LES GRANDS CENTENAIRES FRANÇAIS

Investigations sur de possibles grands centenaires français décédés (anciens et modernes)

Page 6 sur 31 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 18 ... 31  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Prénoms Evocateurs et Predestinés

Message par TheMan le Mar 29 Aoû 2017 - 0:00

Arnaud56 a écrit:
Cyril a écrit:
Il s'agit de Fernande Charpentier, née le 07/11/1895 dans le 8ème arrondissement de Paris, et décédée le 17/11/2007 dans le 15ème arrondissement de Paris à l'âge de 112 ans et 10 jours.

Je détiens son acte de naissance, ses actes de reconnaissance par sa mère (30/05/1898) et son père (29/03/1914), ainsi que son acte de décès.
Quand je pense à Fernande Charpentier, je me dis  que nous sommes plusieurs à updater nos données ce soir.
Bravo Cyril, la voilà donc l'anonyme religieuse qui figure tout en bas de notre tableau d'authentification. 
Je te laisse le plaisir d'effectuer la mise à jour. cheers
Moi, je m'occupe de bousculer le TOP 100 pendant que Laurent va s'occuper de son tableau des membres du clergé...

Oui, et plutôt 2 fois qu'une ...................

TheMan

Messages : 222
Date d'inscription : 10/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Mlle Charpentier Fernande

Message par TheMan le Lun 28 Aoû 2017 - 23:38

[quote="TheMan"]
Barti a écrit:
TheMan a écrit:
A noter, que cette dame devient la 3° Religieuse Française la plus agée après Blanchard et Teissier

4ème. Il ne faudrait pas oublier mademoiselle Randon.

Je t'adresse également mes félicitations, Cyril, pour cette extraordinaire découverte ! Et merci à ta source, accessoirement. Wink

J'en profite pour mettre un lien vers son acte de deces
Fernande Charpentier


Dernière édition par TheMan le Mar 29 Aoû 2017 - 0:21, édité 1 fois

TheMan

Messages : 222
Date d'inscription : 10/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

François Quester (1819-1919)

Message par Arnaud56 le Dim 27 Aoû 2017 - 22:25

Je cherchais des renseignements sur une friche industrielle quand je suis tombé par le plus grand des hasards sur ce centenaire masculin de Séné (56). Quelques recherches complémentaires m'ont permis d'établir facilement que ce monsieur a vécu 100 ans et 127 jours. Je laisse le soin aux vrais spécialistes de valider ou pas ce cas en l'état ou de mener des recherches complémentaires.
Acte de naissance
Recensement 1901
Article de presse 1919
Acte de décès
avatar
Arnaud56
Admin

Messages : 1572
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Louise Thérèse BATTOUE (1826-1934), d'Arrens (Hautes-Pyrénées)

Message par Barti le Dim 27 Aoû 2017 - 21:39

Après ces deux mauvaises nouvelles liées aux pré-démystifications de Marie-Laure du Serre-Telmon et Marie Flassayer, notre ami Cyril nous a annoncés la découverte d'une nouvelle supercentenaire de 112 ans. Cette bonne nouvelle est complétée aujourd'hui par une deuxième.

En effet, la récente mise en ligne des registres d'état civil du canton d'Argelès-Gazost dans les Hautes-Pyrénées nous permet de mettre en lumière une ancienne doyenne des Français qui jusque là poireautait patiemment dans la base 4.

D'après son acte de décès, Louise Thérèse Battoue, née à Arrens le 22 août 1826, cent sept ans, fille de Baptiste Battoue et de Jeanne Marie Balencie, célibataire, est décédée à Arrens le 8 janvier 1934.

Son statut marital ne m'a pas laissé d'autre choix que d'étudier sa fratrie et les recensements en ligne.

Concernant les recensements, ceux d'Arrens s'arrêtent en 1896. J'arrive à la retrouver dans deux d'entre eux :

- En 1896, Thérèse Battoue, 70 ans, vit avec sa nièce Anna Battoue, 30 ans.
- En 1891, Thérèse Battoue, 65 ans, vit également avec sa nièce Anna Battoue, 25 ans.

En revanche, je ne la retrouve pas, pas plus que sa nièce, dans le recensement de 1886. Il est donc probable qu'elle ait quitté Arrens avant d'y re-déménager entre 1886 et 1891.
L'identité de Thérèse Battoue est confirmée par le fait qu'entre 1896 et 1934, aucune femme avec le nom Battoue et s'appelant Thérèse n'est décédée à Arrens. De plus, les articles de presse que j'ai collecté l'appellent tous "Thérèse Battoue" : elle n'avait donc probablement pas l'usage de son premier prénom.

Ces deux recensements s'accordent donc à dire que Thérèse Battoue est bien née en 1826. Je poursuis mon enquête.

Un acte de naissance correspond très probablement à la nièce de notre pseudo-centenaire : Le 24 juillet 1865 est née à Arrens Anna-Marie Battoue, fille de Jean Pierre Battoue et de Marie Picou. Reste maintenant à prouver la filiation de notre centenaire grâce à la sienne.

Le 10 mars 1864 a été célébré à Arrens le mariage de Jean Pierre Battoue et de Marie Picou. L'époux est dit né à Arrens le 4 septembre 1834, fils de Jean Baptiste Battoue et de Jeanne Marie Balencie.
Les parents indiqués sur l'acte de décès de notre centenaire sont donc bien les siens.

Dans le recensement de 1841, je retrouve la famille Battoue. Les âges ne sont malheureusement pas précisés. Toutefois, voici la composition du ménage :

Battoue Baptiste, cultivateur
Balencie Jeanne Marie, sa femme
Battoue Pierre, étudiant
Battoue Marianne
Battoue Thérèse
Battoue Marie
Battoue Jean Pierre
Battoue Paul

Malgré la non-précision des âges, on peut intuitivement penser que les enfants sont classés par âge par ordre décroissant.

De Pierre à Jean-Pierre, j'ai donc reconstitué la fratrie grâce aux actes de naissance :

- Pierre est né le 5 janvier 1820
- Marie-Anne est née le 10 septembre 1823
- Louise Thérèse est née le 22 août 1826
- Marie Thérèse Battoue est née le 6 mai 1831
- Jean Pierre Battoue est né le 4 septembre 1834 (c'est le père d'Anna, nièce de Thérèse avec qui elle vivait en 1891 et 1896)

En recherchant dans toutes les tables décennales, je n'ai pas réussi à trouver d'autre naissance de Thérèse Battoue ni de décès de Thérèse Battoue pouvant correspondre à un membre de la fratrie. Thérèse Battoue pourrait donc tout aussi bien être Marie Thérèse, née en 1831.

Toutefois, plusieurs arguments tendent à prouver que notre centenaire n'est pas Marie Thérèse :

- Si la fratrie a bien été organisée par ordre décroissant d'âge sur le recensement de 1841, Louise Thérèse est appelée "Thérèse" et Marie Thérèse est simplement appelée "Marie". Or, le prénom d'usage de notre centenaire était Thérèse.
- En 1846, Thérèse disparaît du ménage, alors que Marie est toujours bien là, malgré l'absence de décès de l'une d'entre elles à Arrens. Il semble plus probable que ce soit la fille de 15 à 20 ans qui soit partie vivre ailleurs plutôt que la fille de 10 à 15 ans.
- Les recensements de 1891 et 1896 suggèrent tous deux une naissance en 1826 et non en 1831.

De plus, on sait que Thérèse Battoue était restée célibataire. Mon opinion est qu'elle a certainement trouvé un emploi de servante dans une famille à l'extérieur de son village, et ce avant ses 20 ans, et qu'elle est revenue vivre à Arrens peu avant 1891. Cela expliquerait qu'on ne la trouve pas dans les recensements de 1846 et 1886, mais cela pourrait également expliquer pourquoi elle est restée célibataire, comme la plupart des servantes de l'époque qui restaient fidèles à leur maître chez qui elles étaient domiciliées, et qui n'allaient pas trouver d'époux ailleurs.

Toute cette investigation me permet d'affirmer que Louise Thérèse Battoue est bien née le 22 août 1826 et est morte le 8 janvier 1934 à l'âge de 107 ans et 139 jours.

Documents publics :

Naissance
Naissance de son frère Pierre
Naissance de sa soeur Marie-Anne
Naissance de sa soeur Marie Thérèse
Recensement - Arrens - 1841
Recensement - Arrens - 1846 (absente)
Extrait du mariage de son frère Jean-Pierre
Naissance de sa nièce Anna-Marie
Recensement - Arrens - 1891
Recensement - Arrens - 1896
avatar
Barti
Admin

Messages : 724
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Fernande 1 - Fanny 0

Message par Cyril le Sam 26 Aoû 2017 - 23:54

Merci Laurent, Guillaume et Arnaud !

A vrai dire, la découverte de Fernande Charpentier a surtout été un coup de chance. Mais je ne vais pas me plaindre, pour une fois qu'elle frappait à ma porte...

A l'inverse, la démystification de Fanny Flassayer (bien qu'elle ait impliqué une dose de malchance non négligeable) fut avant tout un gros travail de recherche. Bizarrement, ce n'est pas pour celui-là que je récolterai des lauriers Laughing
avatar
Cyril
Admin

Messages : 317
Date d'inscription : 27/09/2013
Age : 34
Localisation : Finistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Quand je pense à Fernande...

Message par Arnaud56 le Sam 26 Aoû 2017 - 22:51

Cyril a écrit:
Il s'agit de Fernande Charpentier, née le 07/11/1895 dans le 8ème arrondissement de Paris, et décédée le 17/11/2007 dans le 15ème arrondissement de Paris à l'âge de 112 ans et 10 jours.

Je détiens son acte de naissance, ses actes de reconnaissance par sa mère (30/05/1898) et son père (29/03/1914), ainsi que son acte de décès.
Quand je pense à Fernande Charpentier, je me dis  que nous sommes plusieurs à updater nos données ce soir.
Bravo Cyril, la voilà donc l'anonyme religieuse qui figure tout en bas de notre tableau d'authentification. 
Je te laisse le plaisir d'effectuer la mise à jour. cheers
Moi, je m'occupe de bousculer le TOP 100 pendant que Laurent va s'occuper de son tableau des membres du clergé...
avatar
Arnaud56
Admin

Messages : 1572
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Classement des religieuses bouleversé

Message par TheMan le Sam 26 Aoû 2017 - 16:40

Barti a écrit:
TheMan a écrit:
A noter, que cette dame devient la 3° Religieuse Française la plus agée après Blanchard et Teissier

4ème. Il ne faudrait pas oublier mademoiselle Randon.

Je t'adresse également mes félicitations, Cyril, pour cette extraordinaire découverte ! Et merci à ta source, accessoirement. Wink

Oui, j'ai oublié des religieuses dcd (>> note de l'administrateur : "en vie" non ?)

TheMan

Messages : 222
Date d'inscription : 10/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Classement des religieuses bouleversé

Message par Barti le Sam 26 Aoû 2017 - 16:13

TheMan a écrit:
A noter, que cette dame devient la 3° Religieuse Française la plus agée après Blanchard et Teissier

4ème. Il ne faudrait pas oublier mademoiselle Randon.

Je t'adresse également mes félicitations, Cyril, pour cette extraordinaire découverte ! Et merci à ta source, accessoirement. Wink
avatar
Barti
Admin

Messages : 724
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Fernande Charpentier

Message par TheMan le Sam 26 Aoû 2017 - 15:51

Cyril a écrit:Visiblement, j'ai jeté un froid avec la démystification de "Marie" Flassayer... Je vais essayer de me rattraper aujourd'hui, avec une nouvelle supercentenaire française !

J'ai (progressivement) accès, par l'entremise d'une personne connue au cours de mes recherches sur Lucile Randon et Marie Laure du Serre-Telmon, à une liste de centenaires parisiens décédés depuis les années 1990. Parmi ces centenaires se cachent quelques supercentenaires, dont une m'était inconnue.

Il s'agit de Fernande Charpentier, née le 07/11/1895 dans le 8ème arrondissement de Paris, et décédée le 17/11/2007 dans le 15ème arrondissement de Paris à l'âge de 112 ans et 10 jours.

Je détiens son acte de naissance, ses actes de reconnaissance par sa mère (30/05/1898) et son père (29/03/1914), ainsi que son acte de décès.

Bravo pour cette découverte  Bravo !
Voilà qui va modifier le Top 100 de la base d'Arnaud
A noter, que cette dame devient la 3° Religieuse Française la plus agée après Blanchard et Teissier

Mais avec un père se prénommant Joseph , et se nommant Charpentier, comment pouvez t'il en être autrement  Very Happy  

Raspou,

TheMan

Messages : 222
Date d'inscription : 10/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Fernande CHARPENTIER (1895-2007) de Paris

Message par Cyril le Sam 26 Aoû 2017 - 15:24

Visiblement, j'ai jeté un froid avec la démystification de "Marie" Flassayer... Je vais essayer de me rattraper aujourd'hui, avec une nouvelle supercentenaire française !

J'ai (progressivement) accès, par l'entremise d'une personne connue au cours de mes recherches sur Lucile Randon et Marie Laure du Serre-Telmon, à une liste de centenaires parisiens décédés depuis les années 1990. Parmi ces centenaires se cachent quelques supercentenaires, dont une m'était inconnue.

Il s'agit de Fernande Charpentier, née le 07/11/1895 dans le 8ème arrondissement de Paris, et décédée le 17/11/2007 dans le 15ème arrondissement de Paris à l'âge de 112 ans et 10 jours.

Je détiens son acte de naissance, ses actes de reconnaissance par sa mère (30/05/1898) et son père (29/03/1914), ainsi que son acte de décès.


Dernière édition par Cyril le Sam 4 Nov 2017 - 3:21, édité 1 fois
avatar
Cyril
Admin

Messages : 317
Date d'inscription : 27/09/2013
Age : 34
Localisation : Finistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Adieu

Message par Barti le Jeu 24 Aoû 2017 - 23:11

Cyril a écrit:
Merci à tous ceux qui m'ont lu jusqu'au bout, j'espère vous avoir convaincus Wink

Tu aurais aussi dû ajouter : "j'espère ne pas vous avoir abattus".

Moi, je vais me coucher, et qu'on ne me réveille plus jamais !
avatar
Barti
Admin

Messages : 724
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Fanny alias Marie Philomène FLASSAYER veuve COURTIAL/CURINIER (1844? / vers 1855 - 1954) de St-Julien-Boutières (Ardèche) : une magnifique arnaque ardéchoise

Message par Cyril le Jeu 24 Aoû 2017 - 21:29

Aujourd'hui, je vais m'employer à démontrer que l'ardéchoise connue sous le nom de Marie (Philomène) Flassayer, dont le livre Guinness des records a authentifié l'âge de 109 ans et 309 jours, considérée par le GRG comme la personne la plus âgée au monde née en 1844, et que nous connaissons pour avoir détenu le record de longévité français pendant 21 ans avant qu'il ne soit battu d'une semaine par Marie Ernestine Compain, était en réalité âgée d'environ 99 ans.

Je me suis intéressé à Marie Philomène Flassayer dans le cadre de mes recherches sur les centenaires décédés en Ardèche avant 1968. Mon objectif initial était simplement de collecter tous les documents disponibles sur cette doyenne exceptionnelle des années 1950...

Son acte de décès est limpide : Marie Philomène dite Fanny Flassayer, née à Saint-Julien-Boutières (Ardèche) le 13/06/1844, fille de Jean Pierre Flassayer et Marie Demars, veuve en premières noces de Louis Victor Courtial, veuve en secondes noces de Pierre Curinier, est décédée à Saint-Julien-Boutières le 18/04/1954. Le déclarant était son fils Victor Courtial (75 ans).

Bien évidemment, l'acte de naissance correspondant existe et les informations qu'il renferme corroborent celles de l'acte de décès. Marie Philomene Flassayer, fille de Jean Pierre Flassayer (40 ans) et Marie Demars (36 ans), est née le 13/06/1844 à Saint-Julien-Boutières. Encore mieux, l'acte de naissance porte deux mentions marginales :
- "Par acte inscrit à la mairie de Saint-Julien-Boutières le deux novembre mil neuf cent huit, Flassayer Marie Philomène (dite Fany), dont la naissance est constatée dans l'acte ci-contre, a contracté mariage avec Curinier Pierre"
- "Décédée à Saint-Julien-Boutières le dix-huit avril mil neuf cent cinquante-quatre"
Dans la mesure où les mentions marginales de mariage n'existent que depuis le 17/08/1897, il est parfaitement normal que le premier mariage de notre doyenne, dont est issu Victor Courtial (né vers 1879 d'après l'acte de décès de sa mère), ne soit pas indiqué.

Les actes de mariage eux-mêmes confirment la date de naissance de l'épouse :
1) Le 10/01/1876 à Saint-Julien-Boutières, Louis Victor Courtial, né le 29/10/1849 à Saint-Martial (Ardèche) et domicilié à Chanéac (Ardèche), a épousé Marie Rosalie Philomène (dite Fany) Flassayer, née le 13/06/1844 et domiciliée à Saint-Julien-Boutières, fille de Jean Pierre Flassayer et feue Marie Demars.
2) Le 02/11/1908 à Saint-Julien-Boutières, Pierre Curinier, né le 06/04/1851 et domicilié à Chanéac, veuf de Marie Rosalie Désestrès, a épousé Marie Philomène Rosalie (dite Fany) Flassayer, née le 13/06/1844 et domiciliée à Saint-Julien-Boutières, fille de feus Jean Pierre Flassayer et Marie Demars, veuve de Louis Victor Courtial décédé le 29/12/1906 à Saint-Julien-Boutières.

La table des successions et des absences indique que :
1) Louis Victor Courtial est bien décédé le 29/12/1906 à Saint-Julien-Boutières à l'âge de 57 ans ; il était l'époux de Marie Philomène Rosalie dite Fany Flassayer et avait pour enfants Victor (Courtial) et Louise (Courtial) femme Duron.
2) Pierre Curinier est décédé le 06/01/1924 à Chanéac à l'âge de 72 ans ; il était l'époux de Marie Flassayer.

Le recensement de 1911 à Chanéac vient compléter le tableau : Fanny Curinier (67 ans, née à Saint-Julien-Boutières) y vivait avec son mari Pierre Curinier (59 ans, né à Chanéac) et le fils cadet du premier mariage de ce dernier, Marius Curinier (18 ans, né à Chanéac).

Tout semble concorder. Les surnoms étaient courants dans les actes d'état-civil à l'époque, a fortiori en Ardèche, donc "Fa(n)ny" en était certainement un. Quant au second ou troisième prénom "Rosalie", qui apparaissait épisodiquement, il ne semble pas porter à conséquence. Et pourtant, c'est ce "Rosalie" qui, le premier, m'a mis la puce à l'oreille...

Dans l'espoir de retrouver d'autres centenaires dans la famille, j'ai entrepris des recherches sur la fratrie de Marie Philomène Flassayer. C'est là que j'ai découvert qu'elle avait une sœur aînée étonnamment prénommée "Marie Rosalie Philomène", née le 01/08/1840 à Saint-Julien-Boutières. A celle-ci s'ajoutaient une sœur cadette (Marie Victoire Flassayer, née le 12/11/1847 à Saint-Julien-Boutières) et un frère non déclaré à l'état-civil (Jean Pierre Jacques Flassayer, né le 06/03/1850 à Saint-Julien-Boutières d'après son acte de mariage).

J'ai caressé un instant l'idée que Marie Philomène Flassayer ait pu avoir 113 ans, mais cette hypothèse est rapidement tombée à l'eau. Sa sœur aînée Marie Rosalie Philomène Flassayer a épousé Henri Etienne Lacour le 14/10/1861 au Cheylard (Ardèche), puis le couple a déménagé à Saint-Etienne (Loire), où leur unique enfant, Gustave Louis Lacour, est né et décédé en automne 1862, six mois avant le décès de sa mère le 01/05/1863, à l'âge de 22 ans.

Sa sœur cadette Marie Victoire Flassayer, quant à elle, a successivement épousé :
1) Le 09/02/1870 à Saint-Julien-Boutières, Joseph Verdier (né le 03/10/1816 et décédé le 28/04/1881 à Saint-Julien-Boutières), qui lui a donné 3 filles (Marie Victorine Emilie Verdier, Marie Julie Eugénie Verdier et Maria Eugénie Louise Verdier, respectivement nées les 26/11/1870, 29/03/1874 et 01/01/1879 à Saint-Julien-Boutières)
2) Le 08/11/1882 à Saint-Julien-Boutières, Jean Pierre Félix Mounier (né le 04/01/1839 à Saint-Julien-Boutières), qui lui a donné 3 fils (Jean Pierre Firmin Albert Mounier, Victorin François Félix Mounier et Séraphin Adrien Mounier, respectivement nés les 18/07/1883, 11/10/1886 et 14/03/1888 à Saint-Julien-Boutières) et était toujours en vie lorsqu'elle est décédée le 23/10/1926 à Saint-Martin-de-Valamas (Ardèche), à l'âge de 78 ans

Quant au frère de Marie Philomène, Jean Pierre Jacques Flassayer, il a épousé Marie Magdeleine Victoire Bos (née le 01/06/1854 à Saint-Julien-Boutières) le 25/09/1878 à Saint-Julien-Boutières. Sa femme lui a donné 3 enfants : Jean Pierre Henri Flassayer, Marie Fany Flassayer et Eugénie Maria Flassayer, respectivement nés les 06/10/1879, 28/03/1881 et 04/09/1883 à Saint-Julien-Boutières. Une fois veuf, il s'est remarié avec Marie Fanny Blanc, laquelle était toujours en vie lorsqu'il est décédé le 06/01/1932 à Saint-Julien-Boutières, à l'âge de 81 ans.

Il n'y avait donc pas d'autre centenaire dans la fratrie de Marie Philomène Flassayer. Quant à ses parents Jean Pierre Flassayer et Marie Rose Demars, ils n'ont vécu que 70 et 59 ans.

Mais finalement, où est donc le problème ?

Eh bien, le problème réside dans un acte de mariage, daté du 27/10/1864 à Saint-Julien-Boutières : Gérôme Mourier, 27 ans, né et domicilié à Chanéac, a épousé Marie Philomène Flassayer, née le 13/06/1844 et domiciliée à Saint-Julien-Boutières, fille de Jean Pierre Flassayer et Marie Demars ! Notre doyenne aurait-elle été mariée 3 fois ? Serait-elle devenue veuve ou aurait-elle divorcé entre 1864 et 1876 ?

Grâce au registre des hypothèques, j'ai découvert que Jérôme Mourier (né le 22/02/1837 à Chanéac) et son épouse avaient successivement possédé des biens immobiliers à Vernosc[-lès-Annonay] (Ardèche) et Le Chambon-Feugerolles (Loire). J'ai ainsi pu localiser des actes d'état-civil et des recensements qui remettent en question tout ce que nous croyions savoir de Marie Philomène Flassayer :
- D'après le recensement de 1866 à Vernosc, Jérome Mourier (27 ans) vivait au lieu-dit Midon avec sa femme Marie Flacheris [une orthographe plus que douteuse de "Flassayer"] (21 ans) et leur fille Marie Mourier (7 mois).
- Le 14/07/1867 à Vernosc est né Régis Jérôme Mourier, fils de Jérôme Mourier (30 ans) et Marie Philomène Flassayer (23 ans), domiciliés au lieu-dit Midon.
- Le 01/12/1874 au Chambon-Feugerolles est née Marie Claudine Mourier, fille de Gérôme Mourier (37 ans) et Marie Philomène Flossayer (30 ans), domiciliés au lieu-dit Trablaine.
- D'après le recensement de 1876 au Chambon-Feugerolles, Jerôme Mourier (39 ans, né en Ardèche) vivait au n°8 de la Grande rue avec sa femme Marie Flassayer (32 ans, née en Ardèche) et leurs enfants Maria Mourier (11 ans, née en Ardèche), Régis Mourier (9 ans, né en Ardèche), Eugénie Mourier (4 ans, né dans la Loire) et Claudine Mourier (2 ans, née dans la Loire).
- Le 07/06/1877 au Chambon-Feugerolles est né Henri Joseph Mourier, fils de Jérome Mourier (40 ans) et Marie Philomène Flassayer (33 ans), domiciliés au n°24 de la Grande rue.
- D'après le recensement de 1881 au Chambon-Feugerolles, Jérôme Mourrier (44 ans) vivait au n°24 de la rue Nationale avec sa femme Marie Flosseyer (37 ans) et leurs enfants Régis Jérôme Mourrier (14 ans), Eugénie Victorine Mourrier (9 ans), Mariette Claudine Mourrier (7 ans), Joseph Henri Mourrier (4 ans) et Victorine Mourrier (2 ans).
- D'après le recensement de 1886 au Chambon-Feugerolles, Gérôme Mourier (50 ans) vivait au lieu dit Pont-Charra avec sa femme Marie Flassayer (41 ans) et leurs enfants Régis Mourier (19 ans), Eugénie Mourier (13 ans), Claudine Mourier (11 ans), Joseph Mourier (9 ans) et Victorine Mourier (7 ans).
- Le 08/05/1887 au Chambon-Feugerolles, dans le lieu-dit Pont-Charra, est décédée Marie Philomène Flassayer, 42 ans, née à Saint-Julien-Boutières, fille de feus Jean Pierre Flassayer et Marie Demars, épouse de Gérôme Mourier (50 ans).

Ces documents indiquent que Marie Philomène Flassayer, née le 13/06/1844 à Saint-Julien-Boutières, est en réalité décédée le 08/05/1887 au Chambon-Feugerolles, à l'âge de 42 ans. Si l'on synthétise sous forme de graphique les âges qui lui sont donnés dans chaque document, on obtient le résultat suivant :


On constate que les dates de naissance calculées (en bleu, assorties d'un intervalle de confiance d'un an) coïncident de façon presque parfaite avec l'acte de naissance (en noir) et l'acte de mariage (en rouge).

Mais que devient "Marie Philomène Rosalie dite Fany Flassayer" dans cette histoire ?

Pour commencer, si l'on s'intéresse aux publications des bans de son premier mariage, les 26/12/1875 et 02/01/1876 à Chanéac, on découvre que Marie Rosalie Philomène Flassayer, célibataire et mineure, était dite âgée de 20 ans seulement !

Puis, le 10/10/1876 à Chanéac, elle a donné naissance à sa fille aînée Marie Julie Fanny Courtial, fille de Victor Courtial (27 ans) et de Fanny Flassayer (21 ans). Comme sa sœur avec qui elle "partageait" un acte de naissance, elle a ensuite déménagé au Chambon-Feugerolles, où sa fille aînée est décédée le 29/04/1877, place de la Grenette, sous le nom de Julie Cortial, 6 mois et demi, née à Sagnac (Ardèche) [une orthographe approximative de "Chanéac"], fille de Victor Cortial (27 ans) et Fanny Flachalier (21 ans).

C'est au Chambon-Feugerolles qu'est né le fils de notre doyenne, celui qui a déclaré son décès en 1954 : Jean Pierre Victor Courtial, fils de Victor Courtial (29 ans) et Fanny Flachaillier (23 ans), a vu le jour le 02/04/1879 place Grenette. Les mentions marginales précisent qu'il a épousé Victorine Marie Mounier le 08/06/1905 à Saint-Julien-Boutières, où il est décédé le 02/10/1961.

Quant à sa fille qui est citée dans la table des successions et des absences en 1906 ("Louise femme Duron"), elle est née le 05/11/1881 au n°3 de la rue Feugerolles dans la commune du Chambon-Feugerolles, sous le nom de Marie Fanny Louise Courtial, fille de Victor Courtial (32 ans) et Fanny Flassayer (26 ans). Une mention marginale indique qu'elle a épousé Romain Rémy Raphaël Duron le 30/04/1903 à Saint-Julien-Boutières.

Enfin, d'après le recensement de 1881 au Chambon-Feugerolles, Victor Courtial (32 ans) y vivait au n°3 de la rue Feugerolles avec sa femme Fanny Flassallier (26 ans) et leurs enfants Victor Courtial (3 ans) et Marie Courtial (1 mois).

L'ensemble des documents relatifs à Fanny Flassayer (car tel était probablement son véritable nom) permet d'établir le graphique suivant :


Tandis que ses actes de mariage et de décès (en rouge) la prétendent née en 1844, ce que conforte le recensement de 1911, les 5 documents que je viens de citer s'accordent, eux, sur une date de naissance en 1855. J'ai déjà rencontré ce cas de figure à plusieurs reprises, au cours de mes recherches sur les centenaires ardéchois du temps jadis : une date de naissance usurpée, systématiquement employée dans les actes de mariage et de décès de l'intéressé, qui continuait par ailleurs de donner son âge réel dans les recensements et les actes d'état-civil de ses enfants.

Ma conclusion est que Marie Philomène Flassayer et Fanny Flassayer étaient deux sœurs et que la seconde, n'ayant pas été déclarée à l'état-civil (à l'instar de son frère), a usurpé l'identité de la première lorsqu'elle s'est mariée, peut-être pour ne pas avoir besoin de faire établir un acte de notoriété par le tribunal. Fanny Flassayer connaissait pourtant son âge réel, comme le prouvent les documents qui la concernent (hormis son acte de mariage) entre 1875 et 1881.

Ce qui a rendu possible cette supercherie, c'est le fait que les mentions marginales de mariages n'ont été créées qu'en 1897 et celles de décès en 1945. C'est l'absence des mentions du mariage de Marie Philomène Flassayer avec Jérôme Mourier (1864) et de son décès (1887) qui a permis que soit inscrit le second mariage de Fanny Flassayer (1908) sur l'acte de naissance de sa sœur, et ce, malgré que les mariages des deux sœurs aient eu lieu dans la même commune.

Le fait que Marie Philomène Flassayer ait quitté Saint-Julien-Boutières une dizaine d'années avant le premier mariage de Fanny a-t-il joué en faveur de cette usurpation d'identité, ou les autorités municipales en étaient-elles conscientes ? Si elles étaient au courant en 1876, avec le renouvellement des effectifs, il se peut que cela n'ait plus été le cas à son remariage en 1908, et il y a fort à parier que plus personne à la mairie de Saint-Julien-Boutières ne savait en 1954 que la décédée n'était pas réellement âgée de 109 ans. En revanche, il est évident que Jean Pierre Jacques Flassayer, le frère de Fanny, qui est décédé en 1932, connaissait son secret, puisqu'il connaissait ses 4 sœurs. Ce secret était-il bien gardé, au point que le second mari de Fanny n'était pas dans la confidence, ou les enfants de Fanny l'ont-ils su ? Mystère...

Il n'en reste pas moins que Fanny Flassayer n'avait qu'environ 99 ans à son décès.

Après avoir contacté les archives départementales de l'Ardèche et la mairie de Saint-Julien-Boutières, je peux vous certifier que tous les recensements de Saint-Julien-Boutières antérieurs à 1911 ont été perdus. La seule façon de découvrir la date de naissance exacte de Fanny Flassayer (qui pourrait également se prénommer "Marie Fanny") est donc de retrouver son acte de baptême, ce à quoi je vais m'employer.

Merci à tous ceux qui m'ont lu jusqu'au bout, j'espère vous avoir convaincus Wink
avatar
Cyril
Admin

Messages : 317
Date d'inscription : 27/09/2013
Age : 34
Localisation : Finistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Anne Edmée Victorine ROYER (1819-1923), d'Ervy-le-Châtel (Aube)

Message par Barti le Mar 22 Aoû 2017 - 18:25

De la même période : une auboise de 103 ans (oui encore une, et c'est pas fini).

L'acte de décès précise qu'Anne Edmée Victorine Royer, née à Jaulges (Yonne) le 24 novembre 1819, fille de Jean Baptiste Royer et d'Anne Robin, veuve de François Louis François-Louis, est décédée à Ervy-le-Châtel le 13 août 1923.

L'époux est décédé à Ervy le 4 février 1884 : François Louis François-Louis était époux d'Anne Edmée Victorine Royer, âgée de 64 ans. Ce même acte nous apprend qu'il était fils d'un certain François Louis, qui devait probablement être un enfant né de parents inconnus, et qui n'avait donc pas de nom de famille. Son fils aurait alors hérité de ses deux prénoms en guise de nom de famille, tout en héritant des deux prénoms de son père. C'est en tout cas la seule hypothèse plausible que j'ai pu trouver pour expliquer cette identité bizarre.
Quant à notre présumée centenaire, l'âge indiqué corrobore la date de naissance indiquée sur son acte de décès.

Le mariage a été célébré à Ervy le 16 janvier 1841. François Louis François-Louis a épousé Anne Edmée Victorine Royer, âgée de 21 ans, née à Jaulges (Yonne) le 24 novembre 1819, fille de Jean Baptiste Royer et d'Anne Robin.

Son acte de naissance confirme tout ceci : Anne Edmée Victorine Royer, fille de Jean Baptiste Royer et d'Anne Robin, est née à Jaulges le 24 novembre 1819 et a été déclarée le lendemain à l'état civil.

Elle est donc morte à l'âge de 103 ans et 262 jours.

Documents publics :

Naissance
Mariage
Décès époux
avatar
Barti
Admin

Messages : 724
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Jean Pierre LAPEYRE (1819-1923), de Mazamet (Tarn)

Message par Barti le Ven 18 Aoû 2017 - 11:56

Mazamet nous ouvre un énième exemple de longévité en la personne de Jean Pierre Lapeyre, possible doyen des français à sa mort.

Son acte de décès précise que Jean Pierre Lapeyre, né à Mazamet, cent trois ans, fils de Jacques Lapeyre et Anne Ilhe, veuf en premières noces d'Elisabeth Abrial et en secondes de Marie Anne Cauquil, est décédé à Mazamet le 31 août 1923.

L'acte de décès de Marie Cauquil nous apprend qu'elle a rendu l'âme le 5 janvier 1884 à Mazamet et qu'elle était "épouse de Jean Pierre Lapeyre".

A Mazamet, on retrouve leur acte de mariage daté du 25 avril 1850. Marie Anne Cauquil y a épousé Jean Pierre Lapeyre, âgé de 31 ans, né à Mazamet le 4 octobre 1819, veuf d'Elisabeth Abrial décédée à Mazamet le 17 avril 1819, fils de Jacques Lapeyre et Anne Ilhe.

Comme indiqué plus haut, on retrouve à Mazamet l'acte de décès d'Elisabeth Abrial, morte le 17 avril 1849, épouse de Pierre Lapeyre, déclarant âgé de 29 ans, et belle-fille de Jacques Lapeyre, déclarant lui aussi.
Toutes les informations semblent se coordonner, jusqu'au prénom du beau-père.

Le mariage de Jean Pierre Lapeyre et d'Elisabeth Cristine Abrial a été célébré le 16 octobre 1843 à Mazamet. L'époux est dit né à Mazamet le 4 octobre 1819, fils de Jacques Lapeyre et Jeanne Ilhe.

Ce que confirme l'acte de naissance de notre bonhomme : Jean Pierre, fils de Jacques Lapeyre et Jeanne Ilhe, est né et a été déclaré le 4 octobre 1819 à Mazamet.

Il a donc vécu 103 ans et 332 jours.

Documents :

Naissance
1er mariage
Décès 1ère épouse
2ème mariage
Décès 2ème épouse

Acte de décès dispo en privé à tout requérant.
avatar
Barti
Admin

Messages : 724
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Jeanne Pétronille FÉRON (1771-1873), de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais)

Message par Barti le Mer 16 Aoû 2017 - 22:24

Voici une dame qui, malgré son âge incroyable pour l'époque, n'était pas la doyenne du Pas-de-Calais...

Son acte de décès précise que Jeanne Pétronille Féron, née et demeurant à Boulogne, âgée de 102 ans et 1 mois, veuve de Norbert Cosyn, fille d'Adrien Henry Féron et Marie Jeanne Isabelle Lefebvre, est décédée à Boulogne le 25 août 1873.

Ce sont dans des communes différentes que je localise des documents de milieu de vie : Premièrement, l'acte de décès de Norbert Cosyn, "époux de dame Jeanne Petronille Ferron", mort à Samer (Pas-de-Calais) le 3 juillet 1843.

Deuxièmement, l'acte du mariage célébré à Audinghen (Pas-de-Calais) le 2 novembre 1800. Norbert Augustin Cosyn y a épousé Jeanne Petronille Feron, née à Boulogne "au mois de juillet mil sept cent soixante onze", fille d'Adrien Henry Feron et de Marie Jeanne Elisabeth Lefebvre. Le jour précis de naissance est absent, mais le mois de naissance corrobore l'âge indiqué sur l'acte de décès.

Cela nous permet, sur les registres de la paroisse Saint-Joseph de Boulogne-sur-Mer, de retrouver l'acte de baptême de Jeanne Petronille, fille d'Adrien Henry Feron et de Marie Jeanne Isabelle Lefebvre, baptisée le 15 juillet 1771 et "née la veille".

Jeanne Pétronille Féron est donc née le 14 juillet 1771 et est morte le 25 août 1873 à l'âge de 102 ans et 42 jours.

Merci à Dany Chambre pour cette trouvaille.

Documents :

Baptême
Mariage
Décès époux
Décès
avatar
Barti
Admin

Messages : 724
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Anne Angélique DELAVEAU (1797-1901), de Lombreuil (Loiret)

Message par Barti le Lun 14 Aoû 2017 - 14:15

Souvent, nos centenaires d'antan exagéraient leur âge dans le but d'obtenir une célébrité locale ou nationale voire même une aide financière ou une entrée à l'hospice. Mais qu'en est-il de ceux qui se rajeunissaient ? Existaient-ils vraiment, et si oui, refusaient-ils de vieillir ? Ou leur entourage était-il simplement nul en maths ?

La deuxième possibilité semble être la plus probable pour la centenaire d'aujourd'hui, qui rejoint Marie-Rose Abaillard (1781-1885) dans le cercle très fermé des centenaires rajeunis. Cette dernière s'ennuiera moins désormais.

L'acte de décès précise qu'Anne Angélique Delaveau, née à Moulon (Loiret) le 25 Brumaire an VI (= 15 novembre 1797), fille d'Alexandre Delaveau et de Marie Jeanne Lérin, veuve de Pierre Thollier, est décédée à Lombreuil le 24 septembre 1901 à l'âge de "cent deux ans, dix mois et neuf jours". L'âge qui est donné ici semble bizarre car si Mme Delaveau est bien née le 25 Brumaire en VI comme précisé, elle devrait être âgée de cent trois ans, dix mois et neuf jours.
Les déclarants du décès sont ses petits-fils.

Dans les registres de Lombreuil, on retrouve l'acte de décès d'un certain Pierre Thollier, âgé de 66 ans, décédé le 7 avril 1857. Malheureusement, sa situation maritale n'est pas précisée, mais on peut être sûr qu'il s'agit bien de notre bonhomme car le déclarant est son fils Pierre François Thollier, âgé de 29 ans. Or il est né à Lombreuil le 25 novembre 1828 un fils du mariage de "Pieré Taullié" et de "Marie Angelique Delaveau" nommé "Pieré Francoues". Ce genre de document aide sûrement les historiens de la langue à reconstituer les patois de l'époque. Laughing

Dans la commune de Vimory (Loiret), on retrouve le 13 août 1821 l'acte de mariage de Louis Pierre Thollier et d'Anne Angélique Delaveau. La mariée est dite fille d'Alexandre Delaveau et Marie Jeanne Lerin, et née à Moulon le 25 Brumaire de l'an VI. La date de naissance déclarée est la même que celle de l'acte de décès, et nous ramène encore à une naissance en 1797 et donc à un âge de 103 ans et non 102.

L'acte de naissance va tout nous apprendre. On retrouve dans les registres de Moulon celui d'Anne Angélique Delaveau, fille d'Alexandre Delaveau et de Marie Jeanne Lerin, dont la naissance a été déclarée le 25 Brumaire an VI et qui est dite née "hier", soit le 14 novembre 1797. Anne Angélique Delaveau semble donc être âgée d'encore un jour de plus. Tout était bon pour se rajeunir !

J'ai tout de même vérifié qu'il n'y ait pas de coquille dans l'acte ni d'homonyme née l'année d'après. Il n'en est rien. L'acte de naissance date bien de 1797 et celui de décès date bien de 1901. Anne Angélique Delaveau est donc née le 14 novembre 1797 et était donc âgée de 103 ans et 314 jours.

Documents :

Naissance
Mariage
Décès époux
Décès

Merci à Dany Chambre pour cette trouvaille !
avatar
Barti
Admin

Messages : 724
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Marie BORD (1828-1932), du Donzeil (Creuse)

Message par Barti le Sam 12 Aoû 2017 - 15:08

On reste dans le même département pour présenter une nouvelle centenaire.

Son acte de décès précise que Marie Bord, veuve de Michel Simon, née à Saint-Sulpice-le-Donzeil (ancien nom du Donzeil) le 11 septembre 1828, fille de Pierre Bord et Marie Thomas, est décédée au Donzeil le 19 janvier 1932.

Sur les TSA du bureau de Saint-Sulpice-les-Champs, on découvre que Michel Simon, époux de Marie Bord, est décédé le 20 septembre 1908 à Saint-Sulpice-le-Donzeil à l'âge de 83 ans.

L'âge du couple est confirmé par le recensement de 1901 à Saint-Sulpice-le-Donzeil : Michel Simon est dit âgé de 75 ans et Marie Bord de 74 ans, ce qui ferait naître notre centenaire en 1827 et lui donnerait donc un an de plus. Pas mal comme document !

Évidemment, il ne fallait pas s'attendre à ce qu'elle soit plus vieille que prévue. Son acte de mariage célébré à Saint-Sulpice-le-Donzeil le 11 janvier 1847 précise que Marie Bord est bien née le 11 septembre 1828 et qu'elle est la fille de Pierre Bord et de Marie Thomas.

Cela nous ramène à son acte de naissance : le 12 septembre 1828, Pierre Bord a déclaré à la mairie de Saint-Sulpice-le-Donzeil la naissance de sa fille Marie, née "le jour d'hier" de son mariage avec Marie Thomas.

Marie Bord avait donc 103 ans et 129 jours à son décès. (130 jours sans arrondi)

Documents :

Naissance
Mariage
Recensement - Saint-Sulpice-le-Donzeil - 1901
Décès époux (Extrait des TSA)
Décès (Extrait des TSA)
avatar
Barti
Admin

Messages : 724
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Marguerite BOUSSARDON (1835-1939), de Naillat (Creuse)

Message par Barti le Jeu 10 Aoû 2017 - 11:30

Je tiens à signaler avant toute démonstration que nous n'avons jamais trouvé d'article de presse relatant le décès ou une preuve de vie de cette centenaire. C'est notre ami Cyril qui a découvert ce cas totalement par hasard dans les TSA de Dun-le-Palestel, avec en prime, une autre centenaire de la même commune : Françoise Junjaud (22/10/1834 - 19/04/1936). Il y a des gens qui ont vraiment le cul bordé de nouilles, comme on dit chez nous !

L'acte de décès précise que Marguerite Boussardon, née à Naillat le 27 mars 1835, fille de Jean Baptiste Boussardon et de Jeanne Bertucat, veuve de Silvain Caillat, est décédée à Naillat le 27 mai 1939.
Le déclarant est son petit-fils, instituteur à Naillat.

C'est dans cette commune qui comptait à l'époque 1500 habitants que je retrouve tous les documents nécessaires à sa validation.

Premièrement, l'acte de décès de Silvain Caillat, "époux de Marguerite Boussardon", décédé à Naillat le 15 décembre 1891 à l'âge de 60 ans. Le pauvre homme n'a pas eu la chance de vivre autant que sa femme, ni même d'approcher son âge remarquable.

Deuxièmement, l'acte du mariage du couple, qui fut célébré à Naillat le 23 janvier 1855. Silvain Caillat a épousé Marguerite Boussardon, âgée de dix-neuf ans, née à Naillat le 27 mars 1835, fille de Jean Baptiste Boussardon et de Jeanne Berthucat.

Troisièmement et dernièrement, son acte de naissance : Margueritte Boussardon, fille de Jean Baptiste Boussardon et de Jeane Berthucat, est née et a été déclarée à Naillat le 27 mars 1835.

Tout correspond sans aucun accroc (hormis l'orthographe du nom de sa mère qui ne semble pas très claire, mais on s'en fout un peu).

Marguerite Boussardon a donc bien vécu 104 ans et 61 jours.

Documents :

Naissance
Mariage
Décès époux
Extrait des TSA de Dun-le-Palestel (1936-1946)
avatar
Barti
Admin

Messages : 724
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Camille Adolphe Joseph WIBAUX (1820-1923), de Lambersart (Nord)

Message par Barti le Mar 8 Aoû 2017 - 22:54

L'acte de décès à nouveau délivré par la mairie précise que Camille Adolphe Wibaux, né à Verlinghem (Nord) le 8 janvier 1820, fils de Charles Louis Joseph Wibaux et Delphine Joseph Flipo, veuf d'Elisa Joseph Brame (comme le cerf lol), est décédé à Lambersart le 24 juin 1923.
Un des déclarants est son fils Paul Wibaux, âgé de 43 ans.

Dans les registres en ligne de Lambersart, on peut retrouver l'acte de décès d'Elisa Joseph Brame, "épouse de Camille Adolphe Wibaux", y décédée le 28 avril 1899.

Même lieu, je retrouve l'acte de naissance de Paul Henri Wibaux, né le 18 janvier 1880, qui a déclaré le décès de son père. Sur l'acte, Camille Wibaux est dit âgé de 50 ans seulement, alors qu'il est censé en avoir bientôt 60. Une coquille est probable, ou alors notre bonhomme a exagéré son âge d'une dizaine d'années à son décès.
Tout aussi intéressant : l'âge d'Elisa Brame "quarante-neuf ans", qui semble confirmer que l'on peut parfaitement accoucher d'un bébé en parfaite santé à un âge aussi avancé (Paul Wibaux s'est éteint en 1966 à l'âge de 86 ans).

Trois autres actes de naissances d'enfants, bien antérieurs, semblent corriger l'âge erronément diminué de Camille :

- Il a 38 ans et est dit né à Verlinghem lors de la naissance d'Aline Marie Joseph Wibaux le 10 janvier 1859 (logiquement, il devait fêter son 39ème anniversaire ce jour-là)
- Il a 39 ans et est dit né à Verlinghem lors de la naissance de Camille Elisée Augustin Wibaux le 8 janvier 1860 (son 40ème anniversaire devait être fêté le surlendemain)
- Il a 41 ans et est dit né à Verlinghem lors de la naissance de Camille Adolphe Joseph Wibaux le 30 octobre 1862 (il devrait en avoir 42)

Alors, rajeuni de 10 ans une fois ou de 1 an trois fois ?

Son acte de mariage nous révèle une autre date de naissance : le 14 avril 1858 à Bois-Grenier (Nord), Camille Adolphe Joseph Wibaux, né à Verlinghem le 11 janvier 1820, fils de Charles Louis Joseph Wibaux et Delphine Joseph Flipo, a épousé Elisa Désirée Joseph Brame, laquelle est née le 15 février 1831 (en fait le 14). Elle avait donc précisément 48 ans et 11 mois lorsqu'elle a accouché de son fils Paul.

Quant à notre centenaire, est-il né le 8 janvier 1820 (selon son acte de décès) ou le 11 janvier 1820 (selon son acte de mariage) ?

En fait, ni l'un ni l'autre : son acte de naissance nous apprend que le 11 janvier 1820 à Verlinghem, Charles Louis Joseph Wibaux a déclaré la naissance de son fils Camille Adolphe Joseph, "né le dix du présent mois" de son mariage avec Delphine Joseph Flipo.

Tout semble un peu confus dans cette famille, mais je suis au moins arrivé au bout de mon enquête avec un résultat positif.

Camille est donc né le 10 janvier 1820 à Verlinghem et est mort le 24 juin 1923 à Lambersart, à l'âge de 103 ans et 165 jours.

Documents :

Naissance
Mariage
Naissance d'Aline Marie Joseph
Naissance de Camille Elisée Augustin
Naissance de Camille Adolphe Joseph
Naissance de Paul Henri
Décès épouse

Comme d'hab, kiki veut l'acte de décès n'a qu'à demander !
avatar
Barti
Admin

Messages : 724
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Julie Louise HAVAS (1804-1909), de La Chapelle-au-Moine (Orne)

Message par Barti le Lun 7 Aoû 2017 - 16:48

L'acte de décès délivré par la mairie précise que Julie Louise Havas, âgée de cent quatre ans, née à Flers (Orne) le 3 Ventose an 12 (23 février 1804), veuve de Jean Gabriel Louvet, fille de Pierre Havas et Marguerite Brout, est décédée à La Chapelle-au-Moine le 10 février 1909.

Dans les documents de mi-vie que j'ai retrouvé, Mme Havas est bizarrement appelée "Julie Renée Marie Louise" au lieu de "Julie Louise" tout simplement.

- Premièrement, dans l'acte de décès de Jean Gabriel Louvet, décédé à La Chapelle-au-Moine le 13 septembre 1875 à l'âge de 68 ans, "époux de Julie Renée Marie Louise Havas âgée de soixante-dix ans".

- Deuxièmement, dans l'acte de naissance de sa fille Anne Victorine, née le 21 mars 1833 à La Chapelle-au-Moine, fille de Jean Gabriel Louvet et de "Julie Renée Marie Louise Havas".

- Troisièmement, dans son acte de mariage avec Jean Gabriel Louvet, célébré le 6 janvier 1831 à La Chapelle-au-Moine, où "Julie Renée Marie Louise Havas" est dite née à Flers le 3 Ventose an 12, fille de Pierre et Marguerite Brout.

Outre le rallongement du prénom, les informations glanées sont en majorité cohérentes avec celles indiquées sur l'acte de décès. Seul l'acte de décès de l'époux la rajeunit d'un an.

Dans les registres de Flers, un seul acte peut correspondre à notre centenaire : sur ce même acte, "Julie Louise Havas', sans supplément de prénom, est née et a été déclarée le 3 Ventose an 12 (23 février 1804). Ses parents sont Pierre Havas et Marguerite Broutt.

Mme Havas veuve Louvet est donc bien morte le 10 février 1909 à l'âge de 104 ans et 353 jours.

Quant à sa fille Anne Victorine Louvet, citée plus haut, celle-ci a également fêté son centenaire à La Chapelle-au-Moine une trentaine d'années plus tard. Morte au jour de l'an 1934, elle n'a vécu 'que' 100 ans et 286 jours, et n'est donc pas allée aussi loin que sa mère. Sur l'acte de décès, cette dernière est à nouveau appelée "Julie Renée Marie Louise Havas".

Documents :

Naissance
Mariage
Naissance d'Anne Victorine Louvet
Décès époux

Les actes de décès de la mère et de la fille sont dispos en privé à tout requérant.
avatar
Barti
Admin

Messages : 724
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Marie Anne Antoinette Caroline de GOHR (1832-1936), de Hirtzbach (Haut-Rhin)

Message par Barti le Sam 5 Aoû 2017 - 18:34

L'acte de décès délivré par la mairie indique que Marie Anne Antoinette Caroline de Gohr, née à Wattwiller (Haut-Rhin) le 3 septembre 1832, fille du baron Joseph Antoine Jean Baptiste de Gohr et de la baronne Caroline Anne Marie Thérèse de Barbier-Schroffenberg, veuve du baron Hesso Antoine de Reinach, est décédée au château de Hirtzbach le 17 avril 1936.

Voici une photographie de sa pierre tombale au cimetière de Hirtzbach :



Celle de son époux nous apprend qu'il fut maire de Hirtzbach et qu'il est décédé le 13 février 1894, probablement à Hirtzbach. Je n'ai pas pensé à effectuer ces recherches avant de demander l'acte de décès de son épouse, et le sien semble ne pas être en ligne. On va donc devoir s'en passer !

C'est à Wattwiller que je retrouve leur acte de mariage. Le 14 juillet 1851 se sont unis Hesso Antoine de Reinach et Marie Anne Antoinette Caroline de Gohr, âgée de dix-huit ans et dix mois, née à Wattwiller le 3 septembre 1832, fille de Joseph Antoine Jean Baptiste de Gohr et Caroline Anne Marie Thérèse de Barbier-Schroffenberg. Les informations concernant l'épouse sont donc identiques à celles de son acte de décès.

L'acte de naissance confirme cela : Le 4 septembre 1832 a été déclarée à Wattwiller la naissance de Marie Anne Antoinette Caroline, fille de Joseph Antoine Jean Baptiste Baron de Gohr et de Anne Marie Thérèse Caroline comtesse de Barbier-Schroffenberg, "née le jour d'hier".

Elle a donc vécu 103 ans et 227 jours.

Documents :

Naissance
Mariage

Acte de décès disponible en privé à tout requérant.

Edit : Avec l'ajout de ce cas, la base 2 (doyen(ne)s des Français dans le temps) compte désormais 400 membres.
avatar
Barti
Admin

Messages : 724
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Marie Henriette JOURDAIN (1788-1892), de Paris 20ème

Message par Barti le Ven 4 Aoû 2017 - 15:56

Bien qu'il ne devait pas faire bon vivre à Paris au XIXème siècle, de très rares habitants de la capitale parvenaient à un âge avancé. Parmi eux, Marie Henriette Jourdain, native de Normandie.

L'acte de décès précise qu'elle est morte à Paris XX, 82 boulevard de Ménilmontant, le 30 mai 1892, âgée de cent trois ans, née à Berville-en-Caux (Seine-Maritime), fille de Jacques Jourdain et Marie Madeleine Besognet, veuve de Giffaut (le prénom de l'époux n'est pas précisé).

14 mois avant son décès, le Journal du Loiret du 7 mars 1891 a consacré un court article à cette remarquable dame, qui vivait alors avec sa belle-fille au boulevard de Ménilmontant, recourant à ses besoins grâce à une petite pension versée par l'assistance publique.


Selon ce même article, Mme Giffaut est née à Berville-en-Caux le 14 décembre 1788. Nous avons donc une date de naissance.

Devant la difficulté de trouver des documents de mi-vie, due au fait qu'elle ne vivait qu'avec sa belle-fille dont le nom de famille est inconnu, que tous ses enfants étaient morts dans un lieu indéterminé, et que les communes de naissance et de décès sont très distantes, j'ai recherché directement des documents à Berville.

C'est ainsi que j'y retrouve l'acte de baptême de Marie Henriette Jourdain, née le 14 décembre 1788, fille de Jaques Jourdain et Marie Magdeleine Besognet. Il devrait donc s'agir de notre pseudo-centenaire : l'identité correspond à peu près, le lieu et la date de naissance sont corrects, de même que les prénoms et noms des parents.
Malheureusement, je ne retrouve pas l'acte de mariage dans les tables décennales de Berville.

Reste la solution de farfouiller dans les relevés généalogiques, en commençant par ceux de Geneanet. Et j'ai de la chance : un de ceux-ci indique qu'un mariage a eu lieu à Rouen entre 1775 et 1825, scellant l'union de Jean Giffaut avec une certaine Marie Henriette Jourdain. Je suis maintenant persuadé qu'il s'agit bien d'elle.
Malheureusement, je n'arrive pas à mettre la main sur la date précise du mariage : en effet, les tables décennales n'indiquent rien, et il y a une lacune dans ces mêmes tables pour le début des années 1810. Forcément, le mariage se situe dans cette fourchette de dates !

Je cherche donc des relevés ailleurs. Après avoir parcouru plusieurs sites pompes à fric ou requérant une inscription souvent payante, j'en suis resté à Geneabank qui m'apprend simplement qu'un mariage entre un Giffaut et une Jourdain a eu lieu en 1815. En mêlant donc les informations glanées sur ce site et sur Geneanet, j'en arrive à la conclusion que le mariage a eu lieu à Rouen en 1815.

C'est ainsi qu'après avoir checké rapidement les tables annuelles un peu désorganisées disponibles à la fin des registres d'état civil de Rouen, je parviens à localiser le Saint Graal : Le 19 août 1815, Jean Giffaut a épousé Marie Henriette Jourdain, âgée de 26 ans, née à Berville le 14 décembre 1788, fille de Jacques Jourdain et Marie Madeleine Besongnet. Tout est bon !

Après en avoir sué et m'être réduit au strict minimum, j'en arrive donc à la conclusion que Marie Henriette Jourdain veuve Giffaut est morte à Paris le 30 mai 1892 à l'âge de 103 ans et 168 jours.

Documents :

Baptême
Mariage
Décès
avatar
Barti
Admin

Messages : 724
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Elisabeth ROBERT veuve PAPAREL (1800-1901) des Salelles (Lozère)

Message par Cyril le Jeu 3 Aoû 2017 - 15:35

D'après son acte de décès, Elisabeth Robert, 100 ans, née à Fontjulien dans la commune de La Capelle (Lozère), fille de feus Jean Baptiste Robert et Marie Anne Roujon, veuve de Pierre Paparel, est décédée le 30/05/1901 à 9 heures aux Salelles.

Son défunt mari Pierre Paparel était décédé un quart de siècle plus tôt, le 08/04/1875 aux Salelles. Son acte de décès le dit âgé de 84 ans, né aux Salelles, fils d'Etienne Paparel et de Cathérine Dumas, époux d'Elisabeth Robert.

Leurs enfants sont également nés aux Salelles :
1) Pierre, fils de Pierre Paparel (40 ans) et Elizabeth Robert (30 ans), né le 16/07/1831
2) Rosalie, fille de Pierre Paparel (38 ans) et Elixabeth Rober (28 ans), née le 14/02/1836
3) Etienne, fils de Pierre Paparel (42 ans) et Elixabeth Rober (36 ans), né le 04/01/1838
4) Marie, fille de Pierre Paparel (52 ans) et Elisabeth Robert (40 ans), née le 07/10/1844
Les âges indiqués pour Elisabeth Robert fluctuent et lui donnent une année de naissance comprise entre 1800 et 1808.

L'acte de mariage, daté du 16/11/1827 aux Salelles, a scellé l'union de Pierre Paparel (36 ans, domiciliée aux Salelles, fils de feus Etienne Paparel et Catherine Dumas) et d'Elizabeth Robert (28 ans, née à Fontjulien dans la commune de La Capelle, fille de Jean Baptiste Robert et Marie Roujon). La mariée serait donc née vers 1799.

Finalement, dans les registres d'état-civil de la commune de La Capelle, un seul acte de naissance peut lui correspondre : Elisabeth Robert, fille de Jean Baptiste Robert et Marianne Roujon, née le 27/12/1800 (6 nivôse IX) à 19 heures, dans le village de Fontjulien.

Elisabeth Robert était donc l'une des dernières françaises à avoir fêté son 100ème anniversaire au XIXème siècle, le 27/12/1900. Elle a ainsi connu 3 siècles :
- 4 jours et 5 heures au XVIIIème siècle
- 100 ans au XIXème siècle
- 149 jours et 9 heures au XXème siècle

Soit un total de 100 ans, 153 jours et 14 heures (ou 100 ans et 154 jours de date à date).


Dernière édition par Cyril le Sam 4 Nov 2017 - 3:11, édité 1 fois
avatar
Cyril
Admin

Messages : 317
Date d'inscription : 27/09/2013
Age : 34
Localisation : Finistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Marie Marguerite BOUDEVILLE (1768-1870), de La Neuville-d'Aumont (Oise)

Message par Barti le Jeu 3 Aoû 2017 - 11:17

L'acte de décès précise que Marie Marguerite Boudeville, âgée de "cent deux ans cinq mois et dix jours", née à La Neuville-Garnier (Oise) le 1er juillet 1768, fille de Henri Boudeville et de Geneviève de Saint-Omer, veuve de Pierre Maille décédé à La Neuville-d'Aumont le 17 octobre 1816, est décédée à La Neuville-d'Aumont le 11 décembre 1870.

Dans ma quête de documents, j'ai recherché 3 extraits de recensements pour cette dame à La Neuville-d'Aumont. C'est ainsi que l'on apprend que :

- Marguerite Boudevil veuve Maille avait 68 ans en 1836 (année de naissance estimée : 1767/1768)
- Marguerite Boudeville femme Maille (cochée dans la case veuve) avait 83 ans en 1851 (année de naissance estimée : 1767/1768)
- Marguerite Boudeville veuve Maille avait 98 ans en 1866 (année de naissance estimée : 1767/1768)

Tout colle, excepté le fait qu'elle soit tout le temps appelée "Marguerite" au lieu de "Marie Marguerite".

Grâce aux indications fournies par l'acte de décès, je retrouve celui de son époux : Pierre Maille, époux de Margueritte Boudeville, est décédé à La Neuville-d'Aumont le 17 octobre 1816.

Je parviens à retrouver l'acte de mariage des deux époux : c'est le 14 février 1792 à La Neuville-Garnier (nommée à l'époque La Neuville-Messire-Garnier), commune de naissance présumée de l'épouse, que se sont mariés Pierre Maille et Marguerite Boudevil, fille mineure d'Henry et de Gennevieve de St omer. La date de naissance n'est pas précisée. Etant donné qu'elle devait avoir 23 ans à l'époque, son statut de "mineure" (qui dépendait de plusieurs facteurs avant la Révolution) est encore envisageable.

Finalement, on retrouve un seul acte de baptême à La Neuville-Messire-Garnier pouvant correspondre à notre centenaire. Cette fois-ci, le prénom est bien écrit en entier et non plus en guise de diminutif : Marie Marguerite, fille d'Henry Boudevill et de Geneviève de Saint-Omer, est née et a été baptisée le 1er juillet 1768, comme indiqué dans son acte de décès.

Elle a donc vécu 102 ans et 163 jours.

Documents :

Baptême
Mariage
Décès époux
Recensement - La Neuville-d'Aumont - 1836
Recensement - La Neuville-d'Aumont - 1851
Recensement - La Neuville-d'Aumont - 1866
Décès
avatar
Barti
Admin

Messages : 724
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

On va pas s'presser

Message par Barti le Mer 2 Aoû 2017 - 18:32

Arnaud56 a écrit:
Barti a écrit:
Arnaud56 a écrit:Ce cas a été trouvé sur Généanet et n'est présent dans aucune des bases 2 à 5.
Arbre de Marie-Hélène Blonde

Il faudra attendre la mise en ligne de l'état civil jurassien pour trouver son acte de décès et le faire entrer dans une des bases (si toutefois cet acte existe vraiment à la date indiquée). En attendant, j'enregistre le lien de l'arbre.
Il semble que cette mise en ligne, sous la pression de généalogistes de tous bords, soit mise en ligne à l'automne...
Revue française de généalogie

Info à prendre avec des pincettes. Les deux commentaires disent tout. Depuis que j'utilise l'état civil en ligne dans le cadre de mes recherches et de ma généalogie personnelle, je n'ai vu que des reports.
avatar
Barti
Admin

Messages : 724
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Investigations sur de possibles grands centenaires français décédés (anciens et modernes)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 31 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 18 ... 31  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum