LES GRANDS CENTENAIRES FRANÇAIS

Jeanne Calment (1875 - 1997)

Aller en bas

Jeanne Calment (1875 - 1997)

Message par Arno le Mar 9 Jan 2018 - 1:00

Jeanne Louise Calment est une Française, née le 21 février 1875 à Arles (Bouches-du-Rhône) et morte dans la même ville le 4 août 1997, à l'âge de 122 ans et 164 jours (soit 44 760 jours). Doyenne des Français à partir du 20 juin 1986, puis doyenne de l'humanité à compter du 11 janvier 1988, elle est devenue l'être humain ayant vécu le plus longtemps parmi les personnes dont la date de naissance est "certifiée".
Pourtant, la chose paraît si incroyable qu'il se trouvera toujours des incrédules, des suspicieux, des soupçonneux pour douter de la véracité de ce phénomène. De ces doutes toujours rémanents, nous pourrions dire que c'est l'Arlésienne !

avatar
Arno
Admin

Messages : 1863
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Inauguration insolite

Message par Arno le Mar 9 Jan 2018 - 1:35



C'est le tarif 2017 pour profiter de cette résidence qui porte le nom de la personne la plus âgée de tous les temps.

En 1996, le Conseil Général des Bouches-du-Rhône écrivit une lettre à la doyenne de l'Humanité alors âgée de 121 ans. La missive fut adressée à l'établissement ci-dessus mais c'était une fausse évidence car Mme Calment n'a en fait jamais séjourné dans cette maison de retraite. Cependant, il serait inexact de dire qu'elle n'y a jamais mis les pieds.

Elle s'y rendit en 1989 pour l'inauguration et le moins que l'on puisse dire est que sa venue ne se fit pas dans la discrétion puisque le son des guitares flamenco raisonna aux oreilles de la doyenne. Il y avait dans la maison de retraite un garçon nommé Chaîb dont le frère connu sous le nom de Chico était le chanteur et fondateur des Gypsi Kings. C'est ainsi que la rencontre insolite put avoir lieu et que Chico offrit à Jeanne Calment le premier disque d'or du groupe !

L'anecdote nous laisse sans information sur l'inauguration proprement dite : ruban coupé ? Discours ?
Que dire après le passage Flamenco d'une dame de 114 ans ? Super, ton idée !

PS : Un spécialiste de la coupure de presse ancienne pourrait peut-être trouver une photo de cette rencontre. Sinon, j'appellerai la maison de retraite.
avatar
Arno
Admin

Messages : 1863
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Répliques de Jeanne Calment

Message par Arno le Mar 9 Jan 2018 - 17:20

1. Jeanne est invitée à patienter et acquiesce :
« J’attendrai, j'ai tout le temps du monde. » 
 
2. Un journaliste lui demande :
- Vous souvenez-vous de Picasso ?
- Oui, c’est encore assez récent, non ?
 
3. Un reporter prend congé de Jeanne en lui lançant :
- Alors, à l’année prochaine… peut-être !
- Pourquoi « peut-être » ? Vous ne semblez pas si mal en point !
 
4. Interrogée sur son régime alimentaire, Jeanne Calment affirme :
« J'ai toujours eu un estomac d’autruche. Quand j'étais plus jeune, j'aurais pu manger des cailloux. » 
 
5. Interrogée sur ses perspectives d’avenir, elle rétorque : 
« J’ai attendu 110 ans pour devenir célèbre. J’ai l’intention d’en profiter le plus longtemps possible."

6- On lui demande :
- Quelles sont vos chances d’atteindre 125 ans ?
- Pourquoi être pessimiste ?
 
7. Un journaliste lui demande ce qu’elle attend désormais de la vie.
« J’attends la mort… et les journalistes ! »

8. Un journaliste lui demande comment elle voit son avenir.
" Je le vois assez court."
 
9. Un reporter engage la conversation avec Jeanne :
- A votre époque…
- Mais c’est toujours mon époque !
 
10. Un journaliste s’inquiète :
- Vous fermez les yeux. Vous dormez ?
- Je ne suis pas endormie. Je revis les bons moments de ma vie et je ne m’ennuie jamais.
 
11. Interrogée sur sa santé tout au long de sa vie, Jeanne est perplexe :
« Je n’ai jamais été malade… Oh si, je me suis fracturé la cheville il y a soixante ans à l’âge de la retraite. »

12. "Je suis le chouchou du Bon Dieu."

13. "Il faut être raisonnable. A 114 ans, j'ai arrêté le tabac et l'alcool."
 
14. La réplique la plus triviale pour terminer ce récital :
« Je n’ai jamais eu qu’une seule ride et je suis assise dessus ! »




Dernière édition par Arno le Mer 31 Jan 2018 - 1:50, édité 6 fois
avatar
Arno
Admin

Messages : 1863
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Et pourtant Maître Raffray l'a fait...

Message par Arno le Mar 9 Jan 2018 - 17:38

© JM Bassetti 21 Février 2013

- André, tu es sûr qu’on ne fait pas une bêtise ? Je n’aime pas cette idée de viager.
– Aucun risque ma chérie. La vieille a déjà quatre-vingt-dix ans. Je suis allé la voir, elle est en mauvais état.
– Son appartement est magnifique. Mais ça me parait risqué quand même. Son frère est mort à 97 ans, souviens-toi.
– Oui, je sais bien, mais au pire, si elle vit encore dix ans, ce qui serait bien un maximum, on aurait l’appartement pour 300.000 Francs. 30 briques ! Et je t’assure que vu où il est placé à Arles, c’est une sacrée affaire.
– Tu as peut-être raison, mais je ne sais pas pourquoi, je ne la sens pas cette affaire. Déjà le principe du viager, je n’aime pas trop ça.
– Tu as confiance en moi ou pas ? La mère Jeanne, je gère ses petites affaires depuis longtemps déjà. Je connais le dossier par cœur, c’est une affaire en or.
– Attends un peu, André, laisse-moi le temps de réfléchir. 2500 F par mois, c’est quand même une somme !
– Aucun problème, nous nous priverons juste un peu. Nous vivons largement tout de même.
– André, ça fait déjà longtemps que nous en parlons. Tu veux le faire, et moi, je ne suis pas chaude. Tes arguments ne me convaincront pas. Les miens non plus. Faisons comme d’habitude, jouons ça à pile ou face, qu’en penses-tu ?
– Tu es impossible. Mais c’est vrai que c’est de cette façon que nous avons résolu plusieurs de nos différends.

André Raffray sort une pièce de un franc de sa poche et la montre à sa femme.
– Pile, on achète, face ou renonce, dit-elle.
– C’est incroyable que toutes les affaires importantes, nous les ayons réglées ainsi, répond André. D’accord pour Pile on achète !

Pierre donne la pièce à son épouse.
– Lance la toi-même. Tu ne pourras pas me soupçonner de tricher.

Madame Raffray se saisit de la pièce et la lance en l’air. Elle tournoie quelques instants avant de retomber sur le parquet du salon. La pièce tourne, hésite, et enfin s’immobilise.

– Face ! annonce-t-elle. Le hasard me donne raison.
– Ça fait deux maisons qu’on rate avec des pile ou face, mais là, je l’ai mauvaise. On manque vraiment une belle affaire.
– Le jeu c’est le jeu mon chéri. Demain, tu appelles ta cliente pour lui dire que tu renonces.
– D’accord, mais vraiment…
– Il n’y a pas de vraiment, André. Demain, à la première heure, tu appelleras Madame…. Comment s’appelle-t-elle déjà, la mère Jeanne ?
– Calment. Mais quelle importance maintenant ? »
 
Et pourtant, ils l’ont achetée. En 1965, Jeanne Calment, sans héritier, vend en viager son appartement à son notaire, André François Raffray. Le notaire et sa femme paieront pendant trente-deux années, car Jeanne Calment a été la doyenne de l’humanité. Elle est décédée à 122 ans, 5 mois et 14 jours. La maison leur est revenue à deux fois son prix. Maître Raffray est décédé en 1995 sans avoir jamais été propriétaire de cet appartement. A sa mort, son épouse a continué à payer pendant deux ans encore. Comme quoi le cordonnier est vraiment le plus mal chaussé.
avatar
Arno
Admin

Messages : 1863
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Que peut-on dire de l'acte de naissance de Jeanne Calment ?

Message par Arno le Jeu 11 Jan 2018 - 22:38

Texte de son acte de naissance :
"L'an mil huit cent septante-cinq et le vingt-deux février à deux heures du soir par-devant nous, Louis Arnaud, adjoint au maire d'Arles,faisant les fonctions d'officier de l'Etat-civil par délégation, est comparu Nicolas Calment, charpentier de marine (1), âgé de 37 ans, domicilié à Arles, qui nous a déclaré que, le 21 février courant à sept heures du matin, Marguerite Gilles, son épouse, sans profession, âgée de trente-sept ans, est accouchée, rue Duroure à Arles, où ils sont domiciliés (2), d'un enfant de sexe féminin qui nous a été présenté, et auquel il donne les prénoms de Jeanne Louise.
Ainsi constaté en présence de Jean-Baptiste Corréars, commis, âgé de vingt-deux ans, domicilié à Arles et de Claude Louis Marie Mège, propriétaire, âgé de cinquante-huit ans, domicilié à Arles (3).
Et après que lecture du présent acte a été donnée par nous aux susnommés, ils ont signé avec nous."


(1)Le métier de Nicolas Calment témoigne du fait que la ville d’Arles était encore un véritable port fluvial. Avant l’avènement du chemin de fer, le Rhône lui fournissait une part essentielle de son activité économique : embarquement, transport de marchandises, construction de bateaux. Cela remontait à l’Antiquité.

(2)La rue “Duroure” s’appelle en réalité la rue du Roure. Jeanne est née au numéro 53. Depuis la naissance de Jeanne Calment, elle est demeurée inchangée. Le numéro 53 n’est pas visible de la rue ; c’est une configuration assez étonnante.





(3)Claude Louis Marie Mège était chef de bureau à la mairie d’Arles. Il se passionnait aussi pour l’histoire locale. Il légua à la ville le fruit de ses recherches : des documents sur le patrimoine arlésien et sur les personnages de sa ville. Il était loin d’imaginer qu’en contresignant l’acte de naissance de Jeanne Calment, il apportait une nouvelle contribution à l’histoire de sa cité.

D’autre part, le métier de “propriétaire” signifie qu’il avait des revenus liés à la location de biens immobiliers.



avatar
Arno
Admin

Messages : 1863
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Part héréditaire dans la longévité de Jeanne Calment

Message par Arno le Mar 30 Jan 2018 - 13:05

INTRODUCTION


Cette étude des ascendants de Jeanne Calment est le fruit d’une collaboration de Cyril Depoudent et d’Arnaud Le Page.
Nous avons répertorié quatre générations d’ascendants de la doyenne des doyennes du monde.
L’objectif était d’évaluer dans quelle mesure le facteur héréditaire a pu contribuer à cette longévité d’exception jusqu’alors unique.
De 1723, année de naissance la plus éloignée dans le temps à 1875, année de naissance de Jeanne Calment, un siècle et demi de grands changements s’est écoulé. Il nous fallait impérativement utiliser le concept récemment expliqué de performance de longévité. La lecture de cet article est un préalable pour bien comprendre le sens de cette étude.
Indice de performance de longévité
Archives  
Toutes les informations contenues dans le tableau ont été scrupuleusement vérifiées et s’appuient sur des actes d’état-civil. Il comporte 30 ascendants auxquels nous avons ajouté Jeanne Calment et son frère François.

LECTURE DU TABLEAU



  • Tous les liens de parenté indiqués sont relatifs à Jeanne Calment.
  • Les lignes bleues sont celles des ascendants paternels et les roses celles des ascendants maternels.
  • Les âges sont exprimés en mode décimal afin de faciliter les calculs.
  • Les personnes du tableau sont triées selon leur performance de longévité.





COMMENTAIRES


Jeanne Calment est bien la championne de la longévité dans sa famille. On notera aussi les remarquables performances de longévité (PL) de ses trisaïeuls paternels.





L’hérédité lui vient bien plus du côté paternel avec 1,30 de PL. 
La famille maternelle peut être considérée comme dans la moyenne avec 1,08 de PL.


Les motifs de décès n’étant pas connus, s’il s’avère que des morts accidentelles ont eu lieu, elles faussent quelque peu les calculs. On peut imaginer que ce soit le cas pour Marie-Claire German et Marie Ricard décédées respectivement à 39 et à 31 ans.
avatar
Arno
Admin

Messages : 1863
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La théorie du complot

Message par Arno le Mar 7 Aoû 2018 - 17:48

Aujourd'hui, on compte 7 supercentenaires ayant atteint leurs 117 ans. L'âge de Sarah Knauss, 119 ans, constitue en langage statisque une donnée aberrante. Que dire alors de l'âge atteint par Jeanne Calment ?
Je relaie avec son accord un message adressé à notre site.
A ceux qui estimeraient qu'il n'est pas digne de figurer ici, je répondrai que nous avons là une rumeur persistante et que cette théorie du complot n'est pas nouvelle. J'ajouterais que le mépris n'est pas une arme pour éteindre la rumeur. 
Pour reprendre une expression chère à Cyril, nous nous devons d'instruire cette affaire à charge et à décharge. Nous ne devons pas craindre l'effondrement d'un mythe mondial. Nous essaierons d'éclairer les zones d'ombres qui demeurent dans la vie de notre Jeanne Calment nationale.

"Il est vrai que l'être humain est souvent prêt à voir des complots… Mais le cas de Jeanne Calment est plus que suspect. Un assureur qui a eu à faire avec elle, a avoué qu'il s'était fait arnaquer. Sa fille Yvonne aurait pris sa place, après la mort de Jeanne en 1936. Donc Jeanne serait morte à 61 ans… 
Fernand Nicolas, mari d'Yvonne, est décédé 6 ans plus tard (1942) par intoxication alimentaire ( poison dans des cerises ). Frédéric Billot, leur fils, meurt dans un accident de la route à 36 ans ( 13/08/1963 ).
La pseudo Jeanne meurt le 04/08/1997, donc à 99 ans, s'il s'agissait en réalité d'Yvonne.
Il est bon d'entretenir le mythe qu'une Française serait la personne ayant vécu la plus agée du monde. Mais si la date de naissance est bien vérifiée, la certitude que ce soit bien elle, à partir de 1936, ne l'a pas été.
Sur Wikipédia, cette thèse est très débattue, et je pense avec raison.
Joël Lecomte, correspondant Ouest-France à Granville"
avatar
Arno
Admin

Messages : 1863
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Jeanne Yvonne Calment

Message par Barti le Mar 7 Aoû 2018 - 19:09

Arno a écrit:Aujourd'hui, on compte 7 supercentenaires ayant atteint leurs 117 ans. L'âge de Sarah Knauss, 119 ans, constitue en langage statisque une donnée aberrante. Que dire alors de l'âge atteint par Jeanne Calment ?
Je relaie avec son accord un message adressé à notre site.
A ceux qui estimeraient qu'il n'est pas digne de figurer ici, je répondrai que nous avons là une rumeur persistante et que cette théorie du complot n'est pas nouvelle. J'ajouterais que le mépris n'est pas une arme pour éteindre la rumeur. 
Pour reprendre une expression chère à Cyril, nous nous devons d'instruire cette affaire à charge et à décharge. Nous ne devons pas craindre l'effondrement d'un mythe mondial. Nous essaierons d'éclairer les zones d'ombres qui demeurent dans la vie de notre Jeanne Calment nationale.

"Il est vrai que l'être humain est souvent prêt à voir des complots… Mais le cas de Jeanne Calment est plus que suspect. Un assureur qui a eu à faire avec elle, a avoué qu'il s'était fait arnaquer. Sa fille Yvonne aurait pris sa place, après la mort de Jeanne en 1936. Donc Jeanne serait morte à 61 ans… 
Fernand Nicolas, mari d'Yvonne, est décédé 6 ans plus tard (1942) par intoxication alimentaire ( poison dans des cerises ). Frédéric Billot, leur fils, meurt dans un accident de la route à 36 ans ( 13/08/1963 ).
La pseudo Jeanne meurt le 04/08/1997, donc à 99 ans, s'il s'agissait en réalité d'Yvonne.
Il est bon d'entretenir le mythe qu'une Française serait la personne ayant vécu la plus agée du monde. Mais si la date de naissance est bien vérifiée, la certitude que ce soit bien elle, à partir de 1936, ne l'a pas été.
Sur Wikipédia, cette thèse est très débattue, et je pense avec raison.
Joël Lecomte, correspondant Ouest-France à Granville"

Personnellement je n'y crois pas, mais cette théorie mériterait d'être vérifiée si nous avions des éléments en notre possession qui nous permettraient légitimement de douter.
Par exemple, qui est cet assureur et où et quand a-t-il déclaré qu'il s'était fait arnaquer par Jeanne Calment ?
Quel intérêt aurait eu Yvonne à se faire passer pour Jeanne ? Comment les proches de la famille n'auraient-ils rien vu de cette usurpation d'identité ? Étaient-ils tous de mèche ?

Je ne verrais qu'une seule solution pour charger ou décharger le complot : exhumer les corps de la famille et effectuer des tests génétiques.
avatar
Barti
Admin

Messages : 804
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : 51

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L'assureur assuré d'un complot devrait parler

Message par Arno le Mar 7 Aoû 2018 - 19:54

Barti a écrit:

Par exemple, qui est cet assureur et où et quand a-t-il déclaré qu'il s'était fait arnaquer par Jeanne Calment ?
Joël Lecomte se met en contact avec l'assureur dans le cadre de ses investigations journalistiques.
Ton scepticisme est bien légitime tout autant que tes questions.
avatar
Arno
Admin

Messages : 1863
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Théorie très personnelle ?

Message par Barti le Mar 7 Aoû 2018 - 20:03

Arno a écrit:Sur Wikipédia, cette thèse est très débattue

Où exactement ? Je n'ai trouvé sur la page de discussion qu'un fil nommé "Véracité ? Voici une hypothèse... qui semble mériter une enquête approfondie" où quelqu'un a lancé il y a 2 ans cette théorie qui n'a pas fait beaucoup parler (1 réponse qui lance le débat avec des contre-arguments et 1 réponse de l'auteur de la théorie qui ne fait pas beaucoup avancer le schmilblick). Je ne trouve rien ailleurs aussi bien sur Wikipédia que sur d'autres sites. S'il y a eu des discussions publiques bien plus approfondies au sujet de cette théorie, je serais très curieux d'y jeter un oeil.
avatar
Barti
Admin

Messages : 804
Date d'inscription : 11/08/2014
Age : 20
Localisation : 51

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Théorie du complot sur wikipédia

Message par Arno le Mar 7 Aoû 2018 - 21:40

Barti a écrit:
Joël Lecomte a écrit:Sur Wikipédia, cette thèse est très débattue

Où exactement ? Je n'ai trouvé sur la page de discussion qu'un fil nommé "Véracité ? Voici une hypothèse... qui semble mériter une enquête approfondie" où quelqu'un a lancé il y a 2 ans cette théorie qui n'a pas fait beaucoup parler (1 réponse qui lance le débat avec des contre-arguments et 1 réponse de l'auteur de la théorie qui ne fait pas beaucoup avancer le schmilblick). Je ne trouve rien ailleurs aussi bien sur Wikipédia que sur d'autres sites. S'il y a eu des discussions publiques bien plus approfondies au sujet de cette théorie, je serais très curieux d'y jeter un oeil.

Quand on cite quelqu'un qui cite une autre personne, il est possible de modifier comme je l'ai fait ci-dessus.

Je n'avais pas encore cherché des débats sur la véracité de l'âge de Jeanne Calment sur wikipedia mais je suis effectivement tombé sur la page de discussion comme toi. Rien de plus. 
La théorie complotiste y est tout de même un peu plus développée que la présentation résumée de M. Lecomte. Notre journaliste instruit à charge et aura tendance à sélectionner tous les éléments jetant le trouble. Je m'efforcerai de rester factuel.
avatar
Arno
Admin

Messages : 1863
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cerises sulfatées fatales à Fernand Calment

Message par Arno le Mer 8 Aoû 2018 - 2:12

Le site content.time.com a publié le 18 août 1997, soit 12 jours après le décès de Jeanne Calment, une information selon laquelle son mari Fernand Calment était « décédé en 1942 des suites de l’absorption d’un dessert contenant des cerises empoisonnées ». Voilà un genre de publication propre à donner des arguments aux complotistes.

C’est pourquoi il convient de donner une autre version des faits qui ont précédé la mort de Fernand Calment. 
Les deux sources sont les suivantes :

- Jeanne Calment » L’oubliée de Dieu » de France Cavalié (1995)
L’auteur à la fois journaliste et écrivain produit une œuvre romancée s’appuyant sur des éléments biographiques précis. Agréable à lire.

- « Le mystère de la chambre Jeanne Calment » de Jean-Claude Lamy (2013)
L’auteur journaliste au Figaro a rencontré notre icône à plusieurs reprises. Il alterne de manière non chronologique des passages de la vie de Mme Calment avec des considérations plus générales sur l’Histoire et la recherche scientifique sur la longévité. De mon point de vue, intéressant mais déroutant…

Les faits biographiques, bien que traités différemment dans les deux livres, se rejoignent sur le fond.

Fernand Calment a succombé le 2 octobre 1942 après une période de trois à quatre mois pendant laquelle son état de santé s’était soudainement dégradé. Le temps des cerises est bien court mais ils en avaient bien profité chez des amis à la campagne. Fernand s’en était gavé et Jeanne en avait pris avec modération. Il est avéré que ces cerises avaient été sulfatées.
France Cavalié donne quelques précisions sur les maux de Fernand Calment durant ces trois mois. Il est question de violentes douleurs au foie, pâleur, fatigue, grande perte de poids.
EDIT :
Dans un entretien accordé en 1988 à Paris-Match, Jeanne Calment reprend les mêmes élements pour expliquer la mort de son mari en apportant une précision notable : il est en fait décédé d'un "cancer du foie galopant".
Il n’est pas dit que Jeanne Calment avait été elle aussi malade. C’est sans doute sa consommation modérée ce jour là qui la sauva. On comprend mieux pourquoi elle affirmait avoir un estomac d’autruche.


>> Alors, pourquoi des cerises sont-elles sulfatées ?
  Site de jardinage 
« Pour éviter que les cerisiers deviennent un eldorado pour les mouches et les vers, le principal est d'agir avant la ponte. Si des actions préventives peuvent être menées en répandant en fin d'hiver notamment sur le sol du sulfate de fer, cette précaution est rarement suffisante pour éliminer l'éclosion de toutes les futures mouches en hibernation. Lorsque le printemps apparaît, il est donc nécessaire de passer à la pose de pièges spécifiques directement au cœur des arbres. »

Remarque : Il semble bien curieux que ce traitement destiné à protéger les cerises les rende impropres à la consommation !

>> Est-ce si toxique que cela ?
  Forum scientifique

« Intoxication par ingestion de sulfate de fer
Irritation grave des muqueuses, douleurs gastriques et abdominales, nausées, vomissements, diarrhée, pâleur, cyanose, lassitude, somnolence, pouls faible et rapide, déshydratation, difficultés respiratoires, acidose, dilatation des pupilles, possibilité de dommages hépatiques, de coma et de mortalité »

« La dose létale est d'environ 2 g pour un enfant, de 10 à 50 g pour un adulte. »


 Remarque : Le noyau des cerises contient naturellement du cyanure mais leur consommation directe au pied de l'arbre rend tout à fait impossible la fracture de noyaux sous la dent !


Dernière édition par Arno le Mer 15 Aoû 2018 - 19:20, édité 3 fois
avatar
Arno
Admin

Messages : 1863
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L'hypothèse Jeanne Calment

Message par Antoine76 le Mer 8 Aoû 2018 - 11:55

Je trouve que cette hypothèse mériterait d'être davantage considérée, comme tu l'as dit Arnaud, à charge et à décharge. Cette hypothèse formulée sur Wikipédia a définitivement semé le doute, mais j'ai remarqué que des spécialistes préfèrent fermer les yeux et "esquivent" certains pans de discussions en les ignorant purement et simple (car je suis sûr que plusieurs sont au courant sans aborder le sujet).

J'ai récemment évoqué le sujet avec le Directeur du Département de la Recherche sur les Supercentenaires du GRG Robert Young, à qui j'ai déclaré que sur les documents, il n'y avait aucune raison de douter de la véracité de l'âge, mais compte tenu de l'hypothèse, les documents seuls ne seraient plus valides si l'hypothèse se révélait vraie, et qu'en conséquence, la biologie et d'autres domaines d'expertises devraient intervenir. J'ai eu pour seul réponse le rappel de la documentation utilisée et l'affirmation qu'il n'y a aucune anomalie ou "aberration statistique". Je n'ai pas eu de réponse sur d'autres moyens à mettre en œuvre pour infirmer cette hypothèse, comme l'exhumation et les test génétiques par exemple.

L'attitude de l'autruche est compréhensible, puisqu'il y aurait forcément des conséquences financières si cette validation se révélait être un fiasco : indemnisation des propriétaires de la maison vendue en viager je suppose, et remboursement de la pension. A noter qu'Yvonne Calment ne dispose pas de descendant direct, son fils étant décédé sans enfant.
Qui paierait?
Chez les chercheurs, il est difficile de reconnaître l'hypothèse d'avoir laissé passer un tel détail, même si nous reconnaîtrons tous qu'il n'est pas évident de penser que Jeanne Calment puisse avoir 20 ans de moins.

L' "échange d'identité" ne serait pas un évènement inédit dans l'histoire de la recherche sur les supercentenaires, ni dans le monde, ni en France, où il y a eu des précédents. Récemment, des cas de 117 ans, vérifié.es ou non, ont vu les enquêtes infirmer l'âge. Lucy Hannah, décédée en 1993 à l'âge prétendu de 117 ans, a vu son âge être remis en cause à l'issue d'une recherche plus approfondie (notamment grâce à l'accessibilité des documents de nos jours) d'un amateur. Les conclusions pourrait être rendues par les organismes de recherche fin 2018 ou courant 2019.
A noter qu'une ancienne doyenne de l'humanité, Nabi Tajima, 117 ans également n'a, pour le moment, pas été reconnue par le GWR.

Alors, hypothèse ou vérité?

Antoine76
Admin

Messages : 229
Date d'inscription : 03/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

A 100 ans, Jeanne Calment en paraissait 20 de moins

Message par Arno le Mer 8 Aoû 2018 - 13:18

Témoignage de Jacques Perrot, maire d’Arles de 1973 à 1985
Quelques jours avant son siècle d’existence, Jeanne Calment reçut un appel téléphonique du maire de la ville.

« Quand j’apprenais qu’une personne d’Arles avait 100 ans, raconte Jacques Perrot, il était de tradition d’aller chez elle en invitant sa famille et on apportait un cadeau."

Ce fut une fin de non-recevoir, courtoise certes mais ferme. Mme Calment ne voulait point de cérémonie : ni tambours ni trompettes, ni cadeau ni gâteau. L’édile locale indiqua qu’il respecterait son souhait. La centenaire resterait donc une anonyme dans la foule. On notera que cette discrétion n’allait pas se démentir jusqu’à son entrée à la maison de retraite à l’âge de 110 ans.
Cependant, Jeanne repensa à la démarche du maire. Guidée par des règles de politesse, elle prit rendez-vous avec celui-ci pour une rencontre. Le jour arriva et c’est là que le témoignage de Jacques Perrot devient intéressant.

« À l’heure du rendez-vous, elle n’était pas là. Au bout de dix minutes, j’ai interrogé ma secrétaire pour savoir si elle s’était décommandée. Non, aucun appel de Mme Calment. Dans la salle d’attente, il y avait plusieurs personnes. Je n’ai pas remarqué une centenaire. Elle se trouvait pourtant sous mes yeux. Une petite femme en tailleur gris, portant un chapeau avec une fine voilette. J’ai remarqué ses chaussures à talons et ses bas à couture. Très élégante, elle faisait vingt ans de moins. Je l’ai invitée à me rejoindre dans mon bureau. Elle m’a dit : “Il faut bien que j’aie 100 ans pour venir enquiquiner le maire d’Arles. Parlez un peu fort, car je suis sourdingue !” Elle était loin de partager mes convictions, mais nous avons commenté la vie arlésienne et évoqué le quartier de la Roquette. »

Jacques Perrot avait 86 ans quand il fut interviewé par Jean-Claude Lamy dont le livre est sorti en 2013. Il semble toujours en vie puisqu’il a été médiatisé en mars 2018. Il doit vraisemblablement être nonagénaire. 

Cette anecdote révèle qu’il n’était difficilement concevable que Jeanne Calment puisse avoir physiquement cent ans en 1975 tant elle paraissait plus jeune.
avatar
Arno
Admin

Messages : 1863
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Obsèques indignes d'une doyenne de l'humanité

Message par Arno le Ven 10 Aoû 2018 - 0:14

Informations sur les faits avant l’inhumation recueillies auprès de l'aumonière de l’hôpital

Le 6 août 1997, dans une salle dédiée au culte  du centre hospitalier d’Arles (la maison de retraite du Lac faisait partie intégrante du CHU), une cérémonie religieuse a discrètement été organisée. Il y avait dans la maigre assemblée, huit membres du personnel hospitalier, cinq résidents de la maison de retraite, son ancien médecin traitant le Dr Lèbre qui venait de prendre sa retraite il y a peu de temps, quelques élus dont le maire de l’époque Michelle Vauzelle. Point de prêtre pour l’office donc pas d’eucharistie !
Jeanne était catholique pratiquante et convaincue ; ce protocole ne pouvait en aucun cas correspondre à sa volonté.

Puis il y eut l’inhumation.
La famille était représentée par Josette Bigonnet et son époux, huissier de justice et exécuteur testamentaire de Jeanne Calment. Il y a donc bien eu des instructions testamentaires.
Une limousine des pompes funèbres escortée de deux motards a traversé Arles et a stationné quelques temps rue Gambetta, près de son ancien appartement vendu en viager.
Depuis treize heures déjà, tout stationnement aux abords du cimetière Trinquetaille avait été interdit. A  quinze heures vingt précises, le cercueil enveloppé dans le drapeau français et porté par six hommes est entré dans le cimetière. Un cortège d’une petite vingtaine de personnes suivait. A l’extérieur, attendaient de nombreux journalistes mélés à des gens du pays. Ils patientaient frustrés de n’avoir pu accompagner Jeanne dans son dernier voyage…

Les voix de Jean-Marie-Robine et de Jean-Michel Allard osèrent dire à haute voix ce que chacun pensait tout bas. Ces obsèques avaient été indignes de la grande doyenne de l’humanité. Qui avait décidé d’un tel protocole ? Pour quelles raisons ?

 


Dernière édition par Arno le Sam 11 Aoû 2018 - 22:52, édité 1 fois
avatar
Arno
Admin

Messages : 1863
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Prescription salvatrice

Message par Arno le Ven 10 Aoû 2018 - 0:49

Antoine76 a écrit:
L'attitude de l'autruche est compréhensible, puisqu'il y aurait forcément des conséquences financières si cette validation se révélait être un fiasco : indemnisation des propriétaires de la maison vendue en viager je suppose, et remboursement de la pension. A noter qu'Yvonne Calment ne dispose pas de descendant direct, son fils étant décédé sans enfant.
Qui paierait?

S'il y avait eu une escroquerie, selon les sources législatives que j'ai consultées, le délit est largement prescrit. Aucun recours n'aboutirait. Donc pas de risque financier à dévoiler une vérité délictueuse...
avatar
Arno
Admin

Messages : 1863
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La maladie d'Yvonne Calment Billot

Message par Arno le Sam 11 Aoû 2018 - 20:21

Yvonne Billot, fille unique de Fernand et Jeanne Calment, est décédée le 19 janvier 1934 d'une maladie affectant ses poumons.


Compte tenu des éléments médicaux donnés par France Cavalié dans son ouvrage "Jeanne Calment, l'oubliée de Dieu", on peut déterminer avec une quasi-certitude la nature de cette maladie.

Dans le courant de l'année 1931, Yvonne a enduré une bronchite très tenace et cet épisode a été le point de départ de son calvaire. Au fil des pages, sont évoqués de terribles quintes de toux, des douleurs intenses aux poumons, des coups de fatigues intenses... Il est indiqué que des ponctions pleurales ont été pratiquées dans le but de la soulager. Elles avaient pour objectif d'évacuer le surplus de liquide contenu dans ses poumons.

Ces éléments mis bout à bout évoquent une pleurésie chronique causée par une primo-infection bactérienne.
Quand Yvonne a succombé à cette maladie, le petit Frédéric venait d'avoir 6 ans. Il a sans doute conservé dans sa mémoire le cruel dépérissement de sa maman. Dès lors, il n'est guère étonnant qu'il soit devenu médecin. Aujourd'hui, une antibiothérapie et des anti-inflammatoires auraient sans doute pu la sauver...


Dernière édition par Arno le Dim 19 Aoû 2018 - 13:05, édité 1 fois
avatar
Arno
Admin

Messages : 1863
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est devenu le patrimoine de Jeanne Calment ? (réédition modifiée)

Message par Arno le Sam 11 Aoû 2018 - 23:05

Que sont devenus les souvenirs de la doyenne de l’humanité ? Ses affaires personnelles sont-elles quelque part au fond d’une malle chez un héritier inconnu ? L’espoir déraisonnable de retrouver des photos inédites, des pans de vie oubliés, des témoignages du passé de cette grande dame me poussent à écrire ces lignes. Désolé si j’outrepasse certaines déontologies en abordant le sujet de l’héritage qui peut cristalliser dans de nombreuses familles mauvais sentiments, bassesses, conflits. Normalement, cela ne nous regarde pas mais il s’agit de Jeanne Calment tout de même !!




Jeanne Calment est décédée le 4 août 1997. Elle n’avait plus aucun descendant direct depuis bien longtemps. Lignée totalement éteinte.

Nous savons qu’elle avait rédigé des instructions successorales puisque son exécuteur testamentaire est connu et se trouvait présent avec son épouse aux obsèques de Jeanne Calment.

Jean Bigonnet était un ancien huissier de justice à la retraite depuis 1991. Il a épousé Josette Flauder, cousine germaine de Frédéric Billot. Je suis fort étonné que cette Josette très présente auprès de Jeanne Calment pendant ses dernières années de résidence à la maison du Lac ait été présentée comme la plus proche parente survivante de la doyenne de l’Humanité…

Ils étaient apparemment les uniques représentants de la famille de la défunte ce 6 août 1997. M. Bigonnet veillait-il déjà à la mise en oeuvre d’instructions concernant les obsèques de Jeanne qui auraient figuré dans son testament ? Nul ne le sait mais nous pouvons en douter compte tenu du protocole qui ne ressemblait pas du tout à la personnalité de Jeanne Calment

Bien qu’ayant conservé ses facultés intellectuelles jusqu’au terme de son existence, la doyenne absolue a été placée sous tutelle le 9 janvier 1997. Les justifications de cette mesure avancées par l’expert mandaté par le tribunal d’instance d’Arles furent celles-ci :

“Mme Calment n’est plus apte à assumer les actes élémentaires de la vie civile ; elle a besoin d’être conseillée, soutenue et protégée dans les traces que peuvent lui valoir sa célébrité”

L'Orient Le Jour 17/02/1997


On ajoutera que ces déficiences visuelles et auditives furent certainement pour beaucoup dans cette inaptitude.

Deux ans après le cruel et inattendu décès du Dr Frédéric Billot, Jeanne Calment contracte son célèbre viager, quitte son appartement et emménage chez Renée Taque veuve Billot. Cette cohabitation va durer deux décennies. Les deux femmes rassemblées par la perte d’un être cher vont tisser un lien très fort.

Nous avons donc au moins trois héritiers potentiels :

- Josette Flauder épouse Jean Bigonnet dont la date de naissance est inconnue, décédée à Arles le 10 juillet 2011
Avis-de-décès.net

- Jean, Marie, Jules Bigonnet dont la date de naissance n’est pas connue et dont le décès n'est pas établi.
Légifrance : changement de nom de société lors de son retrait


- Renée Taque épouse Frédéric Billot née le 20 janvier 1926 et dont le décès n’est pas établi.
avatar
Arno
Admin

Messages : 1863
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le cirque Barnum à la Maison du Lac

Message par Arno le Dim 12 Aoû 2018 - 18:21

Ce reportage diffusé le 15 septembre 1996 sur France 3 a suscité une vive polémique. Il semblerait même qu'il ait été le facteur déclenchant de la mise à l'écart médiatique de Jeanne Calment. Cette vidéo est tout à fait édifiante. Je vous laisse juges...

PAS DE CALMANTS POUR JEANNE
avatar
Arno
Admin

Messages : 1863
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Fin de vie précipitée pour Jeanne Calment ?

Message par Arno le Lun 13 Aoû 2018 - 1:07

C'est la théorie développée par Jean-Claude Lamy dans son livre. L'article de journal ci-dessous comporte tous les éléments expliquant son hypothèse. Après le cirque Barnum, ce fut le calme plat en 1997...

avatar
Arno
Admin

Messages : 1863
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le dernier virage de Freddie

Message par Arno le Mar 14 Aoû 2018 - 18:54

Frédéric Billot et son épouse Renée sont partis passer leur vacances à Sausset-les-Pins comme ils en ont pris l’habitude. Cette commune côtière se trouve à cette époque à deux heures de voiture. Ils ont pris la route le dimanche 10 août 1963.
La veille, ils avaient passé un bon moment avec Jeanne. En l’honneur des vacances qui commençaient, elle avait préparé de délicieuses coquilles Saint-Jacques. Après le repas, ils avaient regardé Intervilles retransmis par la Radio Télévision Française (1 foyer sur 3 équipé cette année-là). Freddie avait ponctué la soirée d’éclats de rire. Il avait promis à Manzane (c’est ainsi qu’il appelait sa grand-mère) de lui rapporter un film des vacances à Sausset-les-Pins…


Jeanne avait préféré rester à Arles. Elle avait mille choses à faire et notamment de s’occuper de son jardin face à la canicule aoûtienne. Comment aurait-elle pu concevoir qu’elle n’allait plus jamais revoir son cher petit-fils ?



Le couple Billot avait donc pris ses quartiers et les vacances s’annonçaient bien. Le mardi 13 août, Frédéric annonça à son épouse qu’il allait acheter de la pellicule à Marseille, probablement pour le rituel film des vacances. Il partit donc seul.
Sur le chemin du retour, alors qu’il n’était plus très loin de son lieu de villégiature, il a perdu le contrôle de son véhicule dans le virage de Rouet. Il aurait peut-être pu s’en tirer si un camion n’était pas arrivé en sens inverse…

Freddie était son dernier amour. Ce fut un coup terrible porté à cette vieille dame de 88 ans. Une vague de désespoir, un questionnement sur sa raison de vivre… Néanmoins, sa nature forte reprit le dessus et elle trouva la force d’aller plus loin, tellement plus loin...



avatar
Arno
Admin

Messages : 1863
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Jamais Jeanne Calment n'avait vu de personne aussi âgée !

Message par Arno le Jeu 16 Aoû 2018 - 2:06

Le 16 janvier 1993, Jeanne Calment (1875) et Emile Laurent (1885) se sont rencontrés à la Maison du Lac d’Arles.
Une rencontre totalement improbable.... mais avant de parler de l’événement proprement dit, quelques mots de présentation sur le grand centenaire moins connu que son illustre aînée.
Emile Laurent est né le 10 juillet 1885 à Lièpvre, au coeur d’une vallée des Vosges alsaciennes. Emile a consacré la majeure partie de sa vie professionnelle à vérifier la qualité des tabacs produits par la SEITA. Il a d’ailleurs fumé la pipe jusqu’à ses 102 ans. Il aura passé les quinze dernières années de sa longue vie au foyer de Bartischgut à Strasbourg. Il y est décédé le 14 décembre 1994 à l’âge extraordinaire de 109 ans et 338 jours. C’est à partir de sa rencontre avec Jeanne Calment que M. Laurent a commencé à disposer d’une certaine notoriété.


Emile Laurent vient de célébrer ses 108 ans et a répondu favorablement à la sollicitation de Paris-Match. L’idée est d’organiser une rencontre avec la doyenne nationale Jeanne Calment. Afin de rendre le voyage supportable pour une personne aussi âgée, le quotidien n’a pas lésiné sur les moyens et affrète carrément un hélicoptère.






La ligne éditoriale sensationnaliste de Paris-match est tout aussi connue que son slogan publicitaire : “Le poids des mots, le choc des photos”. On ne dérogera pas à cette stratégie cette fois encore.




Le poids des mots dans le titre : “Les doyens des Français : 226 ans ensemble”

Le titre suggère que l’on a réuni côte à côte le doyen masculin et la doyenne féminine. Or, en ce 16 janvier 1993, le doyen des Français était Emile Fourcade avec 108 ans et 171 jours ! Sans doute le titre de vice-doyen ne pesait-il pas assez lourd et, après tout, n’était-il pas doyen d’Alsace ?

Le choc des photos maintenant ! De la mise en scène, encore de la mise en scène ! Rien de spontané.




Je dois avouer qu'ils sont beaux tous les deux ! Je me demande tout de même si la calèche a fait quelques mètres sur la pelouse...





avatar
Arno
Admin

Messages : 1863
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Mme Calment et les Amis du Vieil Arles

Message par Arno le Ven 17 Aoû 2018 - 1:13

"Les Amis du Vieil Arles" est le nom d'une association de défense et de valorisation du patrimoine arlésien fondée en 1903.
Cette organisation plus que centenaire aujourd'hui eût dans la liste de ses adhérents une certaine Jeanne Calment plus que centenaire également.
Ci-après, la dernière lettre reçue par le président de l'association en 1987 qu'elle fit écrire sous la dictée en raison de sa vue déclinante.

avatar
Arno
Admin

Messages : 1863
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Carte d'identité de Jeanne Calment

Message par Arno le Dim 19 Aoû 2018 - 1:56

Au milieu du livre de France Cavalié, figure quelques photos. On y voit côte à côte deux faces de carte d’identité suggérant fortement qu’il s’agit du recto et du verso de la carte appartenant à Jeanne Calment.

Tout d’abord, si l’on se réfère aux normes connues de l’ancienne carte d’identité carton, nous pourrions songer qu’il s’agit d’un faux document. Nullement. Avant le décret du 27 octobre 1940, la carte d’identité était facultative, pouvait être délivrée par de multiples autorités et n’était par normalisée. Le modèle de carte que nous avons sous les yeux est donc tout à fait possible.




Ensuite, la photo de Jeanne Calment est à rapprocher d’une autre où elle est supposée avoir environ une quarantaine d’années. 
La carte d’identité a été créée en 1917 alors qu’elle avait 42 ans.  Cela peut donc correspondre.

Passons à ce que nous supposons être le verso de la pièce d’identité.



Le signalement correspond à l’apparence physique constatée sur les photos. Je continue de m’interroger sur ce qui est écrit concernant la barbe !

Je ne sais pourquoi le nom de "Paule Caumont" a été ajouté en bas à gauche…

Le document a été délivré par la préfecture de police d’Arles le 11 janvier 193?... Le chiffre des unités est malencontreusement en dehors du cadrage mais il ne s'agit pas d'un zéro. Jeanne avait donc entre 56 et 64 ans quand elle a réceptionné cette nouvelle carte d’identité !

A partir de cette constatation, on peut émettre deux hypothèses.
1- Par coquetterie flower , Jeanne a fourni à la préfecture une photo d’elle de 14 à 23 ans plus jeune. L’administration profitant de sa liberté de manoeuvre a accepté pour faire plaisir à cette notable d’Arles.

2- Le verso et le recto proviennent de cartes différentes.
avatar
Arno
Admin

Messages : 1863
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 50
Localisation : Vannes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeanne Calment (1875 - 1997)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum