Investigations sur de possibles grands centenaires français décédés (anciens et modernes)

Page 5 sur 30 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 17 ... 30  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jean Pierre LAPEYRE (1819-1923), de Mazamet (Tarn)

Message par Barti le Ven 18 Aoû 2017 - 11:56

Mazamet nous ouvre un énième exemple de longévité en la personne de Jean Pierre Lapeyre, possible doyen des français à sa mort.

Son acte de décès précise que Jean Pierre Lapeyre, né à Mazamet, cent trois ans, fils de Jacques Lapeyre et Anne Ilhe, veuf en premières noces d'Elisabeth Abrial et en secondes de Marie Anne Cauquil, est décédé à Mazamet le 31 août 1923.

L'acte de décès de Marie Cauquil nous apprend qu'elle a rendu l'âme le 5 janvier 1884 à Mazamet et qu'elle était "épouse de Jean Pierre Lapeyre".

A Mazamet, on retrouve leur acte de mariage daté du 25 avril 1850. Marie Anne Cauquil y a épousé Jean Pierre Lapeyre, âgé de 31 ans, né à Mazamet le 4 octobre 1819, veuf d'Elisabeth Abrial décédée à Mazamet le 17 avril 1819, fils de Jacques Lapeyre et Anne Ilhe.

Comme indiqué plus haut, on retrouve à Mazamet l'acte de décès d'Elisabeth Abrial, morte le 17 avril 1849, épouse de Pierre Lapeyre, déclarant âgé de 29 ans, et belle-fille de Jacques Lapeyre, déclarant lui aussi.
Toutes les informations semblent se coordonner, jusqu'au prénom du beau-père.

Le mariage de Jean Pierre Lapeyre et d'Elisabeth Cristine Abrial a été célébré le 16 octobre 1843 à Mazamet. L'époux est dit né à Mazamet le 4 octobre 1819, fils de Jacques Lapeyre et Jeanne Ilhe.

Ce que confirme l'acte de naissance de notre bonhomme : Jean Pierre, fils de Jacques Lapeyre et Jeanne Ilhe, est né et a été déclaré le 4 octobre 1819 à Mazamet.

Il a donc vécu 103 ans et 332 jours.

Documents :

Naissance
1er mariage
Décès 1ère épouse
2ème mariage
Décès 2ème épouse

Acte de décès dispo en privé à tout requérant.
avatar
Barti
Admin

Messages : 700
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Jeanne Pétronille FÉRON (1771-1873), de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais)

Message par Barti le Mer 16 Aoû 2017 - 22:24

Voici une dame qui, malgré son âge incroyable pour l'époque, n'était pas la doyenne du Pas-de-Calais...

Son acte de décès précise que Jeanne Pétronille Féron, née et demeurant à Boulogne, âgée de 102 ans et 1 mois, veuve de Norbert Cosyn, fille d'Adrien Henry Féron et Marie Jeanne Isabelle Lefebvre, est décédée à Boulogne le 25 août 1873.

Ce sont dans des communes différentes que je localise des documents de milieu de vie : Premièrement, l'acte de décès de Norbert Cosyn, "époux de dame Jeanne Petronille Ferron", mort à Samer (Pas-de-Calais) le 3 juillet 1843.

Deuxièmement, l'acte du mariage célébré à Audinghen (Pas-de-Calais) le 2 novembre 1800. Norbert Augustin Cosyn y a épousé Jeanne Petronille Feron, née à Boulogne "au mois de juillet mil sept cent soixante onze", fille d'Adrien Henry Feron et de Marie Jeanne Elisabeth Lefebvre. Le jour précis de naissance est absent, mais le mois de naissance corrobore l'âge indiqué sur l'acte de décès.

Cela nous permet, sur les registres de la paroisse Saint-Joseph de Boulogne-sur-Mer, de retrouver l'acte de baptême de Jeanne Petronille, fille d'Adrien Henry Feron et de Marie Jeanne Isabelle Lefebvre, baptisée le 15 juillet 1771 et "née la veille".

Jeanne Pétronille Féron est donc née le 14 juillet 1771 et est morte le 25 août 1873 à l'âge de 102 ans et 42 jours.

Merci à Dany Chambre pour cette trouvaille.

Documents :

Baptême
Mariage
Décès époux
Décès
avatar
Barti
Admin

Messages : 700
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Anne Angélique DELAVEAU (1797-1901), de Lombreuil (Loiret)

Message par Barti le Lun 14 Aoû 2017 - 14:15

Souvent, nos centenaires d'antan exagéraient leur âge dans le but d'obtenir une célébrité locale ou nationale voire même une aide financière ou une entrée à l'hospice. Mais qu'en est-il de ceux qui se rajeunissaient ? Existaient-ils vraiment, et si oui, refusaient-ils de vieillir ? Ou leur entourage était-il simplement nul en maths ?

La deuxième possibilité semble être la plus probable pour la centenaire d'aujourd'hui, qui rejoint Marie-Rose Abaillard (1781-1885) dans le cercle très fermé des centenaires rajeunis. Cette dernière s'ennuiera moins désormais.

L'acte de décès précise qu'Anne Angélique Delaveau, née à Moulon (Loiret) le 25 Brumaire an VI (= 15 novembre 1797), fille d'Alexandre Delaveau et de Marie Jeanne Lérin, veuve de Pierre Thollier, est décédée à Lombreuil le 24 septembre 1901 à l'âge de "cent deux ans, dix mois et neuf jours". L'âge qui est donné ici semble bizarre car si Mme Delaveau est bien née le 25 Brumaire en VI comme précisé, elle devrait être âgée de cent trois ans, dix mois et neuf jours.
Les déclarants du décès sont ses petits-fils.

Dans les registres de Lombreuil, on retrouve l'acte de décès d'un certain Pierre Thollier, âgé de 66 ans, décédé le 7 avril 1857. Malheureusement, sa situation maritale n'est pas précisée, mais on peut être sûr qu'il s'agit bien de notre bonhomme car le déclarant est son fils Pierre François Thollier, âgé de 29 ans. Or il est né à Lombreuil le 25 novembre 1828 un fils du mariage de "Pieré Taullié" et de "Marie Angelique Delaveau" nommé "Pieré Francoues". Ce genre de document aide sûrement les historiens de la langue à reconstituer les patois de l'époque. Laughing

Dans la commune de Vimory (Loiret), on retrouve le 13 août 1821 l'acte de mariage de Louis Pierre Thollier et d'Anne Angélique Delaveau. La mariée est dite fille d'Alexandre Delaveau et Marie Jeanne Lerin, et née à Moulon le 25 Brumaire de l'an VI. La date de naissance déclarée est la même que celle de l'acte de décès, et nous ramène encore à une naissance en 1797 et donc à un âge de 103 ans et non 102.

L'acte de naissance va tout nous apprendre. On retrouve dans les registres de Moulon celui d'Anne Angélique Delaveau, fille d'Alexandre Delaveau et de Marie Jeanne Lerin, dont la naissance a été déclarée le 25 Brumaire an VI et qui est dite née "hier", soit le 14 novembre 1797. Anne Angélique Delaveau semble donc être âgée d'encore un jour de plus. Tout était bon pour se rajeunir !

J'ai tout de même vérifié qu'il n'y ait pas de coquille dans l'acte ni d'homonyme née l'année d'après. Il n'en est rien. L'acte de naissance date bien de 1797 et celui de décès date bien de 1901. Anne Angélique Delaveau est donc née le 14 novembre 1797 et était donc âgée de 103 ans et 314 jours.

Documents :

Naissance
Mariage
Décès époux
Décès

Merci à Dany Chambre pour cette trouvaille !
avatar
Barti
Admin

Messages : 700
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Marie BORD (1828-1932), du Donzeil (Creuse)

Message par Barti le Sam 12 Aoû 2017 - 15:08

On reste dans le même département pour présenter une nouvelle centenaire.

Son acte de décès précise que Marie Bord, veuve de Michel Simon, née à Saint-Sulpice-le-Donzeil (ancien nom du Donzeil) le 11 septembre 1828, fille de Pierre Bord et Marie Thomas, est décédée au Donzeil le 19 janvier 1932.

Sur les TSA du bureau de Saint-Sulpice-les-Champs, on découvre que Michel Simon, époux de Marie Bord, est décédé le 20 septembre 1908 à Saint-Sulpice-le-Donzeil à l'âge de 83 ans.

L'âge du couple est confirmé par le recensement de 1901 à Saint-Sulpice-le-Donzeil : Michel Simon est dit âgé de 75 ans et Marie Bord de 74 ans, ce qui ferait naître notre centenaire en 1827 et lui donnerait donc un an de plus. Pas mal comme document !

Évidemment, il ne fallait pas s'attendre à ce qu'elle soit plus vieille que prévue. Son acte de mariage célébré à Saint-Sulpice-le-Donzeil le 11 janvier 1847 précise que Marie Bord est bien née le 11 septembre 1828 et qu'elle est la fille de Pierre Bord et de Marie Thomas.

Cela nous ramène à son acte de naissance : le 12 septembre 1828, Pierre Bord a déclaré à la mairie de Saint-Sulpice-le-Donzeil la naissance de sa fille Marie, née "le jour d'hier" de son mariage avec Marie Thomas.

Marie Bord avait donc 103 ans et 129 jours à son décès. (130 jours sans arrondi)

Documents :

Naissance
Mariage
Recensement - Saint-Sulpice-le-Donzeil - 1901
Décès époux (Extrait des TSA)
Décès (Extrait des TSA)
avatar
Barti
Admin

Messages : 700
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Marguerite BOUSSARDON (1835-1939), de Naillat (Creuse)

Message par Barti le Jeu 10 Aoû 2017 - 11:30

Je tiens à signaler avant toute démonstration que nous n'avons jamais trouvé d'article de presse relatant le décès ou une preuve de vie de cette centenaire. C'est notre ami Cyril qui a découvert ce cas totalement par hasard dans les TSA de Dun-le-Palestel, avec en prime, une autre centenaire de la même commune : Françoise Junjaud (22/10/1834 - 19/04/1936). Il y a des gens qui ont vraiment le cul bordé de nouilles, comme on dit chez nous !

L'acte de décès précise que Marguerite Boussardon, née à Naillat le 27 mars 1835, fille de Jean Baptiste Boussardon et de Jeanne Bertucat, veuve de Silvain Caillat, est décédée à Naillat le 27 mai 1939.
Le déclarant est son petit-fils, instituteur à Naillat.

C'est dans cette commune qui comptait à l'époque 1500 habitants que je retrouve tous les documents nécessaires à sa validation.

Premièrement, l'acte de décès de Silvain Caillat, "époux de Marguerite Boussardon", décédé à Naillat le 15 décembre 1891 à l'âge de 60 ans. Le pauvre homme n'a pas eu la chance de vivre autant que sa femme, ni même d'approcher son âge remarquable.

Deuxièmement, l'acte du mariage du couple, qui fut célébré à Naillat le 23 janvier 1855. Silvain Caillat a épousé Marguerite Boussardon, âgée de dix-neuf ans, née à Naillat le 27 mars 1835, fille de Jean Baptiste Boussardon et de Jeanne Berthucat.

Troisièmement et dernièrement, son acte de naissance : Margueritte Boussardon, fille de Jean Baptiste Boussardon et de Jeane Berthucat, est née et a été déclarée à Naillat le 27 mars 1835.

Tout correspond sans aucun accroc (hormis l'orthographe du nom de sa mère qui ne semble pas très claire, mais on s'en fout un peu).

Marguerite Boussardon a donc bien vécu 104 ans et 61 jours.

Documents :

Naissance
Mariage
Décès époux
Extrait des TSA de Dun-le-Palestel (1936-1946)
avatar
Barti
Admin

Messages : 700
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Camille Adolphe Joseph WIBAUX (1820-1923), de Lambersart (Nord)

Message par Barti le Mar 8 Aoû 2017 - 22:54

L'acte de décès à nouveau délivré par la mairie précise que Camille Adolphe Wibaux, né à Verlinghem (Nord) le 8 janvier 1820, fils de Charles Louis Joseph Wibaux et Delphine Joseph Flipo, veuf d'Elisa Joseph Brame (comme le cerf lol), est décédé à Lambersart le 24 juin 1923.
Un des déclarants est son fils Paul Wibaux, âgé de 43 ans.

Dans les registres en ligne de Lambersart, on peut retrouver l'acte de décès d'Elisa Joseph Brame, "épouse de Camille Adolphe Wibaux", y décédée le 28 avril 1899.

Même lieu, je retrouve l'acte de naissance de Paul Henri Wibaux, né le 18 janvier 1880, qui a déclaré le décès de son père. Sur l'acte, Camille Wibaux est dit âgé de 50 ans seulement, alors qu'il est censé en avoir bientôt 60. Une coquille est probable, ou alors notre bonhomme a exagéré son âge d'une dizaine d'années à son décès.
Tout aussi intéressant : l'âge d'Elisa Brame "quarante-neuf ans", qui semble confirmer que l'on peut parfaitement accoucher d'un bébé en parfaite santé à un âge aussi avancé (Paul Wibaux s'est éteint en 1966 à l'âge de 86 ans).

Trois autres actes de naissances d'enfants, bien antérieurs, semblent corriger l'âge erronément diminué de Camille :

- Il a 38 ans et est dit né à Verlinghem lors de la naissance d'Aline Marie Joseph Wibaux le 10 janvier 1859 (logiquement, il devait fêter son 39ème anniversaire ce jour-là)
- Il a 39 ans et est dit né à Verlinghem lors de la naissance de Camille Elisée Augustin Wibaux le 8 janvier 1860 (son 40ème anniversaire devait être fêté le surlendemain)
- Il a 41 ans et est dit né à Verlinghem lors de la naissance de Camille Adolphe Joseph Wibaux le 30 octobre 1862 (il devrait en avoir 42)

Alors, rajeuni de 10 ans une fois ou de 1 an trois fois ?

Son acte de mariage nous révèle une autre date de naissance : le 14 avril 1858 à Bois-Grenier (Nord), Camille Adolphe Joseph Wibaux, né à Verlinghem le 11 janvier 1820, fils de Charles Louis Joseph Wibaux et Delphine Joseph Flipo, a épousé Elisa Désirée Joseph Brame, laquelle est née le 15 février 1831 (en fait le 14). Elle avait donc précisément 48 ans et 11 mois lorsqu'elle a accouché de son fils Paul.

Quant à notre centenaire, est-il né le 8 janvier 1820 (selon son acte de décès) ou le 11 janvier 1820 (selon son acte de mariage) ?

En fait, ni l'un ni l'autre : son acte de naissance nous apprend que le 11 janvier 1820 à Verlinghem, Charles Louis Joseph Wibaux a déclaré la naissance de son fils Camille Adolphe Joseph, "né le dix du présent mois" de son mariage avec Delphine Joseph Flipo.

Tout semble un peu confus dans cette famille, mais je suis au moins arrivé au bout de mon enquête avec un résultat positif.

Camille est donc né le 10 janvier 1820 à Verlinghem et est mort le 24 juin 1923 à Lambersart, à l'âge de 103 ans et 165 jours.

Documents :

Naissance
Mariage
Naissance d'Aline Marie Joseph
Naissance de Camille Elisée Augustin
Naissance de Camille Adolphe Joseph
Naissance de Paul Henri
Décès épouse

Comme d'hab, kiki veut l'acte de décès n'a qu'à demander !
avatar
Barti
Admin

Messages : 700
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Julie Louise HAVAS (1804-1909), de La Chapelle-au-Moine (Orne)

Message par Barti le Lun 7 Aoû 2017 - 16:48

L'acte de décès délivré par la mairie précise que Julie Louise Havas, âgée de cent quatre ans, née à Flers (Orne) le 3 Ventose an 12 (23 février 1804), veuve de Jean Gabriel Louvet, fille de Pierre Havas et Marguerite Brout, est décédée à La Chapelle-au-Moine le 10 février 1909.

Dans les documents de mi-vie que j'ai retrouvé, Mme Havas est bizarrement appelée "Julie Renée Marie Louise" au lieu de "Julie Louise" tout simplement.

- Premièrement, dans l'acte de décès de Jean Gabriel Louvet, décédé à La Chapelle-au-Moine le 13 septembre 1875 à l'âge de 68 ans, "époux de Julie Renée Marie Louise Havas âgée de soixante-dix ans".

- Deuxièmement, dans l'acte de naissance de sa fille Anne Victorine, née le 21 mars 1833 à La Chapelle-au-Moine, fille de Jean Gabriel Louvet et de "Julie Renée Marie Louise Havas".

- Troisièmement, dans son acte de mariage avec Jean Gabriel Louvet, célébré le 6 janvier 1831 à La Chapelle-au-Moine, où "Julie Renée Marie Louise Havas" est dite née à Flers le 3 Ventose an 12, fille de Pierre et Marguerite Brout.

Outre le rallongement du prénom, les informations glanées sont en majorité cohérentes avec celles indiquées sur l'acte de décès. Seul l'acte de décès de l'époux la rajeunit d'un an.

Dans les registres de Flers, un seul acte peut correspondre à notre centenaire : sur ce même acte, "Julie Louise Havas', sans supplément de prénom, est née et a été déclarée le 3 Ventose an 12 (23 février 1804). Ses parents sont Pierre Havas et Marguerite Broutt.

Mme Havas veuve Louvet est donc bien morte le 10 février 1909 à l'âge de 104 ans et 353 jours.

Quant à sa fille Anne Victorine Louvet, citée plus haut, celle-ci a également fêté son centenaire à La Chapelle-au-Moine une trentaine d'années plus tard. Morte au jour de l'an 1934, elle n'a vécu 'que' 100 ans et 286 jours, et n'est donc pas allée aussi loin que sa mère. Sur l'acte de décès, cette dernière est à nouveau appelée "Julie Renée Marie Louise Havas".

Documents :

Naissance
Mariage
Naissance d'Anne Victorine Louvet
Décès époux

Les actes de décès de la mère et de la fille sont dispos en privé à tout requérant.
avatar
Barti
Admin

Messages : 700
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Marie Anne Antoinette Caroline de GOHR (1832-1936), de Hirtzbach (Haut-Rhin)

Message par Barti le Sam 5 Aoû 2017 - 18:34

L'acte de décès délivré par la mairie indique que Marie Anne Antoinette Caroline de Gohr, née à Wattwiller (Haut-Rhin) le 3 septembre 1832, fille du baron Joseph Antoine Jean Baptiste de Gohr et de la baronne Caroline Anne Marie Thérèse de Barbier-Schroffenberg, veuve du baron Hesso Antoine de Reinach, est décédée au château de Hirtzbach le 17 avril 1936.

Voici une photographie de sa pierre tombale au cimetière de Hirtzbach :



Celle de son époux nous apprend qu'il fut maire de Hirtzbach et qu'il est décédé le 13 février 1894, probablement à Hirtzbach. Je n'ai pas pensé à effectuer ces recherches avant de demander l'acte de décès de son épouse, et le sien semble ne pas être en ligne. On va donc devoir s'en passer !

C'est à Wattwiller que je retrouve leur acte de mariage. Le 14 juillet 1851 se sont unis Hesso Antoine de Reinach et Marie Anne Antoinette Caroline de Gohr, âgée de dix-huit ans et dix mois, née à Wattwiller le 3 septembre 1832, fille de Joseph Antoine Jean Baptiste de Gohr et Caroline Anne Marie Thérèse de Barbier-Schroffenberg. Les informations concernant l'épouse sont donc identiques à celles de son acte de décès.

L'acte de naissance confirme cela : Le 4 septembre 1832 a été déclarée à Wattwiller la naissance de Marie Anne Antoinette Caroline, fille de Joseph Antoine Jean Baptiste Baron de Gohr et de Anne Marie Thérèse Caroline comtesse de Barbier-Schroffenberg, "née le jour d'hier".

Elle a donc vécu 103 ans et 227 jours.

Documents :

Naissance
Mariage

Acte de décès disponible en privé à tout requérant.

Edit : Avec l'ajout de ce cas, la base 2 (doyen(ne)s des Français dans le temps) compte désormais 400 membres.
avatar
Barti
Admin

Messages : 700
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Marie Henriette JOURDAIN (1788-1892), de Paris 20ème

Message par Barti le Ven 4 Aoû 2017 - 15:56

Bien qu'il ne devait pas faire bon vivre à Paris au XIXème siècle, de très rares habitants de la capitale parvenaient à un âge avancé. Parmi eux, Marie Henriette Jourdain, native de Normandie.

L'acte de décès précise qu'elle est morte à Paris XX, 82 boulevard de Ménilmontant, le 30 mai 1892, âgée de cent trois ans, née à Berville-en-Caux (Seine-Maritime), fille de Jacques Jourdain et Marie Madeleine Besognet, veuve de Giffaut (le prénom de l'époux n'est pas précisé).

14 mois avant son décès, le Journal du Loiret du 7 mars 1891 a consacré un court article à cette remarquable dame, qui vivait alors avec sa belle-fille au boulevard de Ménilmontant, recourant à ses besoins grâce à une petite pension versée par l'assistance publique.


Selon ce même article, Mme Giffaut est née à Berville-en-Caux le 14 décembre 1788. Nous avons donc une date de naissance.

Devant la difficulté de trouver des documents de mi-vie, due au fait qu'elle ne vivait qu'avec sa belle-fille dont le nom de famille est inconnu, que tous ses enfants étaient morts dans un lieu indéterminé, et que les communes de naissance et de décès sont très distantes, j'ai recherché directement des documents à Berville.

C'est ainsi que j'y retrouve l'acte de baptême de Marie Henriette Jourdain, née le 14 décembre 1788, fille de Jaques Jourdain et Marie Magdeleine Besognet. Il devrait donc s'agir de notre pseudo-centenaire : l'identité correspond à peu près, le lieu et la date de naissance sont corrects, de même que les prénoms et noms des parents.
Malheureusement, je ne retrouve pas l'acte de mariage dans les tables décennales de Berville.

Reste la solution de farfouiller dans les relevés généalogiques, en commençant par ceux de Geneanet. Et j'ai de la chance : un de ceux-ci indique qu'un mariage a eu lieu à Rouen entre 1775 et 1825, scellant l'union de Jean Giffaut avec une certaine Marie Henriette Jourdain. Je suis maintenant persuadé qu'il s'agit bien d'elle.
Malheureusement, je n'arrive pas à mettre la main sur la date précise du mariage : en effet, les tables décennales n'indiquent rien, et il y a une lacune dans ces mêmes tables pour le début des années 1810. Forcément, le mariage se situe dans cette fourchette de dates !

Je cherche donc des relevés ailleurs. Après avoir parcouru plusieurs sites pompes à fric ou requérant une inscription souvent payante, j'en suis resté à Geneabank qui m'apprend simplement qu'un mariage entre un Giffaut et une Jourdain a eu lieu en 1815. En mêlant donc les informations glanées sur ce site et sur Geneanet, j'en arrive à la conclusion que le mariage a eu lieu à Rouen en 1815.

C'est ainsi qu'après avoir checké rapidement les tables annuelles un peu désorganisées disponibles à la fin des registres d'état civil de Rouen, je parviens à localiser le Saint Graal : Le 19 août 1815, Jean Giffaut a épousé Marie Henriette Jourdain, âgée de 26 ans, née à Berville le 14 décembre 1788, fille de Jacques Jourdain et Marie Madeleine Besongnet. Tout est bon !

Après en avoir sué et m'être réduit au strict minimum, j'en arrive donc à la conclusion que Marie Henriette Jourdain veuve Giffaut est morte à Paris le 30 mai 1892 à l'âge de 103 ans et 168 jours.

Documents :

Baptême
Mariage
Décès
avatar
Barti
Admin

Messages : 700
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Elisabeth ROBERT veuve PAPAREL (1800-1901) des Salelles (Lozère)

Message par Cyril le Jeu 3 Aoû 2017 - 15:35

D'après son acte de décès, Elisabeth Robert, 100 ans, née à Fontjulien dans la commune de La Capelle (Lozère), fille de feus Jean Baptiste Robert et Marie Anne Roujon, veuve de Pierre Paparel, est décédée le 30/05/1901 à 9 heures aux Salelles.

Son défunt mari Pierre Paparel était décédé un quart de siècle plus tôt, le 08/04/1875 aux Salelles. Son acte de décès le dit âgé de 84 ans, né aux Salelles, fils d'Etienne Paparel et de Cathérine Dumas, époux d'Elisabeth Robert.

Leurs enfants sont également nés aux Salelles :
1) Pierre, fils de Pierre Paparel (40 ans) et Elizabeth Robert (30 ans), né le 16/07/1831
2) Rosalie, fille de Pierre Paparel (38 ans) et Elixabeth Rober (28 ans), née le 14/02/1836
3) Etienne, fils de Pierre Paparel (42 ans) et Elixabeth Rober (36 ans), né le 04/01/1838
4) Marie, fille de Pierre Paparel (52 ans) et Elisabeth Robert (40 ans), née le 07/10/1844
Les âges indiqués pour Elisabeth Robert fluctuent et lui donnent une année de naissance comprise entre 1800 et 1808.

L'acte de mariage, daté du 16/11/1827 aux Salelles, a scellé l'union de Pierre Paparel (36 ans, domiciliée aux Salelles, fils de feus Etienne Paparel et Catherine Dumas) et d'Elizabeth Robert (28 ans, née à Fontjulien dans la commune de La Capelle, fille de Jean Baptiste Robert et Marie Roujon). La mariée serait donc née vers 1799.

Finalement, dans les registres d'état-civil de la commune de La Capelle, un seul acte de naissance peut lui correspondre : Elisabeth Robert, fille de Jean Baptiste Robert et Marianne Roujon, née le 27/12/1800 (6 nivôse IX) à 19 heures, dans le village de Fontjulien.

Elisabeth Robert était donc l'une des dernières françaises à avoir fêté son 100ème anniversaire au XIXème siècle, le 27/12/1900. Elle a ainsi connu 3 siècles :
- 4 jours et 5 heures au XVIIIème siècle
- 100 ans au XIXème siècle
- 149 jours et 9 heures au XXème siècle

Soit un total de 100 ans, 153 jours et 14 heures (ou 100 ans et 154 jours de date à date).


Dernière édition par Cyril le Sam 4 Nov 2017 - 3:11, édité 1 fois
avatar
Cyril
Admin

Messages : 291
Date d'inscription : 27/09/2013
Age : 34
Localisation : Finistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Marie Marguerite BOUDEVILLE (1768-1870), de La Neuville-d'Aumont (Oise)

Message par Barti le Jeu 3 Aoû 2017 - 11:17

L'acte de décès précise que Marie Marguerite Boudeville, âgée de "cent deux ans cinq mois et dix jours", née à La Neuville-Garnier (Oise) le 1er juillet 1768, fille de Henri Boudeville et de Geneviève de Saint-Omer, veuve de Pierre Maille décédé à La Neuville-d'Aumont le 17 octobre 1816, est décédée à La Neuville-d'Aumont le 11 décembre 1870.

Dans ma quête de documents, j'ai recherché 3 extraits de recensements pour cette dame à La Neuville-d'Aumont. C'est ainsi que l'on apprend que :

- Marguerite Boudevil veuve Maille avait 68 ans en 1836 (année de naissance estimée : 1767/1768)
- Marguerite Boudeville femme Maille (cochée dans la case veuve) avait 83 ans en 1851 (année de naissance estimée : 1767/1768)
- Marguerite Boudeville veuve Maille avait 98 ans en 1866 (année de naissance estimée : 1767/1768)

Tout colle, excepté le fait qu'elle soit tout le temps appelée "Marguerite" au lieu de "Marie Marguerite".

Grâce aux indications fournies par l'acte de décès, je retrouve celui de son époux : Pierre Maille, époux de Margueritte Boudeville, est décédé à La Neuville-d'Aumont le 17 octobre 1816.

Je parviens à retrouver l'acte de mariage des deux époux : c'est le 14 février 1792 à La Neuville-Garnier (nommée à l'époque La Neuville-Messire-Garnier), commune de naissance présumée de l'épouse, que se sont mariés Pierre Maille et Marguerite Boudevil, fille mineure d'Henry et de Gennevieve de St omer. La date de naissance n'est pas précisée. Etant donné qu'elle devait avoir 23 ans à l'époque, son statut de "mineure" (qui dépendait de plusieurs facteurs avant la Révolution) est encore envisageable.

Finalement, on retrouve un seul acte de baptême à La Neuville-Messire-Garnier pouvant correspondre à notre centenaire. Cette fois-ci, le prénom est bien écrit en entier et non plus en guise de diminutif : Marie Marguerite, fille d'Henry Boudevill et de Geneviève de Saint-Omer, est née et a été baptisée le 1er juillet 1768, comme indiqué dans son acte de décès.

Elle a donc vécu 102 ans et 163 jours.

Documents :

Baptême
Mariage
Décès époux
Recensement - La Neuville-d'Aumont - 1836
Recensement - La Neuville-d'Aumont - 1851
Recensement - La Neuville-d'Aumont - 1866
Décès
avatar
Barti
Admin

Messages : 700
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

On va pas s'presser

Message par Barti le Mer 2 Aoû 2017 - 18:32

Arnaud56 a écrit:
Barti a écrit:
Arnaud56 a écrit:Ce cas a été trouvé sur Généanet et n'est présent dans aucune des bases 2 à 5.
Arbre de Marie-Hélène Blonde

Il faudra attendre la mise en ligne de l'état civil jurassien pour trouver son acte de décès et le faire entrer dans une des bases (si toutefois cet acte existe vraiment à la date indiquée). En attendant, j'enregistre le lien de l'arbre.
Il semble que cette mise en ligne, sous la pression de généalogistes de tous bords, soit mise en ligne à l'automne...
Revue française de généalogie

Info à prendre avec des pincettes. Les deux commentaires disent tout. Depuis que j'utilise l'état civil en ligne dans le cadre de mes recherches et de ma généalogie personnelle, je n'ai vu que des reports.
avatar
Barti
Admin

Messages : 700
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le Jura, mauvais élève

Message par Arnaud56 le Mer 2 Aoû 2017 - 18:09

Barti a écrit:
Arnaud56 a écrit:Ce cas a été trouvé sur Généanet et n'est présent dans aucune des bases 2 à 5.
Arbre de Marie-Hélène Blonde

Il faudra attendre la mise en ligne de l'état civil jurassien pour trouver son acte de décès et le faire entrer dans une des bases (si toutefois cet acte existe vraiment à la date indiquée). En attendant, j'enregistre le lien de l'arbre.
Il semble que cette mise en ligne, sous la pression de généalogistes de tous bords, soit mise en ligne à l'automne...
Revue française de généalogie
avatar
Arnaud56
Admin

Messages : 1528
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Nicolas Monot

Message par Barti le Mer 2 Aoû 2017 - 17:38

Arnaud56 a écrit:Ce cas a été trouvé sur Généanet et n'est présent dans aucune des bases 2 à 5.
Arbre de Marie-Hélène Blonde

Il faudra attendre la mise en ligne de l'état civil jurassien pour trouver son acte de décès et le faire entrer dans une des bases (si toutefois cet acte existe vraiment à la date indiquée). En attendant, j'enregistre le lien de l'arbre.
avatar
Barti
Admin

Messages : 700
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Nicolas Monnot 1680-1780 ?

Message par Arnaud56 le Mer 2 Aoû 2017 - 15:00

Ce cas a été trouvé sur Généanet et n'est présent dans aucune des bases 2 à 5.
Arbre de Marie-Hélène Blonde
avatar
Arnaud56
Admin

Messages : 1528
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Jeanne RAPHANEL veuve VINCENT (1791-1890) de St-Etienne-de-Fontbellon (Ardèche)

Message par Cyril le Lun 31 Juil 2017 - 0:50

D'après son acte de décès, Jeanne Raphanel, 101 ans, née à Lentillères, fille de Jean Pierre Raphanel et Dorothée Dumas, veuve de Jean Vincent, est décédée le 02/06/1890 aux Chiffaux, dans la commune de Saint-Etienne-de-Fontbellon. Les déclarants étaient ses petits-fils Marcelin Vincent (33 ans) et Marie Eugène Vincent (31 ans), de Saint-Etienne-de-Fontbellon.

Jean Marcelin et Marie-Eugène étaient frères, respectivement nés les 26/02/1857 et 03/10/1858 aux Chiffaux, du second mariage de Jean Louis Romain Vincent (37 ans, né aux Chiffaux, fils de Jean Vincent, décédé le 02/06/1855 à Saint-Etienne-de-Fontbellon, et de Jeanne Raphanel, domiciliée à Saint-Etienne-de-Fontbellon) avec Marie Sophie Darlix, le 28/11/1855 à Saint-Etienne-de-Fontbellon.

L'acte de décès de Jean Vincent confirme que l'époux de Jane Raphanel est décédé le 02/06/1855 aux Chiffaux à Saint-Etienne-de-Fontbellon. Il est y dit âgé de 62 ans, fils de feus Jacque Vincent et Catérine Debanne.

Jean Vincent (23 ans, né à Saint-Etienne-de-Fontbellon, fils de feu Jacques Vincent et de Catherine Debanne) a épousé Jeanne Raphanel (24 ans, née à Lentillères, fille de Jean Pierre Raphanel et Marie Dorothée Dumas) le 23/01/1816 à Lentillères. Ils ont eu 9 enfants, tous nés aux Chiffaux à Saint-Etienne-de-Fontbellon :
1) Jean Louis Romain, fils de Jean Vincent (25 ans) et Jeanne Raphanel, né le 17/03/1818
2) Cathérine Elizabeth, fille de Jean Vincent (27 ans) et Janne Raphanel, née dans la seconde moitié de septembre 1820
3) Eugene Auguste, fils de Jean Vincent (29 ans) et Janne Raphanel, né le 12/07/1823
4) Adrien Jules, fils de Jean Vincent (32 ans) et Janne Raphanel, né le 04/03/1826
5) Victorine, fille de Jean Vincent (34 ans) et Jeanne Raphanel (35 ans), née le 03/10/1828
6) Henri Auguste, fils de Jean Vincent (36 ans) et Jeanne Raphanel (35 ans), né le 01/07/1830
7) Adelaïde Eugeunie, fille de Jean Vincent (40 ans) et -prénom non précisé- Raphanel (40 ans), née le 07/09/1833
8) Eugenie, fille de Jean Vincent (42 ans) et Jeanne Raphanel (43 ans), née le 24/06/1836
9) Casimir Ferdinand, fils de Jean Vincent (45 ans) et Jeanne Raphanel (47 ans), né le 12/07/1839

Les âges indiqués dans l'acte de mariage et les actes de naissance des 5 enfants les plus jeunes permettent de déduire que Jeanne Raphanel est née aux alentours de 1792-1793. Un seul acte peut donc lui correspondre : l'acte de baptême de Jeanne Marie Rose Raphanel, fille de Jean Pierre Raphanel et Marie Dorothée Dumas, née le 09/11/1791 à Lentillères [qui n'a été érigée en commune qu'en 1793] dans la paroisse d'Ailhon, ledit baptême ayant eu lieu 5 mois et demi plus tard, le 21/04/1792.

J'en conclus que Jeanne Raphanel a vécu 98 ans et 205 jours.
avatar
Cyril
Admin

Messages : 291
Date d'inscription : 27/09/2013
Age : 34
Localisation : Finistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Margueritte CHASTAGNIER veuve BRUN (1786-1882) de Meyras (Ardèche)

Message par Cyril le Dim 30 Juil 2017 - 23:16

Barti a écrit:Voici une vraie centenaire de la Haute-Saône, découverte par Dany Chambre.
Voici une fausse centenaire de l'Ardèche, également découverte par Dany Chambre.

D'après son acte de décès, Anne Margueritte Chastagnier, 101 ans, née à Champagne [revoici le lieu-dit pétillant de Meyras], fille de François Chastagnier et Jeanne Regenge dudit Champagne, veuve de Louis Brun, est décédée le 02/01/1882 à la Jugerie, dans la commune de Meyras. Le second déclarant était son frère Louis Chastagnier, 84 ans, de Meyras.

Remontons le temps grâce aux recensements de Meyras :
- En 1881, Marguerite Chastagner (101 ans) vivait avec ses enfants Louis (71 ans) et Rosalie Brun (58 ans) à la Jugerie.
- En 1872, Marguerite Chastagner (87 ans, veuve) vivait avec sa fille Rosalie Brun (45 ans, célibataire) à la Jugerie.
- En 1866, Marguerite Chastagner veuve Brun (80 ans) vivait avec sa fille Magdelaine (52 ans, célibataire) à la Jugerie.
- En 1861, Marguerite Chastagner veuve Brun (75 ans) vivait avec ses enfants Louis (51 ans, célibataire), Magdelaine (49 ans, célibataire) et Rosalie (38 ans, célibataire) à la Jugerie.
- En 1851, Marguerite Chastagnier veuve Brun (59 ans) vivait avec ses enfants Louis (36 ans, célibataire), Magdelaine (35 ans, célibataire), Rosalie (28 ans, célibataire), Régis (30 ans, célibataire) et Jean Louis (33 ans, marié avec Marie Amarnier) à la Jugerie.
- En 1841, Marguerite Chastagnier veuve Brun vivait avec Louis, Régis, Magdelaine et Marie Rosalie Brun (tous célibataires) dans le hameau d'Amarnier.

Le décès de Louis Brun, 47 ans, mari de Marguerite Chastagnier, remonte au 01/08/1826 à Amarnier (Meyras).

Quant à leurs 5 enfants cités dans les recensements, j'ai réussi à mettre la main sur leurs actes de naissance dans les registres de Meyras, malgré leurs âges pour le moins fluctuants et le très grand nombre de Brun dans la commune :
1) Louis est né le 08/01/1810 sous le nom de Louis Julien Brun, fils de Louis Brun (28 ans) et Marguerite Chastagner.
2) Magdelaine est née le 11/11/1811 [une date de naissance difficile à oublier] sous le nom de Marie Magdelaine Brun, fille de Louis Brun (36 ans) et Margueritte Chastanier.
3) Jean Louis Brun, fils de Louis Brun (38 ans) et Margueritte Chastagner, est né le 25/12/1813.
4) Régis est né le 10/07/1819 sous le nom de Jean Francois Regis, fils de Louis Brun (40 ans) et Margueritte Chastagnier.
5) Rosalie est née le 06/01/1824 sous le nom de Victoire Roseali Brun, fille de Louis Brun (47 ans) et Marguerite Chastagner.

Vu que je n'ai pas réussi à localiser l'acte de mariage de Louis Brun et Marguerite Chastagnier, nous ne pouvons nous baser que sur les âges qu'elle a déclaré avoir dans les recensements de 1851 à 1872 (elle s'est manifestement vieillie en 1881) pour estimer son année de naissance. La moyenne s'établit mathématiquement autour de 1787.

Fort heureusement, il est possible de retrouver les actes de baptême ou de naissance des membres de la fratrie Chastagnier à Meyras, de Jaques (né le 23/11/1775) à Henriette (née le 06/07/1801), en passant par Jean Louis, né le 03/05/1798 (14 floréal VI), qui était donc dans sa 84ème année lorsqu'il a déclaré le décès de sa sœur sous le nom de Louis Chastagnier.

La fille aînée de François Chastagner et Jeanne Regenge, Anne Marguerite Chastagner, est née le 21/05/1781 à Champagnes (Meyras), mais elle est y décédée sous le nom de Margueritte Chastagner le 28/05/1785 à l'âge de 4 ans... C'est manifestement sa date de naissance que notre présumée centenaire utilisait à la fin de sa vie. Cela explique que le prénom Anne, absent des actes rédigés de son vivant, apparaisse le jour de son décès. Son véritable acte de baptême montre qu'elle ne l'a d'ailleurs jamais porté : Margueritte Chastagner, fille de Francois Chastagner et Jeanne Regenge, est née le 04/11/1786 à Champagnes (Meyras). Cette date de naissance rejoint l'estimation faite précédemment.

Marguerite Chastagnier a donc vécu 95 ans et 59 jours.
avatar
Cyril
Admin

Messages : 291
Date d'inscription : 27/09/2013
Age : 34
Localisation : Finistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Anne Claude ESTIENNEY (1774-1877), de Lavigney (Haute-Saône)

Message par Barti le Dim 30 Juil 2017 - 13:49

Voici une vraie centenaire de la Haute-Saône, découverte par Dany Chambre.

L'acte de décès précise qu'Anne Claude Estienney, âgée de "cent trois ans moins un mois", née à Lavigney le 23 février 1774, fille de Jean François Estienney et de Jeanne Martin, veuve de Jean Claude Lambert décédé à Lavigney, est décédée à Lavigney le 26 janvier 1877.

Comme indiqué dans l'acte de décès de son épouse, Jean Claude Lambert, "mari de Anne Claude Estiennez", est mort à Lavigney le 30 mars 1839, soit 38 ans avant Anne Claude.

Le mariage, quant à lui, a également eu lieu à Lavigney, le 7 mai 1806. C'est ce jour que se sont unis Jean Claude Lambert et Anne Claude Estiennez, fille de Jean François Estiennez et Jeanne Martin, âgée de "trente deux ans", née à Lavigney. La date de naissance précise n'est pas indiquée, mais l'âge nous ramène bien à une naissance en 1774. Nous ne devrions donc pas avoir de mauvaise surprise.

Effectivement, on retrouve bien l'acte de baptême à la date attendue : le 23 février 1774 est née et a été baptisée Anne Claude, fille de Jean François Etienney et de Jeanne Martin, en la paroisse de Lavigney.

Mme Estienney veuve Lambert est donc décédée le 26 janvier 1877 à l'âge de 102 ans et 338 jours.

Documents :

Baptême
Mariage
Décès époux
Décès
avatar
Barti
Admin

Messages : 700
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cécile DUCHAND veuve TEYSSIER (1778-1859) de Laviolle (Ardèche)

Message par Cyril le Sam 29 Juil 2017 - 23:19

D'après son acte de décès, Cécile Duchand, 103 ans, fille de Claude Duchand et Marie Duchand, veuve de Baptiste (patronyme inconnu), est décédée le 21/02/1859 à Laviolle.

La table des successions et des absences nous apprend fort opportunément que Cécile Duchand est née à Mézilhac et -ô miracle- c'est justement à Mézilhac que l'on découvre son acte de mariage. Le 27/02/1810, Jean Baptiste Teyssier (35 ans) a épousé Cecille Duchamp (31 ans, née à Mézilhac, fille de feu Claude Duchamp et de Marie Duchamp). Elle serait donc plus jeune que prévu d'une bonne vingtaine d'années (née vers 1779 au lieu de 1756).

Le couple Teyssier-Duchamp n'a eu qu'un seul enfant, une fille, décédée dans la fleur de l'âge. Marie, fille de Jean Baptiste Theyssier (40 ans) et Cecile Duchamps, est née le 28/06/1817 à Mézilhac. Ladite Marie Teyssier (24 ans [19 ans en réalité], née à Mézilhac, fille de Baptiste Teyssier et Cécile Duchamp) a épousé Jean François Régis Chanéac le 12/09/1836 à Mézilhac. Enfin, Marie Teyssier (30 ans [alors qu'elle n'a jamais pu fêter son 22ème anniversaire], fille de Baptiste Teyssier et Cécile Duchamp, épouse de Régis Chanéac) est décédée le 03/05/1839 à Mézilhac.

Jean Baptiste Teissier, quant à lui, est décédé à Laviolle [le déménagement du couple est donc confirmé] le 03/06/1850, une décennie après sa fille et une décennie avant sa femme, à l'âge déclaré de 69 ans.

Après leur mariage le 19/02/1759 à Mézilhac, Claude Duchamp et Marie Duchamp, les parents de Cécile, ont eu -au minimum- une dizaine d'enfants :
- Jeanne Marie Duchamp, née le 27/05/1759 au Crouzet (Mézilhac)
- Antoine Duchamp, né le 12/12/1760 au Crouzet (Mézilhac)
- Francoise Duchamp, née le 30/10/1761 au Crouzet (Mézilhac)
- Marie Duchamp, née le 16/01/1763 au Crouzet (Mézilhac)
- Rose Duchamp, née le 27/03/1764 au Crouzet (Mézilhac)
- Anne Duchamp, née le 07/04/1765 au Crouzet (Mézilhac)
- Marianne Duchamp, née le 27/01/1767 au Crouzet (Mézilhac)
- Certainement d'autres enfants dont les actes de baptême ont été perdus dans une lacune qui va de 09/1769 à 12/1773
- Claude Duchamp, né le 10/02/1774 au Crouzet (Mézilhac)
- Pierre Duchamp, né le 26/01/1777 au Crouzet (Mézilhac)
- Cecile Duchamp, née le 15/09/1778 au Crouzet (Mézilhac)

Cécile Duchamp était donc la benjamine de sa fratrie. Sa date de naissance coïncide avec l'âge qu'elle a déclaré dans son acte de mariage. J'en conclus qu'elle a vécu 80 ans et 159 jours.

Une centenaire de 80 ans... L'Ardèche nous réserve encore bien des surprises Wink
avatar
Cyril
Admin

Messages : 291
Date d'inscription : 27/09/2013
Age : 34
Localisation : Finistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Marianne DURAND veuve COURT (1767-1861) de Mercuer (Ardèche)

Message par Cyril le Sam 29 Juil 2017 - 14:53

D'après son acte de décès, Marianne Durand, 102 ans, née à Mercuer, fille de Jean Durand et Marianne Bouchon, veuve d'Antoine Court, est décédée le 05/10/1861 au lieu de la Tourrette, dans la commune de Mercuer. Le premier déclarant était son petit-fils Xavier Court (22 ans) d'Aubenas.

En cherchant l'acte de décès de son mari, je tombe sur celui d'Antoinne Court, 59 ans, fils de feu Joseph Court et de Marianne Durand, décédé le 17/02/1850 au lieu de la Tourrette à Mercuer. La généalogie du petit-fils de Marianne Durand confirme que le mari de cette dernière se prénommait bien Joseph et non Antoine :
- Joseph Xavier Court, fils de Xavier Court (33 ans) et Julie Jullien (28 ans), est né le 28/12/1839 à Aubenas.
- Ses parents Joseph Xavier Court (31 ans, né au lieu de la Tourrette à Mercuer, fils de Joseph Court et Marianne Durand) et Marie Julie Jullien (28 ans) se sont mariés le 03/02/1839 à Mirabel.

Acte de décès en main, Joseph Court, mari de Marianne Durand, fils d'Antoine Court et Magdelaine Mathe de Mercuer, est décédé le 09/10/1841 à Mercuer, à l'âge de 79 ans.

Le mariage de Joseph Court (environ 25 ans, fils de feu Antoine Court et de Magdeleine Mathe) et Marianne Durand (environ 22 ans, fille de Jean Durand et Marianne Bouchon) a eu lieu le 01/07/1788 à Mercuer. Leur premier enfant fut Jean Antoine Court (né au lieu de la Tourrette à Mercuer la nuit précédant le 18/04/1789, ses parrain et marraine étant son grand-père maternel et sa grand-mère paternelle) et le dernier Joseph Xavier Court (né au lieu de la Tourrette à Mercuer le 04/12/1807, son père Joseph Court étant dit âgé de 45 ans et son frère Jean Antoine Court de 18 ans).

Quant à Jean Durand et Marianne Bouchon, après avoir eu une première fille prénommée Marianne le 21/08/1765 à Tourette (Mercuer), laquelle y est décédée le 07/04/1766, ils ont donné naissance à "notre" Marie Anne Durand le 29/01/1767, toujours au lieu de Tourrette à Mercuer.

Marianne Durand a donc vécu 94 ans et 249 jours.
avatar
Cyril
Admin

Messages : 291
Date d'inscription : 27/09/2013
Age : 34
Localisation : Finistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Marie ROCHE (1800?-1891) de Saint-André-des-Effangeas (Ardèche)

Message par Cyril le Ven 28 Juil 2017 - 23:09

Barti a écrit:Je présente aussi une centenaire de mon département, sauf que pour moi c'est une vraie ! Nananèreu !
Non mais je rêve ou on se fiche de moi ? Pour la peine, voilà une fausse centenaire ardéchoise de plus Laughing

D'après son acte de décès, Marie Roche, 101 ans, célibataire, fille de feus Claude Roche et Marie Deyrat, née au Mas dans le département de la Haute-Loire, est décédée le 03/09/1891 dans la maison de son neveu Claude Marcon (56 ans) aux Fayes à Saint-André-des-Effangeas. Le Mas renvoie clairement au Mas-de-Tence, une commune extraite de celle de Tence en 1872. Or, la commune altiligérienne du Mas-de-Tence est justement limitrophe de la commune ardéchoise de Saint-André-des-Effangeas, renommée Saint-André-en-Vivarais en 1926.

Marie Roche semble absente de tous les recensements de Saint-André-des-Effangeas, du Mas-de-Tence et de Tence. Son neveu Claude Marcon, toutefois, vivait encore aux Fayes en 1896 : il était dit âgé de 60 ans et époux de Philomène Aulagnier (52 ans). Leur filiation est révélée par leur acte de mariage, daté du 27/02/1865 à Tence :
- Jean Claude Marcon, né le 04/05/1835 à Tence, était le fils de Claude Marcon et de Marie Roche
- Marie Philomène Aulagnier, née le 20/10/1842 à Tence, était la fille de feus Antoine Aulagnier et Marie Dumond

Si Marie Roche était bien la tante de Jean Claude Marcon, étant célibataire, elle ne peut être que la sœur de sa mère Marie Roche épouse Marcon. L'acte de mariage de Claude Marcon et Jeanne Marie Roche, daté du 08/01/1832 à Tence, jette un doute sur leur lien de parenté, puisque Jeanne Marie Roche, née le 12/12/1808 à Tence, avait pour parents Jean Roche et Marie Jamet, domiciliés à Montregard, au lieu du couple attendu : Claude Roche et Marie Deyrat...

Marie Roche aurait-elle en réalité été la grand-tante de Jean Claude Marcon ? Si c'est le cas, cela ne peut pas être une parenté par alliance, puisque les grands-parents de Marie Philomène Aulagnier s'appelaient Antoine Aulagnier, Marie Jeanne Peyrard, Louis Dumond et Thérèse Defours. Les grands-parents paternels de Jean Claude Marcon étant Jean Marcon et Marie Anne Chave, il faut nécessairement chercher du côté de Jean Roche, son grand-père maternel.

L'acte de décès de Janne Marie Jamet, 67 ans, veuve de Jean Pierre Roche, née à Saint-André(-des-Effangeas), indique qu'elle est décédée le 06/12/1843 à Montregard. Elle n'était veuve que depuis peu, puisque Pierre Roche [qui jonglait visiblement avec les prénoms Jean et Pierre], 80 ans, époux de Janne Marie Jamet, né à Tence, avait quitté ce monde le 30/06/1842 à Montregard.

D'après leur acte de mariage, Jean Roche (fils de feu Jean Roche et de vivante Marie Deiral, né le 07/01/1763 à Saint-André-des-Effangeas [et non Tence]) a épousé Marie Jamet (fille de Claude Jamet et Marianne Petre, née le 03/06/1774 à Tence [et non Saint-André-des-Effangeas]) le 20/11/1803 (28 brumaire XII) à Saint-André-des-Effangeas. On retrouve enfin les parents de notre présumée centenaire, même si le prénom du père ne correspond pas à celui déclaré par son arrière-petit-fils 88 ans plus tard. C'est compréhensible : Jean Claude Marcon est né au moins 32 ans après le décès de son arrière-grand-père !

Mais il y a un hic... Après leur mariage le 04/11/1761 à Saint-André-des-Effangeas, Jean Roche (fils d'Antoine Roche et Marie Lardon) et Marie Derail (fille de Jean Derail et Marie Joubert) n'ont apparemment eu que 5 enfants :
1) Jean Roche, né le 07/01/1763 aux Fayes (Saint-André-des-Effangeas) [le futur époux de Jeanne Marie Jamet]
2) Jeanne Marie Roche, née le 21/07/1765 aux Fayes (Saint-André-des-Effangeas)
3) Jeanne Roche, née le 29/11/1768 aux Fayes (Saint-André-des-Effangeas)
4) Jean Pierre Roche, né le 29/01/1772 aux Fayes (Saint-André-des-Effangeas)
5) Jean Baptiste Roche, né le 06/12/1774 aux Fayes (Saint-André-des-Effangeas)

J'ai eu beau chercher, le couple Roche-Derail n'a pas déclaré la naissance d'autres enfants ultérieurement, que ce soit à Saint-André-des-Effangeas ou à Tence. Acte de baptême à l'appui, Marie Derail est née le 18/01/1738, donc il paraît relativement peu probable qu'elle ait donné naissance à Marie Roche, notre présumée centenaire, aux alentours de 1790 (à l'âge de 52 ans), même si l'on ne peut pas totalement l'exclure. La date du décès de Jean Roche aurait pu apporter des éclaircissements, mais je ne suis pas parvenu à mettre la main dessus. Par ailleurs, aucune naissance pouvant correspondre à Marie Roche n'est rapportée dans les registres de Tence ou Saint-André-des-Effangeas entre 1789 et 1802.

Dans ce cas, pourquoi ne pas revenir à l'hypothèse d'origine ? Marie Roche aurait bien été la tante de Jean Claude Marcon, ce qui implique que ce dernier se soit trompé en déclarant les noms de ses grands-parents.

Si l'on s'intéresse aux enfants de Jean Pierre Roche et de Jeanne Marie Jamet, on constate que les seuls à avoir un acte de naissance sont leurs fils Jean (né le 09/02/1804 à Tence), Claude Bastien (né le 26/04/1807 à Tence) et Jean François (né le 01/02/1816 à Tence et décédé le surlendemain). Jeanne Marie Roche, comme c'est expliqué dans son acte de mariage, a dû recourir à un acte de notoriété pour faire reconnaître sa date de naissance (12/12/1808).

Finalement, c'est le dernier paragraphe de l'acte de mariage de Jean Roche et Marie Jamet qui me semble apporter le meilleur éclairage à la situation : "De plus ont lesdits Jean Roche et Marie Jamet déclaré avoir eu un enfant femelle nommée Marion Roche qu'il reconnaissent pour leur et légitime âgée de deux ans onze mois". Bien que cette fille n'ait pas d'acte de naissance, elle a toutes les chances d'être née à Tence (où était domiciliée sa mère avant son mariage) et elle avait un écart d'âge suffisant avec Jean Claude Marcon pour qu'il la croie centenaire à l'époque où lui-même approchait de la soixantaine. Quant à son prénom, Marion est très proche de Marie, et il est de notoriété quasi-publique que les prénoms de baptême des ardéchois et des altiligériens du XIXème siècle n'étaient pas immuables, loin de là...

Même si je reconnais que mes preuves ne sont pas indiscutables, je pense que Marie Roche est probablement née sous le nom de Marion Roche vers décembre 1800 à Tence et est décédée le 03/09/1891 à Saint-André-des-Effangeas, à l'âge de 90 ans et environ 8 mois.
avatar
Cyril
Admin

Messages : 291
Date d'inscription : 27/09/2013
Age : 34
Localisation : Finistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Marie Madeleine GRANDMONT (1763-1865), de Vitry-le-François (Marne)

Message par Barti le Ven 28 Juil 2017 - 22:42

Je présente aussi une centenaire de mon département, sauf que pour moi c'est une vraie ! Nananèreu !

Merci aux bénévoles du site marne-archive.com, dont les dépouillements m'ont permis de vite clôturer cette recherche.

L'acte de décès précise que Marie Madeleine Grandmont, âgée de cent deux ans, native de Dampierre (Aube), fille d'Étienne Grandmont et Anne Labille, veuve de Simon Fréminet, est décédée à Vitry-le-François le 6 septembre 1865.

L'acte déclarant le décès de l'époux confirme la situation maritale : Simon Fréminet, "époux de Madeleine Grandmont", est décédé à Vitry le 12 janvier 1814, soit 51 ans avant son épouse. Lui n'était âgé que de 45 ans. Il est en effet né à Coole le 1er novembre 1768.

Les époux se sont mariés à Vitry le 27 mai 1793. Simon Fréminet, 24 ans, a épousé Madeleine Grammont, 29 ans, demeurant à Vitry. La commune de naissance ne figure pas dans l'acte mais il est en revanche précisé qu'elle est "fille d'étienne grammont citoyen demeurant à Dampierre près arcys, et d'Anne Labille".
Par "Arcys", il faut comprendre Arcis-sur-Aube. Dampierre est donc bien située dans l'Aube, et il s'agit, selon son acte de décès, de la commune de naissance de notre centenaire.
Quant à l'âge, "29 ans", cela nous ramènerait à une naissance en 1763 ou 1764. Tout est bon pour l'instant.

Finalement, le premier prénom "Marie" qui semblait avoir disparu des actes de mi-vie, est bien présent sur l'acte de baptême (le seul pouvant correspondre) : Marie Madelaine, fille d'Etienne Grammont et d'Anne Labille, est née et a été baptisée le 7 septembre 1763 à Dampierre.
Le nom de famille semble s'être progressivement modifié de "Grammont" en "Grandmont". Je pense que les deux orthographes sont recevables pour faire référence à ce cas.

Notre chère Marie Madeleine n'est donc pas vraiment morte à 102 ans, mais s'est éteinte la veille de son 102ème anniversaire, le 6 septembre 1865 à l'âge de 101 ans et 364 jours.

Documents :

Baptême
Mariage
Décès époux
Décès
avatar
Barti
Admin

Messages : 700
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Claude DUSSERRE (1745-1838) de Genestelle (Ardèche)

Message par Cyril le Ven 28 Juil 2017 - 21:11

D'après son acte de décès, Claude Dusserre, 101 ans, veuf de Marie Clauzier, fils de feus Claude Dusserre et Claudine (patronyme inconnu) du Pont de Genestelle, est décédé le 28/03/1838 au lieu du Pont dans la commune de Genestelle. La table des successions et des absences nous apprend qu'il avait 3 enfants : Claude, Jean et Marie Anne Dusserre.

L'acte de mariage de Marie Anne Dussere (28 ans, née à Genestelle, fille de Claude Dussere -domicilié au Nougier à Genestelle- et de feue Marie Clauzier) avec Jean Louis Roulan, en date du 18/01/1818 à Genestelle, nous apprend que Claude Dussere avait 73 ans. Il ne serait donc né que vers 1745.

L'acte de décès de Marie Claugier, épouse de Claude Dussere et fille de Jean Pierre Claugier, qui a rendu son dernier souffle le 04/04/1816 au Nougier à Genestelle, la dit âgée de "troivingt dix ans" ! C'est un âge bizarre mais compréhensible : 3 x 20 + 10 = 70. D'ailleurs, cela coïncide avec son acte de baptême, selon lequel Marie Clausier serait née le 18/07/1746 à Genestelle.

Etant donnée l'époque où le couple Dusserre-Clauzier a donné naissance à ses enfants, les actes ne nous auraient rien appris sur l'âge du père. Je me suis donc contenté de récupérer l'acte de baptême de Marianne Duserre, fille de Claude Duserre et Marie Clausier, née le 05/12/1787 au Pont de Genestelle, qui s'est donc rajeunie de 2 petites années sur son acte de mariage.

Claude Duserre, fils de feus Claude Duserre et Claudine Malosse, a épousé Marie Clausier, fille de feus Pierre Clausier et Toinette Nougier, le 10/06/1778 à Genestelle. L'acte de mariage ne le précise pas, mais Claude Duserre s'était déjà marié le 28/05/1775 à Genestelle avec Magdelaine Moulin, laquelle est décédée le 25/01/1777 à Genestelle à l'âge d'environ 32 ans.

Quoiqu'il en soit, un seul acte de baptême peut correspondre à notre soi-disant centenaire : Claude Dussere, fils de Claude Dussere et de Glaude Malosse, né le 07/09/1745 au lieu du Monier dans la paroisse de Genestelle. Il a donc vécu 92 ans et 202 jours.
avatar
Cyril
Admin

Messages : 291
Date d'inscription : 27/09/2013
Age : 34
Localisation : Finistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Marie LEXTRAIT veuve BOYER (1758-1848) de Gluiras (Ardèche)

Message par Cyril le Ven 28 Juil 2017 - 17:47

D'après son acte de décès, Marie Lextrait, 101 ans, veuve de François Bouvier, fille de feus Jacques Lextrait et Marie (patronyme inconnu) de Saint-Geniès (c'est-à-dire Saint-Genest-Lachamp), est décédée le 26/03/1848 à Bellevue, dans la commune de Gluiras. Le premier déclarant était son gendre Pierre Giraud, 50 ans, du même lieu.

Constatant l'absence manifeste de Bouvier à Gluiras et Saint-Genest-Lachamp, j'ai élargi mes recherches et découvert l'acte de décès de François Bouyer, 10 ans, fils de Francois Bouyer et Marianne Lextrait, décédé le 23/11/1804 (2 frimaire XIII) à Saint-Genest-Lachamp. De là, il ne me restait qu'un pas à faire pour retrouver l'acte de décès et le véritable patronyme de son père François Boyer, 70 ans, décédé le 15/03/1824 à Maquanoux, dans la commune de Saint-Genest-Lachamp, d'après la déclaration de son beau-fils Pierre Giraud de Saint-Michel-le-Rance, ainsi que de son fils Jean Pierre Boyer de Maquanoux.

Je n'avais pas envie de m'empêtrer dans les registres d'état-civil de la période révolutionnaire, où les actes de naissance ne mentionnent de toute manière pas l'âge des mères, mais j'ai tout de même reconstitué une partie de la descendance du couple Boyer-Lextrait par les actes de mariage :
- Jacque Boyer, fils de Francois Boyer et Marie Lestreit domiciliés à Saint-Genest-Lachamp, 24 ans (donc né vers 1789), né à Saint-Genest-Lachamp, a épousé Anne Serre le 08/04/1813 à Saint-Genest-Lachamp. Une fois veuf, Jacques Boyer, fils de feu François Boyer et de Marie Lestrait domiciliée à Saint-Genest-Lachamp, 41 ans (donc né vers 1790), né à Saint-Genest-Lachamp, s'est remarié avec Marianne Laye le 19/04/1831 à Saint-Genest-Lachamp.
- Marie Rose Boyer, fille de Francois Boyer et Marie Lestreit domiciliés à Saint-Genest-Lachamp, 21 ans (donc née vers 1793), née à Saint-Genest-Lachamp, a épousé Jacque Chambonnet le 21/01/1814 à Saint-Genest-Lachamp.
- Marie Boyer, fille de François Boyer et Marie Lestrait domiciliés à Maquanoux (Saint-Genest-Lachamp), 27 ans (donc née vers 1797), née à Saint-Genest-Lachamp, a épousé Pierre Giraud [qui a déclaré les décès de ses beaux-parents en 1824 et 1848] le 19/02/1824 à Saint-Genest-Lachamp.

C'est à Saint-Genest-Lachamp que se trouve l'acte de mariage du couple : François Boyer, fils de feus Jean Antoine Boyer et Jeanne Marie Debard, a épousé Marie Lestrait, fille de Jacques Lestrait et Marie Astier, habitants de Saint-Genest-Lachamp, le 30/01/1783.

Or, les parents de Marie, après leur mariage le 22/02/1757 à Saint-Genest-Lachamp, n'ont visiblement eu que 3 enfants :
1) Marie Lestreit, fille de Jacques Lestreit et Marie Astier, née le 02/02/1758 à La Rouveyre (Saint-Genest-Lachamp)
2) Marguerite Lestreit, fille de Jaque Lestreit et Marie Astier, née le 12/09/1760 à La Rouveyre (Saint-Genest-Lachamp)
3) Jean Pierre Lestreyt, fils de Jacques Lestreyt et Marie Astier, né le 20/01/1763 à La Rouveyre (Saint-Genest-Lachamp)

Ma conclusion est que Marie Lextrait est née le 02/02/1758 à Saint-Genest-Lachamp et décédée le 26/03/1848 à Gluiras, à l'âge de 90 ans et 53 jours.
avatar
Cyril
Admin

Messages : 291
Date d'inscription : 27/09/2013
Age : 34
Localisation : Finistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Marie MOUNARD veuve DELARBRE (1699?/v.1705 - 1794) de Gluiras (Ardèche)

Message par Cyril le Ven 28 Juil 2017 - 16:49

D'après son acte de décès, Marie Mounard, veuve de Jean Delarbre, serait décédée à l'âge de 100 ans, le 26/09/1794 (5 vendémiaire III) à Extrémianoux, dans la commune de Gluiras. La table des successions nous apprend qu'elle avait 2 enfants dont Jacques Delarbre, probablement celui qui a déclaré son décès, lequel était dit âgé de 60 ans.

Je n'ai pas retrouvé l'acte de sépulture de Jean Delarbre mais, dans les registres paroissiaux de Gluiras, j'ai localisé les actes de baptême de 4 enfants du couple :
- Jacques, fils de Jean Delarbre et Marie Mounar, né à Extremianoux le 05/07/1727 (qui avait donc 67 ans au décès de sa mère)
- Joseph, fils de Jean Delarbre et Marie Mounar, né à Extremianoux le 06/05/1730
- Jean, fils de Jean Delarbre et Marie Mounar, né à Extremianoux le 08/02/1736
- Antoine, fils de Jean Delarbre (marchand de soie, un métier dans l'exercice duquel il aurait pu décéder loin de chez lui, à Lyon par exemple) et Marie Mounar, né à Extremianoux le 06/01/1744, dont le parrain était son frère Jacques et la marraine sa sœur Marie-Catherine

Dans la mesure où Jacques Delarbre est devenu parrain à l'âge de 16 ans, il était probablement confirmé et considéré par l'église comme apte à assumer son rôle, donc Marie-Catherine aurait pu n'avoir que 6 ou 7 ans, pourvu qu'elle ait reçu sa première eucharistie. Toutefois, il ne semble pas y avoir de lacune dans les registres paroissiaux de Gluiras entre 1725 et 1744, alors que les années 1703 à 1724 sont manquantes, donc je privilégierais l'hypothèse que Marie-Catherine soit l'aînée de la fratrie, née vers 1724. Dans ce cas, elle aurait été trop jeune pour assumer un véritable rôle de marraine pour Jean en 1736, ce qui expliquerait qu'elle ne le soit devenue qu'en 1744 pour Antoine.

J'ai eu beau fouiller les registres de fond en comble, je ne suis pas parvenu à mettre la main sur un acte indiquant le nom du père, de la mère, d'un frère ou d'une sœur de Marie Mounard. Vu que de nombreux Mounard habitaient déjà Extrémianoux avant la lacune de 1703-1724, tout porte à croire que Marie est née de parents habitant à Extrémianoux, mariés avant la lacune ou au tout début de celle-ci (peu importe que le mariage ait eu lieu à Gluiras ou non). Il y avait également des Delarbre dans la paroisse, donc son mari Jean Delarbre en était probablement originaire lui aussi, ce qui signifie qu'ils ont de très grandes chances de s'y être mariés, a fortiori si l'on considère que les mariages avaient le plus souvent lieu dans la paroisse d'origine de la mariée. Marie Mounard s'est donc certainement mariée en 1724 ou peu de temps avant, car il ne faut pas oublier qu'elle a eu son dernier enfant en 1744.

Dans ces conditions, je pense que Marie Mounard serait née à Gluiras :
- soit au début de la lacune, disons entre 1703 et début 1708, car 16 ans à son mariage et à la naissance de Marie-Catherine (si elle était bien l'aînée) me semble un minimum raisonnable
- soit avant la lacune, où un seul acte de baptême peut correspondre, celui de Marye Mounar, fille de Joseph Mounar et Marie Mounar (que leur acte de mariage du 30/04/1696 dit habitants d'Extremianoux), née le 08/05/1699 à Anillon (à quelques centaines de mètres d'Extrémianoux)

Quoi qu'il en soit, et malgré la faible documentation disponible, j'exclus la possibilité que Marie Mounard ait été centenaire. Dans l'état actuel des ressources disponibles, je conclus qu'elle est :
- soit née le 08/05/1699 et décédée à l'âge maximum de 95 ans et 141 jours
- soit née entre 1703 et début 1708 et décédée dans une fourchette d'âges de 86 à 91 ans
avatar
Cyril
Admin

Messages : 291
Date d'inscription : 27/09/2013
Age : 34
Localisation : Finistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 30 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 17 ... 30  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum