Je me suis demandé si ces interprétations particulièrement strictes des règles de confidentialité n'allait pas au-delà des lois véritables. La recherche juridique ne m'a pas permis d'avoir une réponse à cette question :

Un établissement médicalisé peut-il indiquer à un interlocuteur non lié à la famille du patient 
que ce dernier est encore en vie ou décédé sans enfreindre la loi ?

Je vous soumets tout de même les références que j'ai trouvées.

Serment d'Hippocrate IVème siècle
"Quoi que je voie ou entende dans la société pendant, ou même hors de l'exercice de ma profession, je tairai ce qui n'a jamais besoin d'être divulgué, regardant la discrétion comme un devoir en pareil cas."
Serment de l'ordre français des médecins de 1996 
"Admis dans l'intimité des personnes, je tairai les secrets qui me seront confiés. "
Code de la santé publique - Article L. 1110-4 alinéa 1er du code de la santé publique
« Toute personne prise en charge par un professionnel, un établissement, un réseau de santé ou tout autre organisme participant à la prévention a droit au respect de sa vie privée et du secret des informations la concernant ».
Codes de déontologie des professionnels de santé - Article 4 du Décret n°95-1000 du 6 septembre 1995 portant code de déontologie médicale
Le secret couvre « l'ensemble des informations concernant la personne venue à la connaissance du professionnel de santé, de tout membre du personnels de ces établissements ou organismes et de toute autre personne en relation, de par ses activités, avec ces établissements ou organismes »
Même article alinéa 2
 « Le secret professionnel, institué dans l'intérêt des patients, s'impose à tout médecin dans les conditions établies par la loi ». « Le secret couvre tout ce qui est venu à la connaissance du médecin dans l'exercice de sa profession, c'est à dire non seulement ce qui lui a été confié, mais aussi ce qu'il a vu, entendu ou compris ».
avatar
Arno
Admin

Messages : 1790
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Plan hollandais de solidarité intergénérationnelle

Message par Admin le Dim 21 Juin 2015 - 23:34

Voilà un concept de logement intergénérationnel entre étudiants et personnes âgées qui nous vient des Pays-Bas. Un exemple à suivre en France, me semble-t-il...

http://www.journaldemontreal.com/2015/06/20/un-plan-pour-contrer-la-solitude-des-aines
avatar
Admin
Admin

Messages : 244
Date d'inscription : 12/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Origine et pertinence du terme de supercentenaire

Message par Arno le Lun 3 Aoû 2015 - 1:45

 ORTHOGRAPHE ET RECONNAISSANCE OFFICIELLE DU MOT


Deux orthographes coexistent : « super-centenaire » et « supercentenaire ».
En réalité, conformément aux règles en vigueur, la seconde orthographe prévaut.
http://grammaire.reverso.net/5_3_01_trait_dunion.shtml (règle 2 en bas de page)
Il est à noter que les dictionnaires classiques n’ont toujours pas intégré ce terme y compris les plus gros que l’on trouve dans les familles françaises qui contiennent 150 000 mots. Pourquoi nos chers académiciens ne voudraient pas de ce mot qui est présent dans tous les médias ?


ORIGINE DU MOT

Deux hommes peuvent être considérés dans la création de ce néologisme.
Norris Mc Whirter (12/08/1925 -19/04/2004) était un écrivain britannique, militant politique, co-fondateur de l'association Liberté et présentateur de télévision. Lui et son frère jumeau, Ross, ont été internationalement connus pour la création de Guinness World Records, un livre qu'ils ont écrit et mis à jour annuellement ensemble entre 1955 et 1975. Après l'assassinat de Ross par l'Armée républicaine irlandaise provisoire (IRA), Norris a poursuivi seul l’édition.
Albert Ross Eckler, Jr. né le 29 Août, 1927 est toujours en vie. Il a exercé les métiers de logologiste et de statisticien. Il fit de longues et brillantes études réussissant notamment un doctorat en mathématiques à l’université de Princeton.
Les hobbies d’Eckler sont la généalogie et la recherche de centenaires. Eckler a réfuté les revendications exagérées d’âges tels que ceux de Charlie Smith et George Fruits lors de l'authentification d'autres tels que Delina Filkins (1815-1928).
Le terme serait apparu pour la première fois dans une correspondance entre ces deux personnages en 1976. C’est le publicateur du Guiness World Records qui en fut l’auteur

DÉFINITION ET PERTINENCE DU MOT
 
On qualifie communément de supercentenaire une personne ayant atteint ou dépassé l’âge de 110 ans révolus.
Certains chercheurs défendent la thèse d’une stabilisation du taux de mortalité à 52% à l’âge de 107 ans. Ces survivants qui auraient écarté toutes les causes les plus courantes de mortalité mériteraient l’appellation de supercentenaire.
Enfin, dans le langage populaire, un supercentenaire désignerait une personne ayant largement dépassé les 100 ans… De combien d’années ? On ne sait pas exactement.

Un terme est consacré presque à chaque nouvelle décennie de la vie :
-          Décennaire (non usité pour une personne)
-          Vingtenaire (usage rare)
-          Trentenaire, quadragénaire, cinquantenaire, sexagénaire, septuagénaire, octogénaire, nonagénaire, centenaire (usage courant)

Pour la tranche 110-119 ans, une construction étymologique basée sur le latin et le grec ancien pourrait nous donner le terme « décacentenaire ». 

Mais oublions cela car après quarante années d’usage, le terme de « supercentenaire » s’inscrit dans une suite logique et a mérité, me semble-t-il, sa place dans le dictionnaire.
 
Une dernière question se pose cependant, quel terme utiliser pour désigner l’unique Jeanne Calment décédée à 122 ans !...
 
Il serait intéressant d’avoir connaissance d’éventuelles relations entre l’actuel GRG et Albert Ross Eckler Jr.

avatar
Arno
Admin

Messages : 1790
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Avenir sombre pour les maisons de retraite ?

Message par Arno le Dim 3 Jan 2016 - 23:24

Les seniors veulent dans leur écrasante majorité se maintenir à domicile, aménager leurs logements pour s'adapter à la perte d'autonomie ou, dans le pire des cas, déménager vers un logement privatif plus adapté, recevoir des soins à domicile.
  Sondage Homegate sur le logement des personnes âgées
avatar
Arno
Admin

Messages : 1790
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Initiative pour lutter contre la déconnexion sociale des Anciens

Message par Arno le Sam 16 Avr 2016 - 1:49

La société ANISEN a créé une tablette tactile qui cible particulièrement les résidences pour personnes âgées. Voilà une initiative intelligente qu'il convient d'encourager.
 Société Anisen
avatar
Arno
Admin

Messages : 1790
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Survivants à tous points de vue

Message par Arno le Lun 18 Avr 2016 - 23:02

Ils ont vécu les affres de la grande guerre qui ravagea le début du XXe siècle et ont survécu jusqu'à aujourd'hui pour témoigner. Une personne veut aujourd'hui recueillir leurs témoignages et les mettre en valeur à travers des photos artistiques.
Je vous transmets son message :

Bonjour,
Je me présente, Marion Delbar, photographe dans la police scientifique mais également et surtout, photographe par passion.
Je souhaite faire toute une série de photographies sur des personnes qui sont nées avant 1918. Mon but est de faire un parallèle entre la période atroce de guerre que fut 1914-1918 et la preuve que des hommes et des femmes ont fait de cette horreur une force pour lui survivre 100 ans après. !


Je pense me déplacer à leur domicile en région parisienne pour faire une petite séance photo. Bien sûr je me ferai un plaisir de leur envoyer un ou quelques clichés de notre séance en papier.


Pouvez-vous m'aider grâce à votre blog à faire connaître mon projet ?
Dans l'attente de votre réponse, je vous remercie.
Très cordialement


Si vous souhaitez prendre contact avec cette personne, je pourrai vous mettre en relation.
avatar
Arno
Admin

Messages : 1790
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Une chanson à méditer.

Message par Briochin le Ven 22 Avr 2016 - 23:19

Voilà une chanson (certains d'entre vous la connaissent peut-être déjà) certes un peu triste mais en forme d'hommage à nos aîné(e)s. J'aime l'écouter de temps en temps et elle résume un peu la situation de certains de nos centenaires même si le tableau est un peu noirci.  Mais certains passages sont criants de vérité.
Je vous laisse donc juger.

  www.youtube.com/embed/6J37usbyk5U
avatar
Briochin
Admin

Messages : 1772
Date d'inscription : 19/08/2013
Age : 63
Localisation : Fosses 95

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les grands centenaires de l'Allier

Message par Amzer le Jeu 2 Juin 2016 - 23:02

Voici un article intéressant, sur les grands centenaires de l'Allier, même si on a bien connu Suzanne Burrier, dans cet article, on parle de Joseph Rabenda, je ne sais pas si certaines personnes ont déjà entendu parler de lui.

Article
avatar
Amzer

Messages : 333
Date d'inscription : 15/02/2014
Age : 41
Localisation : Rennes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

19° anniversaire du Décès de jeanne Calment

Message par Invité le Jeu 4 Aoû 2016 - 9:48

A cette occasion, France Info a interrogé une spécialiste de la longévité Françoise FORETTE sur le thème de l'évolution des centenaires et des SC et comment atteindre cet âge

pas trop de bêtise, mais toujours une vision déformée de la réalité sur le nombre de SC vivants classant d'abord les USA, puis le Japon puis la France

Elle ne semble pas trop au courant de notre cohorte d'une petite trentaine de SC vivant, même si nous n'avons pas les chiffres du Japon et des USA

A écouter en Live ou en PostCast


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

1844 : Une septuagénaire s'octroie l'âge de 106 ans pour rentrer à l'hospice

Message par Barti le Ven 19 Aoû 2016 - 12:59

La Presse du 9 décembre 1844 nous apprend qu'une certaine costarmoricaine nommée Jeanne Cornillet a présenté à l'hospice de Saint-Brieuc un acte de baptême de la paroisse de Saint-Alban daté de 1738, et qu'elle disait être le sien, afin de pouvoir y entrer.

Article d'époque

En 1893, des chercheurs de la société archéologique du Finistère tentent de retrouver son acte de décès, en vain. Des renseignements sont alors pris à l'hospice. Il s'avère alors qu'à l'entrée de la demoiselle Cornillet dans l'établissement, une place lui avait été accordée sans plus d'investigations sur son passé.

Pendant près de 5 ans, Jeanne Cornillet s'est forgée une vraie popularité à Saint-Brieuc. "Elle se vit choyée partout". Ne paraissant que septuagénaire, elle faisait souvent appel à sa "mémoire" pour conter ses souvenirs de jeunesse aux habitants, dont la bataille de Saint-Cast (1758) qu'elle disait avoir vu lorsqu'elle avait 20 ans.

Cette centenaire paraissait tellement jeune et manifestait tellement de gaieté que des suspicions ont commencé à naître à propos de son âge. En 1849, une enquête a été ouverte et il s'est avéré que la demoiselle Cornillet était en réalité née le 29 mai 1769 (l'acte de baptême qu'elle avait présenté à son entrée à l'hospice n'était pas le sien). Évidemment, tous ses souvenirs, jugés intarissables, n'étaient en fait que le pur produit de son imagination.

La sentence fut lourde :
"Renvoyée de l'hospice, elle retourna à Saint-Alban, où elle est décédée en 1853. L'acte de décès, conforme à l'acte de baptême, assigne à la centenaire l'âge de quatre vingt quatre ans". (extrait du Bulletin de la société archéologique du Finistère (1893)).
avatar
Barti
Admin

Messages : 794
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : 51

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce de deces

Message par TheMan le Mer 21 Déc 2016 - 11:05

Bonjour,

Madame Suzanne née DEPIERRE et marié a Jacques SEBIRE est décédée récemment à l'âge de 107 ans

Le site AVIS-DE-DECES.COM, nous annonce a la fois le décès de cette dame (SEBIRE Suzanne) à l'âge de 107 ans et de son époux (SEBIRE Jacques) à l'âge aussi de 107 ans (vraisemblablement décédé il y a quelques années) sur une même page

https://www.avis-de-deces.com/obseques/seine-maritime-76/le-havre

De plus, ce site rajoute la phrase suivante : "L’espérance de vie calculée sur les avis de décès survenus à Le Havre est de 76 ans "
Cette expression est fausse sans compter le barbarisme "à Le Havre".
Le préfixe "pre" signifie que le (pré) nom doit être placé avant le nom donc Suzanne SEBIRE et non SEBIRE Suzanne
Aucune période n'est indiquée.
Il aurait fallu écrire "l'âge moyen calculé à la mort sur les avis de décès publies du au . est de 76 ans"
L'espérance de vie est destinée aux vivants et désigne le temps moyen calculée (généralement avec de nombreux critères: année de naissance, sexe, etc. .... ) restant à vivre.

Fausses informations, erreurs de syntaxe, utilisation d'expression fausse et sans aucune précision.

Ces négligences sont consternantes

Bien à vous,

TheMan

Messages : 204
Date d'inscription : 10/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vieillesse et société

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum