LES GRANDS CENTENAIRES FRANÇAIS


Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

LES GRANDS CENTENAIRES FRANÇAIS
LES GRANDS CENTENAIRES FRANÇAIS
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où acheter le coffret dresseur ...
Voir le deal

G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?)

4 participants

Aller en bas

G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?) Empty Lucile Randon et Jeanne Calment sont cousines

Message par JPK Mar 9 Jan 2024 - 16:53

lien Lien présentation

Une étude a été présentée brièvement lors du dernier séminaire de l'INED, elle porte sur différentes analyses de longévité des ancêtres des trois plus âgées des  doyennes de l'humanité francophones, Marie-Louise Meilleur, Jeanne Calment et Lucile Randon.

Le travail des chercheurs a été considérable, ils ont en effet dû compiler ou produire les arbres généalogiques des trois grandes doyennes sur au moins six générations et déterminer les longévités des ancêtres. Ils ont aussi reproduit pour Lucile Randon une méthodologie de détermination de "cas témoins" selon une même méthode qui avait été inventée pour Jeanne Calment et dupliquée dans le cas de Marie-Louise Meilleur.

Ce n'est que le début du travail que je décris et la lecture de la présentation vous informera de ses suites, je voulais juste m'attarder sur une planche particulière qui a retenu mon attention :

un premier ancêtre commun avec Lucile Randon a été découvert dans la branche agnatique de Jeanne Calment ( Calmenc à l'époque).  Même si les ancêtres commencent à être nombreux au delà de la génération 10 et que le berceau des Calmen était dans le Gard, la localisation des ancêtres gardois de Lucile Randon était bien éloignée et ce sont deux évènements remarquables, qu'il y ait eu parenté, et qu'elle ait pu être démontrée avec les précautions d'usage.

On peut remarquer qu'un des plus célèbres généalogistes du moment,  Jean-Louis Beaucarnot, avait publié une analyse des généalogies disponibles et concluait en forme de regret :

En revanche, aucun ancêtre commun ne peut être trouvé entre la nouvelle doyenne de l’humanité et celle qui l’avait précédée, voilà 25 ans, à ce titre, Jeanne Calment, ...


lien lien RF Généalogie
JPK
JPK
Admin

Messages : 2316
Date d'inscription : 15/12/2019
Age : 56
Localisation : Brest

https://gw.geneanet.org/jpk29160_w

Denis Le Fèvre, Daniel Lejay, Cyril Depoudent, Arnaud Le Page, Guillaume Legris, Sylsyl et sevrey aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?) Empty Re: G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?)

Message par Record_116 Mer 18 Jan 2023 - 10:48

Repose en paix, Lucile Randon (1,904.2.11 - 2,023.1.17), la femme miracle la plus ancienne et la plus légendaire du monde. Ceci est un message de condoléances du Japon.
Record_116
Record_116

Messages : 1
Date d'inscription : 19/05/2022
Age : 25
Localisation : Japan

http://oldestpeopleforum.jp/MyBB/

Daniel Lejay, Arnaud Le Page, Guillaume Legris, JPK et Sylsyl aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?) Empty Soutoul / Randon, quelques aspects patrimoniaux

Message par JPK Dim 25 Déc 2022 - 20:57

Cette petite étude s’appuie essentiellement sur des fiches hypothécaires disponibles aux archives du Gard dans les bureaux du Vigan et d’Alès.

Paul Alphonse Soutoul, grand-père maternel de sœur André a acquis un premier bien à Cros en 1877. On ne peut être catégorique sur le lieu, il faudrait consulter la transcription de l’acte, mais Paul était vannier puis négociant et résidait à Cros à cette époque et depuis probablement assez longtemps. On peut gager qu’il s’agit d’un bien comportant une habitation, car son prix, 3000 Francs, comparé à un acte ultérieur, est assez important. En 1889-1890, il achète un autre bien à Cros pour 1225 Francs. Ce bien est connu, car il s’agit d’une ancienne maison d’école dont la mairie avait souhaité se séparer. Une documentation est disponible selon l’inventaire des archives communales de Cros, il s’agit de la copie de l’adjudication de cette maison, un don de la famille Randon en 2011. L’un de ces deux biens à Cros a été transmis dans la famille, une information donnée par Cyril dans un précédent message.

Sa femme, Delphine Dumas, lui survit encore quelques années et, vers 1920, vient rejoindre sa fille unique à Alès. À cette époque, elle vend trois biens immobiliers ( tous probablement à Cros), le premier pour 1250 Francs et le troisième pour 3000 Francs. Elle est probablement seule vendeuse de ses deux biens, tandis qu’un bien d’une valeur plus conséquente de 8000 Francs est vendu à Fernand Abric qui est né à Cros en 1880 et qui exerce comme négociant à Saint-Hippolyte-du-Fort. L’acte de vente implique de nombreux membres de la famille, Delphine, sa fille et son gendre ainsi que les trois petits-enfants survivants. Il s’agit probablement d’un bien indivis issu de la succession de Paul Alphonse Soutoul.
On peut néanmoins s’étonner de la présence du gendre dans une transmission successorale, on pourrait formuler l’hypothèse que Paul Randon était suffisamment en bon terme avec son beau-père pour que ce dernier lui fasse un legs, mais on constate aussi malheureusement que cette vente, transcrite aux hypothèques le 17 novembre 1920 est très proche de la date de décès du quatrième petit-enfant, Pierre, décédé le 15 septembre 1920 de la grippe espagnol. La part de Pierre a possiblement était répartie entre ses frères et sœur et ses parents.

On a quitté la petite Lucile, jouant on l’espère avec la petite Suzanne, vers 1909, dans un précédent message. On était alors rue Michelet et la situation géographique associée aux cartes postales d’époque nous incite à penser que c’était un bel endroit pour une petite fille. Malheureusement, les Randon ont dû quitter le logement mis à disposition par la mairie et Paul Randon a acheté en 1918 un logement route d’Anduze (déduction faite du recensement de 1921). L’acte a été transcrit le 12 octobre 1918 et le montant était de 12500 Francs, une hypothèque était associée indiquant probablement le recours à un prêt. J’ai oublié l’article mais je crois que sœur André n’avait pas gardé un souvenir ému de l’endroit.

Le 21 août 1936, Alphonsine Randon née Soutoul décède à Saint-Agrève (Ardèche) à seulement 67 ans. On se rappelle que la famille avait rapporté que Alphonsine était en mauvaise santé depuis de nombreuses années et avait vécu 5 grossesses dont deux gémellaires. En 1937, un acte notarié est dressé impliquant son défunt père, Paul Alphonse, son mari et ses trois enfants survivants. On peut supposer que c’est lors de ce partage que André , le fils aîné, a obtenu la maison familiale de Cros ( probablement en échange d’une soulte versée aux autres héritiers). Le montant de ce partage est de 5000 Francs. La table de succession d’Alès nous renseigne sur l’évaluation fiscale de sa succession qui est répertoriée en 3 actes, deux de valeurs mobilières et une de 10644 Francs.

Son mari Paul décède presque deux ans plus tard à Athis-Mons chez son fils Lucien chez qui il réside. La table des successions d’Alès nous renseigne sur l’évaluation fiscale de la succession qui est d’environ 16000 Francs. Je n’ai rien trouvé aux hypothèques d’Alès concernant la succession et le devenir de la propriété route d’Anduze. Aucunes de mes recherches en dehors du Gard n’a abouti.
JPK
JPK
Admin

Messages : 2316
Date d'inscription : 15/12/2019
Age : 56
Localisation : Brest

https://gw.geneanet.org/jpk29160_w

Daniel Lejay aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?) Empty 11 février 1904, des témoins dignes de foi

Message par JPK Mar 13 Déc 2022 - 20:26

En ce matin du 11 février 1904, il fait à Alès un temps de saison, peut être de la gelée blanche par endroits, mais les températures prévues sont de 3°C à Montpellier au matin et de la douceur dans le Midi avec 13 à 15 l’après-midi. Le temps est couvert avec un peu de vent, peut-être un résidu de la tempête extrême qui vient de meurtrir l’Ouest de la France, avec de nombreux épisodes de submersion liés à la conjonction avec une grande marée. Molène est restée coupée du continent près de 10 jours et on craignait la famine.

Dans le monde, c’est la guerre qui vient de se déclarer entre le Japon et la Russie.

Il est tôt ce matin là et Alphonsine Randon met au monde successivement ses sixième et septième enfants. C’est sa seconde grossesse gémellaire, treize ans après la première en 1891, mais les premiers jumeaux n’avaient pas survécu 2 jours. Cette fois ce sont deux filles en bonne santé, Lydie est arrivée à 5 heures du matin et Lucile à 6 heures.

Cyril vous rappellerait certainement que c’est l’heure du méridien de Paris qui est utilisée à l’époque, et qu’une correction de 9 minutes s’impose.

C’est donc à 14 heures du méridien de Paris du jeudi 11 février 1904 que Paul Randon vient déclarer la naissance de ses deux filles auprès de l’officier d’état civil de permanence qui est le maire en personne. Il est accompagné de deux de ses collègues qui habitent comme lui rue Michelet *, Théodore Maurin qui est un peu plus âgé que lui et un jeune enseignant, Frédéric Pic **.

G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?) Image147


Six mois plus tard, les trois mêmes hommes se présenteront devant le nouveau maire d’Alès, cette fois, les rôles sont inversés, puisque Paul Randon devient témoin et que Frédéric Pic déclare la naissance de son premier enfant, Suzanne, qui sera certainement une des premières camarades de jeu de Lucile jusqu’à l’été 1909 où les Pic rejoignent Florac.

Lydie et Lucile, bien quelles soient les dernières nées et que leur père soit aussi un des derniers avaient, au jour de leur naissance, leurs quatre grands-parents en vie, une situation qui ne durera que quelques jours puisque Léa Gibert, femme du pasteur Casimir Randon s’est éteinte le 15 février de la même année. Lucile profitera de l’amour de son autre grand-mère jusqu’à ses 19 ans.

* une information confirmée par le recensement de 1906

** Frédéric Pic sera directeur de l’École normale de Nîmes en 1922 et de celle de Toulouse en 1938.

EDIT Arno : Belle mise en contexte ! Tout ce que j'aime  sunny
JPK
JPK
Admin

Messages : 2316
Date d'inscription : 15/12/2019
Age : 56
Localisation : Brest

https://gw.geneanet.org/jpk29160_w

Daniel Lejay, Cyril Depoudent, Arnaud Le Page, caudacien et Sylsyl aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?) Empty Les yeux de Soeur André

Message par Arnaud Le Page Ven 2 Déc 2022 - 17:58

Il se dit que Lucile Randon est devenue « aveugle ». 
En réalité, nous ne savons pas si elle perçoit encore des lueurs ou si elle est véritablement dans l’obscurité totale.
Ce qui est certain, c’est que sa cécité actuelle n’est pas seulement imputable au vieillissement et à l’usure naturelle de son système oculaire.

La congrégation des Filles de la Charité de Saint-Vincent de Paul possède un bel ensemble de bâtiments dans la commune des Marches (73).

G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?) Ehpad_13

En 1995, Sœur André vit dans ce foyer une paisible retraite depuis déjà près de deux décennies.
Brutalement, la rayonnante dame de Savoie est terrassée par une crise cardiaque. Elle a alors 91 ans. Transférée en urgence à l’hôpital, le diagnostic est vite posé : l’artère carotide est obstruée et il est impératif d’opérer. Lucile demande alors à être débarrassée de cette cataracte qui a déjà commencé à lui poser un voile sur les yeux. L’idée est de faire d’une pierre deux coups.
Mais le corps médical n’accepte pas de s’engager dans cette chirurgie de remplacement du cristallin par un implant. Porter un jugement sur ce refus à une patiente volontaire serait injuste sans connaissance complète du dossier.
La considération était-elle purement médicale ? Il faut préciser qu’en 1995, les techniques chirurgicales ne sont pas encore aussi pointues qu’aujourd’hui et le recours à une anesthésie lourde n’est peut-être pas été judicieux à cette époque.
L’autre aspect est beaucoup moins glorieux puisque une opération de la cataracte est fort coûteuse et la sécurité sociale peut-elle engager de telles dépenses pour un sujet nonagénaire ?
De l’avis de sa famille, le second motif a été influent…
Alors, si cette intervention avait eu lieu en 1995, Sœur André serait-elle en mesure de percevoir la sunny lumière du monde en 2022 ? Nous ne pouvons pas l’affirmer. En tout cas, la cataracte ne rend pas aveugle car on peut toujours l’opérer.

La réflexion induite par cette anecdote est aussi éthique. Est-il concevable de ne pas soigner une personne âgée qui le souhaite sous prétexte que ça ne vaut pas le coup ? Le nombre d’années restant à vivre n’est rien de plus qu’une donnée statistique. Pourquoi se fonder la-dessus pour évaluer la pertinence d’un soin médical ? J’ai personnellement connu une grande centenaire du nom de Anne-Marie Hémon. Elle fut opérée d’un cancer du côlon grâce à l’insistance de son médecin traitant envers et contre tous. Elle avait 87 ans et elle est décédée à 107 ans !


Dernière édition par Arno le Lun 9 Jan 2023 - 20:59, édité 1 fois
Arnaud Le Page
Arnaud Le Page
Admin

Messages : 4162
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 56
Localisation : Vannes

Daniel Lejay, Amzer et JPK aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?) Empty Lucile Randon fut-elle violoniste ?

Message par Arnaud Le Page Mer 30 Nov 2022 - 12:58

G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?) Lucile18

Cette photo de Lucile Randon, petite fille, semble suggérer qu'elle a été initiée dès son plus jeune âge à la pratique du violon.
Selon sa famille, Sœur André, toujours prompte à évoquer ses souvenirs, n'a jamais parlé de violon.
De plus, il n'a jamais été trouvé dans les affaires familiales le moindre instrument de ce type.
Il est beaucoup plus vraisemblable qu'il s'agissait là d'un accessoire pour la photo !
Lucile a néanmoins bien d'autres cordes que celles du violon à son arc !
Arnaud Le Page
Arnaud Le Page
Admin

Messages : 4162
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 56
Localisation : Vannes

Daniel Lejay, JPK et Sylsyl aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?) Empty Sœur André à la maison de retraite des Marches

Message par Cyril Depoudent Mer 23 Nov 2022 - 1:27

G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?) 510

Enfin, la dernière photo fournie par Philippe Randon montre Sœur André dans le parc de la résidence des Marches, où elle est entrée le 4 novembre 1977. Une dizaine d’années de travail de nuit à La Baume-d’Hostun l’avaient épuisée et c’est aux Marches qu’elle a pu recouvrer la santé.
Cyril Depoudent
Cyril Depoudent
Admin

Messages : 997
Date d'inscription : 27/09/2013
Age : 40
Localisation : Finistère

Daniel Lejay, Arnaud Le Page et JPK aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?) Empty Sœur André à la Baume-d'Hostun

Message par Cyril Depoudent Mer 23 Nov 2022 - 1:25

G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?) 411

Cette quatrième photo fournie par Philippe Randon date probablement de l’époque où Sœur André travaillait à La Baume-d’Hostun, où elle assurait des gardes de nuit dans l’ancien centre de rééducation Catherine Labouré. Créé en 1953, cet établissement était à l’origine une maison de jeunes filles en post-cure de tuberculose pulmonaire non contagieuse, mais compte tenu de la raréfaction de cette maladie, il est devenu en 1971 une maison de convalescence et de repos accueillant des patients des deux sexes.

En l’occurrence, ce cliché a été pris dans la salle à manger de l’ancienne maison des grands-parents maternels de Lucile Randon, à Cros. En effet, plus tard, cette maison a appartenu à son frère André, puis au fils de ce dernier, Jacques Randon (1921-2019).
Cyril Depoudent
Cyril Depoudent
Admin

Messages : 997
Date d'inscription : 27/09/2013
Age : 40
Localisation : Finistère

Daniel Lejay, Arnaud Le Page et JPK aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?) Empty Sœur André à l'hôpital de Vichy

Message par Cyril Depoudent Mer 23 Nov 2022 - 1:22

G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?) 310

Cette troisième photo fournie par Philippe Randon date de l’époque où Sœur André travaillait à l’hôpital de Vichy : elle y est arrivée peu après la fin de la Deuxième Guerre mondiale, pour y rester pendant 28 ans. Or, les Filles de la Charité de Saint-Vincent-de-Paul ont porté la cornette jusqu’en 1964.
Cyril Depoudent
Cyril Depoudent
Admin

Messages : 997
Date d'inscription : 27/09/2013
Age : 40
Localisation : Finistère

Daniel Lejay, Arnaud Le Page et JPK aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?) Empty Lucile Randon gouvernante-institutrice (1924-1944)

Message par Cyril Depoudent Mer 23 Nov 2022 - 1:19

Très attachée à sa grand-mère maternelle, Lucile Randon a été profondément affectée par son décès, survenu le 30 août 1923. Son frère André, qui vivait à Houdan (où il avait été nommé juge de paix en avril 1921), l’a alors accueillie chez lui durant près d’une année.

Notre future doyenne a quitté Houdan en 1924, à l’âge de 20 ans, lorsqu’elle a été engagée par un médecin pour s’occuper de ses 3 enfants. Après avoir passé l’été dans leur maison de vacances à Villefort, en Lozère, elle les a suivis à Marseille. Elle a ainsi travaillé comme gouvernante dans cette famille pendant 4 ans.

Logée, nourrie, blanchie, mais ne percevant pas de salaire, Lucile Randon a fini par chercher un nouvel emploi. Quittant la cité phocéenne, elle est remontée à Paris en 1928, où une styliste l’avait embauchée pour s’occuper de sa fille, cette fois-ci moyennant salaire. L’enfant et sa gouvernante partaient même en vacances ensemble, profitant notamment de séjours sur la côte normande au cours des étés 1929 et 1930, avant que Sœur André ne soit engagée à Versailles en novembre 1930.


Ses deux derniers postes de gouvernante-institutrice sont mieux connus, puisque après s'être occupée d'un petit-fils du célèbre Armand Peugeot pendant près de 2 ans (jusqu'en septembre 1932), Lucile Randon est immédiatement entrée au service de la famille Borione, chez qui elle a travaillé pendant 12 ans.


G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?) 210

Cette deuxième photo fournie par Philippe Randon semble un peu plus récente que la précédente, mais notre doyenne n'y porte pas encore l'habit. Ainsi, elle était vraisemblablement gouvernante-institutrice quand ce cliché a été pris.
Cyril Depoudent
Cyril Depoudent
Admin

Messages : 997
Date d'inscription : 27/09/2013
Age : 40
Localisation : Finistère

Daniel Lejay, Arnaud Le Page et JPK aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?) Empty Lucile Randon à Alès (1904-1923)

Message par Cyril Depoudent Mer 23 Nov 2022 - 1:01

La chronologie des postes occupés par Lucile Randon en tant que gouvernante-institutrice est mal connue, car les nombreux articles qui abordent ce sujet divergent fortement sur les dates, allant parfois jusqu'à affirmer que notre doyenne a commencé sa carrière dès l'âge de 10 ou 12 ans ! Grâce à Philippe Randon, l'aîné des petits-neveux de Sœur André, qui a bien voulu répondre à mes questions sur sa grand-tante et partager 5 photos inédites d'elle, nous y voyons plus clair. Mais avant de nous intéresser à la carrière professionnelle de Lucile Randon dans le siècle, je vous propose de découvrir quelques éléments concernant sa famille et sa vie dans sa ville natale d'Alès...


La mère de Sœur André, Alphonsine Randon née Soutoul (1869-1936), avait de graves ennuis de santé, qui trouvaient leur origine dans un accident qu’elle avait eu lorsqu’elle était enceinte de ses premiers jumeaux (Maurice et André, nés et décédés en mars 1891) : en dépit de l’appréhension de ses parents qui avaient essayé de la mettre en garde vu son état, la jeune femme était allée se promener au bord d’un béal (un canal d’irrigation gravitaire) proche de la source du Vidourle, béal dans lequel elle fit une mauvaise chute et se retrouva même coincée.

L’affection que sa maman, de santé fragile, ne pouvait pas toujours lui apporter, la petite Lucile la trouvait chez son frère aîné André (1892-1971), ainsi que chez ses grands-parents maternels. Pendant les vacances, dès qu’elle le pouvait, elle allait dans leur maison de Cros... Veuve en 1912, sa grand-mère Delphine Soutoul née Dumas (1841-1923) est ensuite venue passer ses dernières années à Alès, chez sa fille et son gendre, route d’Anduze. C’est là que le père de Sœur André, qui enseignait l'espagnol, avait acheté une maison quand le lycée où il travaillait avait cessé de fournir le logement aux professeurs.


G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?) Photo_10

Cette première photo fournie par Philippe Randon est antérieure à l’entrée dans les ordres de sa grand-tante. Dans le coin inférieur gauche, on peut lire « L. Malaval » : il s’agit vraisemblablement du nom d’un photographe professionnel. D’après Geopatronyme, au début du XXe siècle, les naissances de Malaval étaient concentrées autour des départements de la Lozère, de l’Aveyron, du Gard et de l’Hérault, donc il est probable que ce cliché de Lucile Randon a été pris à Alès.
Cyril Depoudent
Cyril Depoudent
Admin

Messages : 997
Date d'inscription : 27/09/2013
Age : 40
Localisation : Finistère

Daniel Lejay, Arnaud Le Page et JPK aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?) Empty Première presse, 13 février 1904

Message par JPK Sam 19 Nov 2022 - 20:23

G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?) Image144

Une première presse le 13 février 1904, dans le journal du Midi (source Gallica BNF), mais Lucile, droit d'ainesse oblige, n'a pas la vedette, c'est Lydie, son aînée de une heure qui passe en premier. Ce ne sera pas la dernière fois que Lucile recevra un troisième L.
JPK
JPK
Admin

Messages : 2316
Date d'inscription : 15/12/2019
Age : 56
Localisation : Brest

https://gw.geneanet.org/jpk29160_w

Daniel Lejay, Cyril Depoudent et Arnaud Le Page aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?) Empty Naissance, 11 février 1904

Message par JPK Sam 19 Nov 2022 - 19:23

Lucile Randon est née rue Michelet, une rue bordée exclusivement sur un côté par le lycée Jean Baptiste Dumas, les habitants de la rue sont peu nombreux, et majoritairement des enseignants logés là par la ville.

Plan de la rue en 1900:

G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?) Alzos_10

Place du lycée en 1915 :
G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?) Canvas10

Lycée et tribunal :
G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?) Canvas11

Le lycée est particulièrement reconnaissable :

G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?) Canvas12


Crédit : archives communal d'Alès
JPK
JPK
Admin

Messages : 2316
Date d'inscription : 15/12/2019
Age : 56
Localisation : Brest

https://gw.geneanet.org/jpk29160_w

Daniel Lejay, Cyril Depoudent et Arnaud Le Page aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?) Empty Lucile Randon, arbres généalogiques

Message par JPK Sam 19 Nov 2022 - 17:10

lien Lien étude sur GNT

lien Tableau des ancêtres sur 5 générations

Cette étude qui est désormais bien avancée se focalise sur les 5 premières générations, elle vise en particulier à établir de manière fiable la durée de vie des ancêtres.

Je rappelle en dessous l'étude généalogique de Pierre-Valéry Archassal, qui est un généalogiste bien connu qui publie assez régulièrement des billets sur le site rfgenalogie. C'est cette généalogie qui est utilisée pour l'arbre "geneastar" de la doyenne de l'humanité. Vous trouverez dans cette étude des ancêtres plus lointains.

lien Lien étude PVA sur GNT
JPK
JPK
Admin

Messages : 2316
Date d'inscription : 15/12/2019
Age : 56
Localisation : Brest

https://gw.geneanet.org/jpk29160_w

Cyril Depoudent et Amzer aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?) Empty G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?)

Message par Arnaud Le Page Sam 19 Nov 2022 - 16:25

Vous trouverez ici des éléments biographiques concernant la vie de Lucile Randon.
Les messages qui vont suivre ne rendront pas nécessairement la chronologie de la naissance au décès, permettant ainsi à tous ceux qui le souhaitent d'ajouter des photos, des anecdotes ou des récits.


Dernière édition par Arno le Dim 25 Déc 2022 - 20:21, édité 2 fois
Arnaud Le Page
Arnaud Le Page
Admin

Messages : 4162
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 56
Localisation : Vannes

Revenir en haut Aller en bas

G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?) Empty Re: G- LA VIE DE LUCILE RANDON (1904 - ?)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum